Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Omaha Beach
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Arts (autrement dit : les choses vraiment intéressantes) -> La Littérature : ce que vous aimez ou ce que vous écrivez
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Sam 4 Déc - 16:20 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

Ce texte, écrit il y a plus de dix ans, vient de me valoir de curieuses admonestations...

Dans le registre du comminatoire.

J'ai confirmé que je ne changerai rien !

Je n'en dirai pas plus pour l'instant, préférant me réserver pour l'avenir, si nécessaire ou si l'envie m'en vient !

Ce développement (toujours inachevé... mais je songe depuis quelques mois à m'y remettre) fait suite à une nouvelle que mes plus anciens fidèles connaissent :

Le Temps Fou



C’est une carte postale d’avant la guerre. Une carte bavarde et silencieuse. Le petit garçon glorieux et emprunté que l’on aperçoit dans le coin gauche, presque à l’extérieur de l’image, c’est mon père. Cette image on dirait un souvenir estompé mais bien réel. Quel âge pouvons-nous avoir sur cette photo ? Huit ans, dix ans. Nous sommes en mille neuf cent trente-cinq, à peu près. L’endroit c’est St-Laurent-sur-mer, une petite plage pour vacances familiales, dans le Calvados. À droite, à peine montrée, juste suggérée, la Manche. En face, à cent miles nautiques, l’Angleterre. À gauche c’est la maison d’Albert, le grand-père, qui figure sur la photo à côté de sa belle automobile, et qui a fait fortune dans le crin et les matelas, qui fabrique dans son usine l’espace de la naissance, de l’amour et de la mort. Peut-on imaginer plus belle occupation ? N’est-ce pas un métier qui l’égale à Dieu ?

Voilà, le décor est planté. Le minot et son grand-père maternel, celui qui a réussi. Parti de rien, devenu riche à force de travail et d’astuce. De courage. Les marches une à une. Sans parvenir à combler les manques de l’éducation. Il a beau être riche, l’Albert, il va toujours au coiffeur et, pour lui, les sandales que porte son petit-fils, ce sont “les sandales à Michel”. Impossible de figurer dans une réception vraiment élégante. D’ailleurs il n’aurait pas le temps, ni l’envie.

Cependant il porte beau, l’ancêtre. Costume bien coupé, col cassé, chapeau de feutre du bon faiseur. On peut imaginer l’oignon d’argent attaché à une grosse chaîne qu’il a certainement glissé dans la poche de son gilet.

Cette maison, ces Bergeronnettes qu’il va quitter, semble-t-il, c’est le symbole de sa réussite. Sa matérialisation. Une maison de maîtres à la mode deauvillaise avec ses colombages mi-dix-neuvième, achetée en douce, vers mille neuf cent vingt-deux, sans rien dire à sa femme ni à ses filles. Le plaisir est dans la surprise, dans les visages incrédules quand il fait entrer la belle auto dans le parc, en châtelain. On était venus à l’hôtel, l’année d’avant, bien plus modestement. Et soudain on ouvre la grande porte de la bourgeoisie. Une maison de douze chambres – toute la famille et les amis aux bains de mer ! Trois hectares, une roseraie, un puits, quelques anges de pierre joufflus du plus bel effet, une rivière bordée de peupliers, un tennis et, au fond, au pied de la falaise, une maison pour le jardinier et sa femme. Un luxe inouï pour d’anciens pauvres. Quelque chose comme le gros lot à la loterie. Mais l’argent, on l’a gagné, sou par sou et Anaïs, la femme d’Albert, se demande s’il n’aurait pas du le garder en prévision d’une année difficile, ou pour acheter de nouvelles machines.
Ces inquiétudes sont loin, au moment de la photo. Les usines tournent à plein régime et de nouvelles machines pour couper et piquer les tissus et les garnissages, pour carder le crin, toujours plus efficaces, entrent régulièrement dans les ateliers.

Albert va retourner à Paris pour ses affaires, il pose un bref instant devant l’objectif du photographe appointé par le fabricant de cartes postales. Dans la lumière du matin. La chambre de bois posée sur son trépied n’est pas si discrète et l’homme caché sous le drap noir qui lui ouvre les portes d’un univers renversé n’est pas si banal au bord de la mer ! Albert l’a forcément remarqué. Ont-ils échangé quelques mots ? Que se sont-ils dit ? Mon souvenir est bien vague…

Sur la route de bordure, la luxueuse Voisin semble attendre l’ordre imminent de filer dans le paysage, entre les haies du bocage normand qu’elle ouvrira devant elle comme un brise-glace. Quelle allure le grand-père ! Ernest, le chauffeur, se tient prêt à prendre le volant, à lancer le puissant moteur. La main sur la poignée de la porte, figé par la pose, et son reflet est déjà à son poste ! Et nous, une main de propriétaires négligemment posée sur l’aile droite, nous déchiffrons le chemin à parcourir. On ne voit pas notre élégant bermuda de flanelle claire. Nous accompagnons simplement notre aïeul sur le départ, en méditant sur les détails d’exécution de notre prochaine bêtise. Nous restons en vacances, lui et moi. Lui le père-enfant et moi le futur-fils qui courra un jour, à son tour, sur ce sable fin, orangé, velouté.

