Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

PROCES YVAN COLONNA
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> Vive la Corse, terre de résistance !
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:01 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

MengWan a écrit:
Je pense, comme véro, qu'à partir du moment où on tue des préfets, c'est la barbarie qui s'installe.

Erignac, d'après tous les dires, était de plus un homme tolérant et diplomate qui se promenait dans les rues sans escorte, sans garde-du-corps et c'est à cause de çà qu'il a été tué.

Je me questionne, il me paraît invraisemblable que l'on aille chercher un berger vaguement "bas de plafond" comme bouc émissaire pour un crime de ce degré !

Si bouc émissaire il devait y avoir, on aurait choisi quelqu'un de plus haute volée ...

De toutes façons, le procès se déroulera et, s'il n'est pas de preuves, le type sera acquitté, la Justice française sait reconnaître ses erreurs, elle.

S'il est condamné, je souhaite que ce soit "à perpétuité" mais avec une peine de sûreté maximale, voire qu'il accomplisse toute sa peine pour, en y travaillant, dédommager un peu la famille de la victime.

S'il est acquitté, je suis opposé au versement de toute sorte d'indemnité car on ne "cavale" pas 4 ans lorsqu'on est innocent, on se désigne !

Et qu'on ne parle pas de victimes, de ce que le pôvre aurait eû à subir, faudrait-il croire que parmi les "nationalistes" corses, seules les femmes -comme cette chanteuse- ont des couilles ?


et voila le berger corse traditionnel "bas du plafond" , si une joute verbale entre ta seigneurie et yvan pouvait être réalisable
tu n'en mènerait pas large !
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:01 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:03 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

Betty Boop a écrit:
CHE a écrit:
c'est bien ce que je répète , quels que soient les arguments des patriotti MODERNES ,jamais en france la corse ne sera considérée comme une nation , ni à présent ,ni par le passé , ceci est une grave erreur car dans la corse profonde ,ponte novu c'etait hier !que la majorité des corses soient asservis et cela se comprend après presque trois siècle de démolition de sa culture , mais les représentants du peuple corse , de la nation corse seront toujours présents de siècle en siècle , et même la répression la plus féroce n'en viendra à bout piu ché mai resistenza ,résistance plus que jamais .

O Che,

Je n’arrive pas du tout à te suivre, dans ton raisonnement.

Je ne nie pas l’histoire Corse, je t’explique simplement que cette histoire est ancienne et que la Corse était confrontée avec une autre France, celle d’une Monarchie Absolue. Elle-même la Corse était autre.

Je t’explique que le Tibet, c’est aujourd’hui, là, en 2007, que ce peuple souffre de maltraitance et que cette souffrance n’a rien à voir avec la « souffrance » de la Corse aujourd’hui en 2007.

De même que la France (même si tu l’estime bananière) de 2007 n’a absolument rien à voir avec la Chine de 2007 (pour preuve, Colonna ne risque pas la peine de mort).

Et dire cela pour toi c’est nier la Corse, son passé ?

L'obstination et l'exagération ne peuvent que nuire à la "cause" Corse.


so , je faisait la comparaison entre PEUPLES AUTOCHTONES peu importe l'époque !!!!!!!!!!!!!!!
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:13 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

Betty Boop a écrit:
Parce que c'est toujours mieux que de supporter l'insupportable et très coûteuse administration de la Mafia. Mort de Rire


la maffia est partout ,sous des noms différents , la république française ,république bananière en est une des plus grande au monde , la corruption dans le pays coute 30 MILLIARDS D'EUROS PAR ANS ce pays est corrompu jusqu'à l'os , avant de systématiquement traité les natios de maffieux , le peuple français devrait balayer devant sa porte ! le pays des droits de l'homme n'en n'est plus que son ombre , par contre son arrogance de donneur de leçons ne faiblit jamais .
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:15 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

CHE a écrit:


et voila le berger corse traditionnel "bas du plafond" , si une joute verbale entre ta seigneurie et yvan pouvait être réalisable
tu n'en mènerait pas large !

J'en tremble déjà, brrr !

