Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Des contributions qui méritent d'être sauvées...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La télévision et ses avatars -> Arrêt Sur Images sur le net (et en vrai)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Ven 13 Aoû - 23:51 (2010)    Sujet du message: Des contributions qui méritent d'être sauvées... Répondre en citant

Il m'arrive de prendre le temps d'écrire des trucs un peu travaillés en réaction à des chroniques ou à des émissions d'Arrêt sur Images,

Celle-ci fait suite à un sublime D@ns le Texte de Judith Bernard sur De Gaulle :


Je vais vous aider à retrouver votre honneur !

Cette fois j’ai le cul cruciforme (en tombant je l’ai fendu dans l’autre sens !)

Une émission comme celle-là on en voit quelques-unes unes dans sa vie. Mais pas beaucoup ! (elle va atterrir sur un CD, maintenant qu’on peut télécharger)

Malgré Zagdanski qui fait vraiment tout ce qu’il peut pour pourrir le débat avec un acharnement de roquet atteint de la rage en phase terminale.

Mais la qualité de pensée des trois autres est totalement éblouissante : Barré dans son rôle d’éditeur profondément cultivé et respectueux du texte et de son auteur, Daniel magnifique dans la littérature et totalement pertinent dans ses interrogations, Judith d’une honnêteté, d’une justesse dans l’analyse, qui forcent le respect !

De Gaulle c’est un sujet central parce que c’est un résumé des difficultés de la France, de ses faiblesses et aussi de ses forces…
Parmi les difficultés il y a celle d’avoir un leader qui émerge. Voici une liste pour le 20ème siècle : Lénine, Staline, Franco, Hitler, Mussolini, Mao Zedong, De Gaulle, Churchill, Kennedy, Castro, Pinochet.

En gros une sacrée bande de cinglés et de meurtriers, avec quelques exceptions que vous avez trouvées sans mon aide !

Une occasion aussi de constater que la démocratie n’est pas très représentée. Pas même par de Gaulle qui est allé monter, à l’étranger, avec du pognon en provenance des caisses noires du président du conseil, une officine de rébellion caractérisée à l’ordre nazi et coopératif souhaité par un vieux soldat semi-gâteux et l’immense majorité des Français dans leur totale couardise.

Ne pas oublier à cet égard que de Gaulle fût condamné à mort, et à la confiscation de tous ses biens, par contumace, le 2 août 1940 (pour trahison) et qu’à l’issue de la guerre Pétain fût condamné pour intelligence avec l'ennemi et haute trahison par la Haute Cour de Justice. Il fut, par arrêt du 15 août 1945, frappé d'indignité nationale et condamné à la confiscation de ses biens et à la peine de mort. Et gracié par le général de Gaulle, chef du Gouvernement provisoire de la République, sa peine étant commuée en prison à perpétuité.

De Gaulle, pour sa part, en 1914, fut blessé trois fois, laissé pour mort la troisième, et finalement, emprisonné à Ingolstadt, il a tenté cinq fois de s’évader. Petit bras !

Mais venons-en aux vraies questions, et d’abord au divorce entre les élites et le peuple. Car la perte de la guerre en 1939, puis l’avènement de Pétain reposent totalement sur cette question. L’armée française était parfaitement capable de renvoyer les hordes nazies dans ses buts. Mais les responsables étaient nuls.

Et, comme toujours quand on est nuls on en veut à la terre entière et on cherche des responsables. Le lampiste est ordinairement un bon bouc. Donc ces salauds de pauvres qui se les roulent quelques jours par an au bord de la Mer du Nord ou, pire, de rivages moins répulsifs et glaciaires…

Pour Pétain la défaite c’était cela : la juste punition pour un peuple de traîne-savates !

C’est ignoble, et tout ce qui a suivi est totalement répugnant, surtout la passivité et la collaboration allant jusqu’à pourchasser juifs et résistants pour les fournir à l’ennemi afin qu’il fasse des barbecues avec les premiers et des exemples avec les seconds en démontrant qu’ils ne résistaient pas, en tout cas, à douze balles dans la peau !

Mais cela ne permet pas d’éviter de se poser la question (et tout au contraire l’impose) de la différence de fonctionnement de l’Allemagne et de la France (C’est ici que nous aurions besoin d’Etoile 66). Les Allemands ont toujours voulu nous croquer. En 1815 et en 1870, par la faute des deux Napoléons, ils sont entrés à Paris, en 1914 ils n’étaient pas loin et en 1940 ils se sont installés comme des porcs pendant quatre ans.

Nous sommes un pays attractif, c’est vrai. Notre climat est plus agréable que celui de la Prusse, nos paysages sont variés et exquis, nos monuments sont souvent magnifiques (Ah ! Les châteaux de la Loire, Les églises Romanes du Beaujolais, etc.), Nos femmes sont jolies (Ach ! Lé Bedides Barichiennes…)

Mais nous sommes surtout un pays faible, un peu mou du genou et qui n’en branle pas une à la première occasion. Et comme toujours dans la vraie vie c’est celui qui gratte qui a la main !

Moralité pour les renvoyer dans leurs buts en 1945 il a fallu 100.000.000 de morts (excusez du peu) et la coalition des Américains, des Anglais, de l’Union Soviétique, des Canadiens et de tant d’autres !

De Gaulle (je n’étais pas très gaulliste au cours de mon adolescence : mauvaise gestion de la guerre d’Algérie, de la France-Afrique, et politique trop paternaliste et autoritaire à mon goût) a sauvé l’honneur de la France entre 40 et 44. Et même son existence.

Ce n’est pas rien.

Je n’ai pas parlé de ses livres. Je n’en ai lu aucun. Pas même “Le fil de l’épée” qui m’intéresserait certainement beaucoup. En général je ne lis pas ce que mon père lit. C’est totalement idiot, et j’en suis conscient. Mais il a des admirations fatigantes (et, dans sa bibliothèque, les mémoires dédicacées de la main du général, en tirage limité destiné aux officiers de la France Libre, dont mon grand-père, général de l’armée de l’air en Afrique du Nord)

L’écriture est magnifique à mon avis et très emphatique en même temps. Parfois ça marche, parfois c’est pénible. Mais cet homme avait une vision héroïque de l’Histoire, une haute vision de lui-même et une grande ambition pour son pays. Son espoir n’était pas d’acheter plus de Rolex mais de rendre à la France sa place et son influence dans le monde.

C’est non seulement estimable mais admirable…

Comme il serait bon qu’un vrai homme se lève aujourd’hui, et dise : “Je vais vous aider à retrouver votre honneur !” Et le fasse. Même au risque de sa vie… (C’était notre rubrique “Faisons un rêve”, subventionnée par le Sacha Guitry Fan Club)

Merci encore à Judith et Daniel pour cette émission simplement sublime.

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 13 Aoû - 23:51 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Mer 18 Aoû - 12:21 (2010)    Sujet du message: Des contributions qui méritent d'être sauvées... Répondre en citant

Là c'était sur RipoStes en 2005 :

La récidive, surtout en matière de délits sexuels, est un prétexte idéal pour travailler à l’instauration d’un véritable État Policier !

Le rêve pour des dirigeants dont l’objectif n’est pas le maintien de la démocratie mais sa transformation, aussi vite que possible, en État Totalitaire… Avec un minimum de liberté (si possible aucune), et un maximum de surveillance et de répression !

Pour y parvenir, avec l’accord mou d’une partie de la population, on déclare la guerre à l’insécurité et même à la mort (le ridicule et l’improbable ne sauraient les arrêter !)

Contre l’insécurité : accroissement massif des effectifs de la Police et de la Gendarmerie (qui sont priés de coopérer pour accroître leur efficacité)… On en profitera pour augmenter de 50% en 1 an les amendes forfaitaires de circulation et de stationnement (budget officiel de l’état pour 2005, page 82)… On disposera également de “Forces de l’Ordre” capable de contenir les agacements plus ou moins justifiés de la population ! C’est bien pratique pour se maintenir au pouvoir malgré les plans de licenciement et la baisse insensée du pouvoir d’achat (froidement niée par l’INSEE) !

Contre la mort, dans le désordre, on s’en prendra aux canicules, au froid, au tabac, au sida, à l’alcool, au cancer… Aux automobilistes et aux criminels !

Roule ma poule !