Je doute de la "verbalité" de ce genre de joute, ou alors exprimée sous forme de borborygmes.

Je confesse ne guère aimer les assassins, que j'ai tendance à mépriser, c'est vrai ...

NB:Vous oubliez un détail, j'ai écrit 'vaguement "bas de plafond"', votre citation est incorrecte.
Toujours des difficultés de lecture, hein ?
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:20 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

Betty Boop a écrit:
J’ai la même conviction que MengWan.


Quant à la "remontée" dans l’Histoire de France, c’est ce que je tente, vainement, d’expliquer à mon très cher Che.


Je me demande, d’ailleurs, si un pays au monde aurait la même géographie, les mêmes frontières, si on remontait 239 ans en arrière ?


le temps n'existe pas ! alors comment expliques-tu que le parlement français ai voté une loi contre le NEGATIONISME du génocide arménien ,deux poids deux mesures pour ce putain d'état de droit ,il se permet de faire une loi sur un génocide étranger au pays ,et raye des livres d'histoire ses propre génocides ,c'est une honte , la propagande de cet état nous menera droit à la dictature .
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:23 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

MengWan a écrit:
CHE a écrit:


et voila le berger corse traditionnel "bas du plafond" , si une joute verbale entre ta seigneurie et yvan pouvait être réalisable
tu n'en mènerait pas large !

J'en tremble déjà, brrr !

Je doute de la "verbalité" de ce genre de joute, ou alors exprimée sous forme de borborygmes.

Je confesse ne guère aimer les assassins, que j'ai tendance à mépriser, c'est vrai ...

si tu parles de colonna , il est toujours présumé innocent .

NB:Vous oubliez un détail, j'ai écrit 'vaguement "bas de plafond"', votre citation est incorrecte.
Toujours des difficultés de lecture, hein ?


toujours aussi vague ,dans tes propres citations sournoises .
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:30 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

Article tribune de Jean-Pierre GASTAUD, Professeur de droit à Paris – Dauphine et François ZIMERAY, Président de communauté d´agglomération


L´affaire Yvan COLONNA en questions

La justice n´est jamais aussi grande que lorsqu´elle est elle-même ; libre et indépendante, affranchie évidemment des autres pouvoirs institutionnels mais encore et surtout d´un pouvoir formellement moins identifiable mais sans doute plus puissant encore, celui de l´opinion publique.

Depuis l´épilogue de l´affaire d´Outreau, la France sait qu´il n´y a pas de Justice qui ne cultive le doute, que la pensée unique est le pire obstacle à la vérité et qu´il faut beaucoup de courage aux Juges pour résister à la demande sociale de culpabilité. Depuis l´affaire Baudis, elle sait aussi qu´il faut peu de chose pour recueillir en garde à vue des accusations très lourdes contre des innocents, comme elle sait depuis l´affaire Patrick Diels qu´un homme poussé à bout peut s´accuser de crimes qu´il n´a pas commis.

Choquée à juste titre, l´opinion découvre que faute de se prémunir contre la pression qu´elle exerce sur lui, le système judiciaire ne peut convenablement remplir sa mission, ce que déjà Magistrats et Avocats dénonçaient de longue date.

Versatile, elle se passionne aujourd´hui pour la Commission d´enquête parlementaire, mais il faudrait être bien naïf pour croire à un « plus jamais ça » judiciaire. Si l´emballement médiatique et l´écrasement du doute par la raison d´Etat sont des symptômes annonciateurs de mauvaise justice, alors il n´est pas trop tard pour évoquer l´affaire Colonna.

Soyons clair, personne ne conteste ni la blessure ni la violence du traumatisme que constitue l´assassinat d´un Préfet pour sa famille, comme pour la République. Et n´ayant pas accès au dossier, nous n´en connaissons que ce que la presse a pu laisser filtrer depuis sept ans. Pas suffisamment pour se faire une idée définitive sur le rôle de chacun dans l´assassinat du Préfet Erignac, mais déjà bien assez pour poser quelques questions sur le cours de cette procédure dans laquelle Yvan Colonna a toujours affirmé de toutes ses forces son innocence.