Voilà le catalogue de bonnes idées annoncé, pour surveiller la population, puis pour lui faire financer les vastes dépenses liées à ce genre de société :

· Imposer à chaque résident en France le port d’un téléphone portable allumé et doter la police de moyens informatiques permettant de savoir à chaque instant où chacun se trouve. Demander régulièrement à chaque résident de bien vouloir expliquer la raison qui justifiait sa présence à tel endroit, tel jour à telle heure. Cela calmera les velléités de déplacements intempestifs, par forcément justifiés et finalement plus ou moins louches !

· Croiser l’information fournie par les portables avec celles qui émanent des moyens de paiement électronique. De très gros ordinateurs en sont parfaitement capables

· Plus généralement interconnecter toutes les bases de données disponibles. On prendra soin, au préalable, de mettre en prison les membres de la commission Informatique et Liberté

· Installer des caméras vidéo partout ou c’est possible et utiliser les images fournies à des fins d’intimidation et de répression.

· Multiplier par 10 les places en prison : le nombre de réfractaire aux progrès de la société est plus élevé que ce que l’on croit : il convient de les écarter de la route qui mène au progrès !

· Abandonner le principe de non-rétroactivité de manière à pouvoir exhumer toutes les vieilles histoires et appliquer des punitions neuves (pénales ou pécuniaires) Exemple : vous avez commis un excès de vitesse en 1982 et vous avez payé une simple amende ! Ce n’est évidemment pas assez, donc aujourd’hui on ressort votre dossier, on vous convoque et on vous signifie que l’on vous retire 11 points sur votre permis et que l’on vous condamne à payer 4.500 €uros d’amende pour vous apprendre à être raisonnable (le chiffre est arbitraire, on peut faire mieux… Et on ne se préoccupera pas de savoir si vous avez les moyens de payer une telle somme avec votre RMI : il ne faudrait quand même pas que les délinquants la ramènent trop !) Pendant qu’on y est on vous posera un énorme bracelet électronique surveillé par satellite qui permettra de mesurer votre vitesse à chaque instant, à l’avenir. On est jamais trop prudent avec les fous de la vitesse. Il faut les surveiller très sérieusement !

· Remplacer les radars-photo par des radars-lance-roquette : on simplifie la procédure, la punition est immédiate et il n’y a pas de récidive !

· Castrer tous les délinquants sexuels passés, présents ou à venir (cela relancera l’industrie du ciseau en France), y compris ceux qui ont été accusés à tort par des gamines impubères (là encore, on n’est jamais trop prudent !)

· Couper la main des voleurs : c’est dissuasif et cela rend les vols futurs moins commodes !

· Couper les oreilles des auditeurs : les radios sont le ferment de la sédition !

· Crever les yeux des téléspectateurs qui pourraient être tentés de regarder de mauvaises émissions.

· Couper les jambes de ceux qui pourraient être tentés de s’enfuir !

· Couper le nez de ceux qui le fourrent trop volontiers là où il n’a rien à faire… et où il risquerait d’humer des choses très malodorantes

Pour le financement, quelques pistes :

· Augmenter les amendes forfaitaires de 100% en 2006 et de 200% en 2007

· Créer une Taxe à l’Amour ajouté de 30 €uros, payables d’avance à la Trésorerie la plus proche de votre domicile. Tout citoyen convaincu d’avoir forniqué sans avoir acquitté la taxe sera redevable d’une amende forfaitaire de 2.000 €uros (ça fait débander) en cas de récidive : castration !

Si le Gouvernement souhaite me remercier pour mes bonnes idées j’accepterais volontiers le Ministère du Coupage de Roupettes ou, dans l’enseignement, une Chaire sur les Libertés perdues, à la Sorbonne.

Puis, un peu plus tard (toujours en 2005) :

Je suis très déçu de ne pas avoir eu de commentaire sur cette mirobolante proposition que je faisais au Gouvernement dans mon premier message :

· Remplacer les radars-photo par des radars-lance-roquettes : on simplifie la procédure, la punition est immédiate et il n’y a pas de récidive !

Il n’y a que des avantages :

Les machines existent déjà, il suffit de remplacer l’appareil photo par un lance-roquettes. Quand le radar mesure une vitesse excessive (à partir de 2 kmh de trop, il ne faut pas être trop indulgent avec les criminels dangereux !) Le lance-roquettes élimine le véhicule et ses occupants en laissant à peine une légère poussière sur la chaussée ! Aucun risque pour ceux qui suivent (s’ils respectent la vitesse, autrement : nouveau tir)

Voici les innombrables avantages :

· Économique, la base est déjà en place.

· Efficace et définitif pour éliminer un véhicule dangereux (visiblement capable de rouler à des vitesses prohibées).

· Efficace et définitif aussi pour éliminer une bonne fois les irresponsables qui roulent trop vite.

· Permet de désengorger les tribunaux qui pourront ainsi se consacrer à juger plus vite les délinquants sexuels.

· Élimine les risques de récidive.

· Le seul inconvénient apparent concerne les éventuels passagers ! Mais on arguera que s’ils ont laissé le conducteur rouler comme un malade ils sont tout aussi coupable que lui et qu’ils ont bien mérité ce qui leur est arrivé (d’ailleurs les morts portent rarement plainte contre l’État)

· Reste le cas des jeunes enfants passagers, cette fois on arguera que des enfants de salauds n’auraient pas tardé à devenir des salauds eux aussi et qu’il était donc temps de les éliminer, à titre préventif, avant qu’ils ne deviennent dangereux eux-mêmes !

· Dernier problème : le coût des missiles, plus élevé que celui des photos… Qu’à cela ne tienne : on fera payer les héritiers en y ajoutant une lourde amende ! 

Je suis très fier de cette idée qui est une contribution majeure au progrès en général et à la sécurité en particulier. Avec la Taxe à l'Amour Ajouté qui est une autre invention de génie et un apport exceptionnel au combat contre la faillite il me semble que je mérite une très grasse pension à vie, les Palmes Acadimiques (ou à défaut les Palmes-ipèdes) la Légion d'horreur et, naturellement le Mérite (très) Agricole !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...


Dernière édition par Patrice Guyot le Mar 14 Sep - 12:59 (2010); édité 3 fois
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Mer 18 Aoû - 12:58 (2010)    Sujet du message: Des contributions qui méritent d'être sauvées... Répondre en citant

Un article du Figaro en août 2005 (d'une stufiante actualité !

Arrêtez le massacre !
 
PAR PASCAL SALIN *
 
Le Figaro - 02 août 2005
 
Qu'avez-vous fait de ce pays ? C'est à vous tous, hommes et femmes politiques de tous les partis, que j'adresse cette question. Etes-vous conscients que l'extension continuelle de vos pouvoirs et de vos prélèvements a provoqué l'inquiétude, le désespoir ou la lassitude ? Des siècles de civilisation, d'efforts, de goût du travail bien fait sombrent dans un désastre : une société sans espérance et conflictuelle, l'oubli des valeurs morales, la pauvreté et le chômage, le mépris du travail. Enfermés dans votre logomachie sur le modèle social français – que le monde nous envierait, mais qui est en réalité un objet d'étonnement et de dérision –, vous continuez imperturbablement à promettre la croissance, la fin du chômage, la disparition des inégalités. Et pour cela vous dépensez toujours plus, vous contrôlez toujours plus, vous achetez des clientèles électorales avec l'argent que vous soutirez sans scrupule à ceux qui l'ont gagné par des efforts surhumains, d'autant plus surhumains que vous captez la plus grande partie de leurs fruits. Vous vous gargarisez de politiques-gadgets – plans de modernisation sociale et de cohésion sociale, prêts à taux zéro, stimulation de la consommation, primes et aides variées – qui ne font que renforcer le mal et dont les mauvais résultats sont donc le prétexte de nouveaux gadgets. Et, au lieu de comprendre et d'avouer que les adversaires des Français et des Françaises sont à l'intérieur – c'est vous-mêmes –, vous partez dans des guerres de diversion contre de prétendus ennemis extérieurs, qui s'appellent «mondialisation», «directive Bolkestein» ou même «google».  
 