Est-il normal que 347 personnes aient été mises en garde à vue, 42 écrouées et désignées publiquement comme impliquées dans l´assassinat du Préfet ? Certaines d´entre elles passeront plusieurs mois, voire des années, en prison avant d´être définitivement innocentées. Et cela moins pour répondre à une recherche authentique et neutre de la vérité que pour satisfaire aux exigences d´une opinion prise en charge par les hommes politiques.

Est-ce au nom de la présomption d´innocence que le Ministre de l´Intérieur de l´époque dénonça publiquement « l´acte odieux d´Yvan Colonna ¹ » ? Et qu´une commission Sénatoriale écrivit dans un rapport officiel du 11 novembre 1999 : « Le succès de l´enquête apparaît considérablement terni par la fuite de l´assassin du Préfet Erignac » . Pourtant comme l´enseigne un haut magistrat, depuis l´interpellation du prévenu jusqu´au jugement « la présomption d´innocence doit accompagner chaque acte de procédure comme son ombre ».

Yvan Colonna a été dénoncé par des indépendantistes qui se sont depuis rétracté. Comment se sont réellement déroulées les gardes à vue qui ont duré 96 heures, dans quel climat ? N´y a-t-il pas de contradictions dans les mises en causes initiales ? Quel juge peut prétendre instruire indépendamment et sereinement quand le postulat de culpabilité d´un homme est à ce point proclamé d´entrée de jeu sur la foi d´une dénonciation et apparemment sans élément matériel ?

Pourquoi les demandes d´audience publique formulées par la Défense ont-elles été systématiquement rejetées, pourquoi ce culte du secret qui contraste tant avec l´affirmation publique des années durant d´une vérité non établie au dépens du prévenu ?

Pourquoi les révélations de Pierre Alessandri qui s´est accusé d´avoir fait feu sur le Préfet Erignac ont-elles été systématiquement écartées ? Pourtant Pierre Alessandri renouvellera à plusieurs reprises ses explications devant les magistrats instructeurs, donnant des détails précis comme la cache d´arme où il avait entreposé la seconde arme dérobée lors de l´ »attaque de la gendarmerie de Pietrosella ; L´arme sera effectivement retrouvée à l´endroit indiqué. Est-il sérieux de prétendre parce que condamné, Alessandri ne risquait plus rien à s´accuser d´être l´auteur de l´assassinat ? Plus rien si ce n´est une détention beaucoup plus difficile et la perte de libération conditionnelle.

Pourquoi aura-t-il fallu 21 mois à compter de l´arrestation de Colonna pour que soit enfin organisée la présentation physique de celui-ci au seul témoin oculaire, confrontation demandée depuis le premier jour par la défense ? Ce témoin confirmera alors qu´il ne reconnaît pas en Yvan Colonna l´auteur des faits.

Peut-on se fier sans réserves aux enquêtes policières qui ont présenté Jean Castela et Vincent Andriuzzi comme les commanditaires de l´assassinat du Préfet Erignac , entraînant leur condamnation en première instance à 30 ans de réclusion criminelle de ce chef, pour être finalement acquittés en appel par la Cour d´Assises spéciale de Paris pour ces faits après plus de six ans de prison ?

A vrai dire, il semble que la principale « preuve » retenue contre Yvan Colonna réside dans sa fuite, mais a-t-il fui la Justice ou la crainte d´une Justice pervertie par l´opinion ? Que peut ressentir celui qui n´ayant pas été jugé, voit son portrait étalé dans les journaux sous le titre « Assassin du Préfet » ?

L´acte de justice procède d´une curieuse rencontre : celle de valeurs que la Loi considère à ce point essentielles à l´Ordre social qu´elle en préserve le respect par la sanction – et le juge est dépositaire de ce respect – avec au bout du compte le destin d´un homme. Rendre justice c´est réconcilier ces valeurs avec la vérité d´une vie. Le juge ne peut ni ne doit rien faire d´autre que condamner ou acquitter à partir des seuls éléments incontestables et objectifs du dossier. C´est le procès équitable. Yvan Colonna y a droit, au nom de la Justice, au nom de la République.