Au nom de la réduction de la «fracture sociale» vous prélevez toujours plus, vous empruntez toujours plus, obérant en cela le pouvoir d'achat des générations futures, vous détournez l'épargne de ses emplois productifs pour satisfaire vos promesses démagogiques. Car la réduction de la fracture sociale n'est qu'un prétexte pour faire croître sans arrêt vos propres pouvoirs et les pouvoirs de la bureaucratie. Cela serait risible, si ce n'était pas tragique, de constater que vingt-quatre ans de socialisme ininterrompu et de «lutte contre les inégalités», depuis cette date funeste de l'élection de François Mitterrand à la présidence de la République, n'ont fait que créer du chômage, provoquer la misère, développer les inquiétudes, susciter les conflits. Vous avez ainsi fait naître d'autres «fractures sociales», celles qui existent, par exemple, entre ceux qui font des efforts immenses de travail, d'épargne ou d'imagination et ceux qui vivent de subsides, mais aussi de rentes et privilèges : le bien-être est de moins en moins la récompense des efforts personnels, il résulte de plus en plus de l'appartenance à des réseaux de pouvoir ou à des groupes revendicatifs qui obtiennent d'autant plus qu'ils sont plus nuisibles et menaçants.  
 
Comment pouvez-vous ne pas être sensibles au drame humain que représente, pour des générations de jeunes, la perte de l'espoir ? Souvent courageux et motivés pendant leurs années de formation, ils savent qu'à la fin de leurs études ils risquent de se retrouver en stagiaires mal payés ou en chômeurs et si d'aventure ils peuvent espérer trouver ensuite un salaire rémunérateur, les charges fiscales seront telles qu'il leur sera difficile d'épargner pour se constituer un petit capital, pour se loger, pour faire vivre leurs familles. Ne savez-vous pas que la plupart d'entre eux ne rêvent plus que d'une chose : quitter ce pays – qu'ils aiment pourtant – mais dont ils ne supportent plus les rigidités, les réglementations étouffantes, la spoliation fiscale ? Ce sont souvent les meilleurs qui partent, et c'est dans d'autres pays qu'ils créent une famille et font naître richesses et emplois. Et n'est-ce pas au demeurant un gâchis effrayant que d'avoir supporté ainsi pendant des années le coût de la formation de ces jeunes qui partiront en exil avant même d'avoir pu faire bénéficier autrui de leurs talents ?  
 
Croyez-vous vraiment que l'on peut créer des emplois en punissant systématiquement tous ceux qui sont susceptibles d'en créer ? Croyez-vous vraiment qu'on peut retrouver une croissance forte et durable en empêchant l'accumulation de capital, en incitant les meilleurs à partir à l'étranger, en détruisant les incitations productives et en récompensant la paresse, les combines et les menaces ?  
 
Tout cela est facile à comprendre et, si vous ne le comprenez pas, c'est que votre frénésie à dépenser pour vous attacher des clientèles électorales envahit votre pensée et votre action. Vous n'avez pas intérêt à voir, à comprendre, vous n'avez pas non plus intérêt à regarder le monde extérieur. Vous y verriez pourtant des pays prospères et pacifiés où des hommes et des femmes politiques courageux et clairvoyants ont su mettre fin rapidement à toutes sortes d'excès étatiques, en déréglementant, en remplaçant l'impôt progressif par un impôt à taux unique, en supprimant droits de succession et impôts sur le capital, en diminuant dépenses publiques et prélèvements.  
 
Certains en viennent à se demander si seule une révolution pourrait faire éclater la gangue de rigidités et de spoliations qui enserre la vie des Français. Un tel événement peut se produire, mais il ne conduira nulle part si un projet libérateur n'est pas disponible et si personne n'est prêt à le porter. Les révolutions pacifiques sont, elles aussi, possibles. Mais il faudrait, pour cela, briser le monolithisme de la pensée dans la politique, les médias, l'enseignement. Et il faudrait qu'apparaisse enfin une nouvelle génération d'hommes et de fem-mes politiques nourris de convictions fortes et libératrices, prêts à réduire leurs propres pouvoirs afin de permettre aux individus de redevenir responsables de leurs propres vies.
 
* Professeur à l'université Paris-Dauphine. Cofondateur de l'Institut Turgot.

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:59 (2016)    Sujet du message: Des contributions qui méritent d'être sauvées...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La télévision et ses avatars -> Arrêt Sur Images sur le net (et en vrai) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com