¹ Voir Le Monde du 16 août 1999

_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:32 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

Ben, n'étant pas juge moi-même, je pense qu'il est coupable, je l'ai déjà dit et le redit ...

J'ai le droit d'exprimer mes opinions à ce sujet, comme d'autres des opinions contraires ...

Et surtout, je ne menace et n'ai menacé personne, ni insulté personne pour des opinions divergentes.

Mais il est vrai que, pour certains, un simple sourire est déjà une insulte ...
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 15:53 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

MengWan a écrit:
Ben, n'étant pas juge moi-même, je pense qu'il est coupable, je l'ai déjà dit et le redit ...

J'ai le droit d'exprimer mes opinions à ce sujet, comme d'autres des opinions contraires ...

Et surtout, je ne menace et n'ai menacé personne, ni insulté personne pour des opinions divergentes.

Mais il est vrai que, pour certains, un simple sourire est déjà une insulte ...


non , tu n'insultes personne pour ses idées , tu préfères celles personnelles et toujours dégradantes , c'est ta spécialité , ton chapelet est si bien garnit qu'il ferait pâlir la vierge marie !
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
véro


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 56

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 19:59 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

CHE a écrit:
c'est bien ce que je répète , quels que soient les arguments des patriotti MODERNES ,jamais en france la corse ne sera considérée comme une nation , ni à présent ,ni par le passé , ceci est une grave erreur car dans la corse profonde ,ponte novu c'etait hier ! que la majorité des corses soient asservis et cela se comprend après presque trois siècle de démolition de sa culture , mais les représentants du peuple corse , de la nation corse seront toujours présents de siècle en siècle , et même la répression la plus féroce n'en viendra à bout piu ché mai resistenza ,résistance plus que jamais .




mais la corse n'est pas une nation, justement .

je suis maintes fois allée en Corse et y  ai rencontré de très nombreux racistes : tout ce qui n'est pas insulaire est nuisible !
Si vous trouvez que ce n'est pas raciste !
je ne parle même pas de leur comprotement néo-colonial vis à vis des arabes et des réfugiés d'Algérie , une honte !
Pas tOUS les corses, bien sûr, mais certainement ceux qui pensent comme vous .
Revenir en haut
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 21:23 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

mimibig a écrit:
Betty Boop a écrit:
J’ai la même conviction que MengWan.


Quant à la "remontée" dans l’Histoire de France, c’est ce que je tente, vainement, d’expliquer à mon très cher Che.


Je me demande, d’ailleurs, si un pays au monde aurait la même géographie, les mêmes frontières, si on remontait 239 ans en arrière ?


pour l'histoire de france et de corse il s'agit bien de louis XV et non de louis XI "QUI LUI" n'a rien à voir avec la corse .... mais en ce qui concerne yvan colonna il avait peut-être des raisons valables pour fuir sinon il aurait été assassiné à son tour pour qu'il se taise ..enfin je suppose..
et on va peut-être assister à un retournement de situation et savoir "qui" a intêret à le faire passer pour coupable!!

Che me dira si je me trompe je pense, mais je ne crois pas que les indépendantistes activistes corses soient des assassins. Des terroristes (explosions de maison, faire exploser des bâtiments représentants l’Etat), mais pas de vulgaires assassins.
 

Donc je ne pense pas que Colonna aurait été assassiné.
 

Si maintenant vous pensez à « quelque chose » d’autres que les activistes corses, Colonna serait déjà un homme mort. Même durant son arrestation, prétexter une nouvelle fuite, ou je ne sais quoi d’autre, et boum : il est mort !
 

J’ai des petites idées sur ce qui a pu se passer :
 

  • Colonna et ses complices ont pu décider d’assassiner le préfet pour relancer leur cause. Ils revendiquent leur crime (ses complices le dénoncent comme coupable du meurtre). Mais l’assassinat qu’ils pensaient qui auraient été bien pris par les indépendantistes, est mal vu. Pis, la Corse se réveille et manifeste massivement contre cet assassinat. Donc, plus de revendication. Colonna fuit, son père pense coupable tellement il connaît son fils. Et durant sa fuite, il change (tué un homme, ça vous transforme, surtout si au fond on est dépassé par sa cause, mais on n’est pas profondément un salaud). Et confirme un des motifs de mon opposition à la peine de mort, l’être humain est capable de changer. Au point qu’il arrive à convaincre son père de son innocence. Il regrette son geste, est dans le déni et incapable de l’assumer. De plus, il est coincé, il anéantira sa famille, sa cause, il perdra se qui est le plus important pour ce genre d’homme : son honneur.


Ou alors
 

  • Colonna était avec d’autres, s’est lancé dans un coup, mais ne pensait pas à assassiner le préfet, quelqu’un abat Erignac (il serait bien tout de même de respecter la mémoire de cet homme et de sa famille endeuillée). Les complices sont arrêtés. La Corse prend très mal cet assassinat. Le père de Colonna le pense coupable, mais Colonna lui assure de son innocence. Les autres n’arrivent pas à l’assumer (leur crime), ils comprennent qu’ils ont été trop loin, ils accusent Colonna (le seul qui n’est pas arrêté, qui est en fuite) parce qu’ils ne veulent pas subir le déshonneur ! Colonna (les absents ont toujours tord) quand il apprend qu’on le soupçonne du meurtre, prend la fuite et signe sa culpabilité malgré lui (s’il n’avait rien à se reprocher, pense-t-on, il se serait livré pour chercher à prouver son innocence). Colonna aujourd’hui va devoir expliquer pourquoi, innocent, il prend la fuite.


Ou encore
 

  • il y a différentes factions indépendantistes, certaines plus violentes que d’autres, plus radicales que d’autres. Colonna cesse le « combat » actif. Ses anciens coéquipiers le prennent mal. L’assassinat du préfet servira leur cause, pensent-ils. Et Colonna paiera sa trahison en étant accusé de ce meurtre. Colonna a tellement une « bonne réputation », que même son père doute de son innocence. La cause (le meurtre du préfet) n’est pas acceptée par les Corses (manifestation), Colonna est « livré » comme l’assassin présumé du préfet. Il prend la fuite (mauvaise idée), signe alors sa culpabilité pour les fonctionnaires de police et la justice. Colonna continue de changer, vivre en clandestinité oblige un homme à changer (en bien ou en mal), lui ça semble l’avoir « arrangé». Le père comprend que son fils est innocent. Le temps passe, on finit par le retrouver (livré par un des siens, un corse) et aujourd’hui Colonna veut prouver son innocence.


En tout état de cause, coupable ou innocent, une chose est certaine, si un père pense, même un temps, que son fils a pu tuer un homme, c’est qu’il sait que son fils n’était pas un saint, mais surtout que son fils aurait pu être capable d’un tel geste. Du moins, au moment des faits.
 

Mais, les années ont passé et, comme tout le monde, Colonna n’est pas le même homme qu’il y a dix ans, forcément !
_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 21:31 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

CHE a écrit:
Betty Boop a écrit:
J’ai la même conviction que MengWan.

Quant à la "remontée" dans l’Histoire de France, c’est ce que je tente, vainement, d’expliquer à mon très cher Che.


Je me demande, d’ailleurs, si un pays au monde aurait la même géographie, les mêmes frontières, si on remontait 239 ans en arrière ?


le temps n'existe pas ! alors comment expliques-tu que le parlement français ai voté une loi contre le NEGATIONISME du génocide arménien ,deux poids deux mesures pour ce putain d'état de droit ,il se permet de faire une loi sur un génocide étranger au pays ,et raye des livres d'histoire ses propre génocides ,c'est une honte , la propagande de cet état nous menera droit à la dictature .


Le temps existe...

Je ne te parle pas de reconnaissance ou non d'un crime, d'une horreur commise dans l'histoire (génocide, esclavage, colonisation et ainsi de suite).

Je te dis seulement que si on remonte à 239 ans en arrière, je ne suis pas certaine qu'un seul pays au monde, aurait la même géographie qu'aujourd'hui.

Ainsi, les USA n'étaient pas les USA : la Californie était Mexicaine, à cette époque non ?

L'Alsace et la Lorraine étaient Allemandes ou Françaises ?

Les Antilles françaises ou anglaises ?

Le Koweït Irakien ou pays indépendant ?

etc.

La reconnaissance d'une histoire, tragique, n'apporte pas automatique, l'indépendance. Ce sont deux causes différentes.
_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 21:45 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

Betty : "les activistes corses ne sont pas des assassins"

Je me souviens avoir, presque en direct, vu l'assassinat d'un docteur anti-indépendantiste venu à FR3 Corse faire un débat avec Siméoni.

En sortant du studio après le débat, une moto passe, des coups de feu claquent, le type par-terre baigne dans son sang !

On va nous dire que c'est un coup des "arabes" peut-être ?

C'est à ce moment là que j'ai compris ce qu'était vraiment le "nationalisme" corse, et je ne suis pas le seul.

Vous pouvez vérifier ce que je dis, le docteur s'appelait Lafay, il avait une association de défense des victimes d'attentats (comme la dame en béquilles qui a tellement trinqué --- SOS attentas je crois).

Et ils se sont aussi entre-tué avec bon coeur, ces "patriotes" au grand-coeur !

Pour moi, ce sont simplement des BARBARES ...

NB: Jetez un petit coup d'oeil là-dessus, c'est édifiant :

http://assoc.pagespro-orange.fr/bludimare/nationalisme4.htm
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 22:00 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

véro a écrit:
CHE a écrit:
c'est bien ce que je répète , quels que soient les arguments des patriotti MODERNES ,jamais en france la corse ne sera considérée comme une nation , ni à présent ,ni par le passé , ceci est une grave erreur car dans la corse profonde ,ponte novu c'etait hier ! que la majorité des corses soient asservis et cela se comprend après presque trois siècle de démolition de sa culture , mais les représentants du peuple corse , de la nation corse seront toujours présents de siècle en siècle , et même la répression la plus féroce n'en viendra à bout piu ché mai resistenza ,résistance plus que jamais .




mais la corse n'est pas une nation, justement .

je suis maintes fois allée en Corse et y ai rencontré de très nombreux racistes : tout ce qui n'est pas insulaire est nuisible !
Si vous trouvez que ce n'est pas raciste !
je ne parle même pas de leur comprotement néo-colonial vis à vis des arabes et des réfugiés d'Algérie , une honte !
Pas tOUS les corses, bien sûr, mais certainement ceux qui pensent comme vous .


je suis écœuré par de tel jugements ignobles , ce n'est même pas la peine de répondre
CANTA U POPULU CORSU le plus grand groupe corse , nationaliste de toujours , humaniste à jamais cherchez du racisme
..................

http://www.dailymotion.com/related/3152948/video/x19gjq_brahim-izri-canta-u…
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 13 Nov - 22:03 (2007)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA Répondre en citant

MengWan a écrit:
Betty : "les activistes corses ne sont pas des assassins"

Je me souviens avoir, presque en direct, vu l'assassinat d'un docteur anti-indépendantiste venu à FR3 Corse faire un débat avec Siméoni.

En sortant du studio après le débat, une moto passe, des coups de feu claquent, le type par-terre baigne dans son sang !

On va nous dire que c'est un coup des "arabes" peut-être ?

C'est à ce moment là que j'ai compris ce qu'était vraiment le "nationalisme" corse, et je ne suis pas le seul.

Vous pouvez vérifier ce que je dis, le docteur s'appelait Lafay, il avait une association de défense des victimes d'attentats (comme la dame en béquilles qui a tellement trinqué --- SOS attentas je crois).

Et ils se sont aussi entre-tué avec bon coeur, ces "patriotes" au grand-coeur !

Pour moi, ce sont simplement des BARBARES ...

NB: Jetez un petit coup d'oeil là-dessus, c'est édifiant :

http://assoc.pagespro-orange.fr/bludimare/nationalisme4.htm


si tu cherche les faits divers , sur l'echelon de la barbarie je t"en trouve à la pelle sur le continent !
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:57 (2016)    Sujet du message: PROCES YVAN COLONNA

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> Vive la Corse, terre de résistance ! Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  >
Page 4 sur 7

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com