On devrait, je vous assure, nous plaindre plus que nous blâmer d’être aussi bien habillés. Pas très commode, quand même ! Mais la volonté de standing familial règle tout et, tel l’excellent Bicot, chef du club des Rantanplan, dont les aventures ont été dessinées par l’Américain Martin Branner, nous devons composer avec des tenues un peu ridicules, abominablement fragiles, qui nous valent des remontrances acrimonieuses lorsque nous rentrons en lambeaux après avoir traversé bravement un roncier ou affronté une bande adverse. Les enfants de riches ont des soucis que les petits pauvres n’imaginent même pas !
Prestigieuse autant qu’une Rolls Royce, la Voisin possède une vitre de séparation entre le chauffeur et ses passagers. Albert, autoritaire et impatient, a l’habitude de la baisser en manœuvrant la manivelle pour donner son instruction essentielle : « Ernest, cornez ! ». Sans doute se venge-il ainsi de ne savoir pas conduire en jouant, malgré tout, un rôle dans le fonctionnement de sa très belle voiture !

Sublime automobile, ses merveilleux phares chromés, épaves précieuses, reliques d’une guerre oubliée, récupérés on ne sait comment (après quelle improbable catastrophe, quel dépeçage ?), ont encombré l’entrée de mon enfance pendant des années et leurs luisances impénétrables, leurs fils électriques inutiles portaient quelque chose du prestige de l’ancêtre disparu, le parfum éventé, brumeux, d’un luxe lointain et délicieux.

C’est une plage comme les autres. Une simple langue de sable doré qui s’étend sur des kilomètres devant des maisons de vacances un peu prétentieuses.

En arrière plan, les Bergeronnettes, comme une toile de fond. Une femme, au premier étage, observe le photographe qui presse la poire. Est-ce notre mère bien que cette chambre ne soit pas la sienne ? En ce temps-là nous avions pris goût à la pêche, nous traquions les équilles avec la charrue, les crevettes grises et les bouquets à l’aide des filets appropriés, les crabes dormeurs, qu’on nomme aussi tourteaux, avec des crochets. Parfaite illustration de saint Michel terrassant le dragon, nous avions même lutté avec un congre, que la geste veut immense, et que nous fûmes obligés d’occire avec un canif pour échapper à une mort certaine. Charles, notre père, s’était fait la belle depuis longtemps avec une donzelle qu’il accompagnait charitablement au Canada. Son petit ménage n’avait pas résisté à ce charmant voyage touristique et nous étions restés seuls, en compagnie d’une maman outragée et acariâtre.
Chaque année, avec les vacances nous revenions vers la plage dorée et poissonneuse. Une fois, emportés par la descente vers la mer, nous nous jetâmes au guidon de notre bicyclette la tête la première dans une voiture en métal dur. Il en résulta une méningite et on nous crut perdus pendant quinze jours. Dans un registre moins sombre je me souviens du jour où, tapis dans les herbes aux abords des cordes à linge, nous prîmes pour cible le postérieur gigantesque d’une solide et moustachue domestique italienne dans lequel nous tirâmes la munition de notre carabine à plomb. La sensible personne nous dénonça sans hésiter et nous fûmes privés de dessert pendant un temps incroyable.

Nous nous demandons encore si elle n’eut pas été mieux inspirée, malgré la douleur, d’éprouver de la joie à l’idée qu’elle avait été confondue avec un lapin ?

Dans quelques années, lorsque les Allemands auront envahi la France, nous reviendrons là. Nous y rencontrerons la belle Colette Schnegans, notre premier amour. Une fois, alors que nous étions dans la maison, la voiture des parents de Colette approchant, nous sortîmes précipitamment. Que faisions-nous donc, ou que craignions-nous qu’on crut que nous fissions ? En allemand Schnegans ne signifie-t-il pas : Oie de neige ?

Cette plage que nous devinons si calme, si sereine à la fin de l’été, où nous posons glorieusement avec notre aïeul à côté de la belle voiture, dans une paix idyllique, va basculer dans un autre monde en même temps que dans l’histoire. Pour cette circonstance les alliés l’ont rebaptisée Omaha Beach. Ils viennent du bout du monde. Ils viennent se faire tuer sur nos côtes qu’ils n’ont jamais vues. Dix mille d’entre eux seront couchés sous le gazon vert tendre du cimetière militaire de Colleville, à trois kilomètres de l’endroit de la photo. Immobiles pour l’éternité, figés dans un garde à vous rendu impeccable par l’ordonnancement parfait des croix de marbre blanc que vient réveiller, ponctuer ici et là une étoile juive.

Il ne reste de cette aventure que les photos floues de Robert Cappa, bousillées par les crétins du laboratoire qui ont plongé ses négatifs dans le mauvais bain, celui qui fait baver les pigments, qui ravage l’argentique !

Il reste aussi les images qui se sont inscrites à l’envers de nos yeux quand nous avons su que les soldats de la délivrance avaient choisi le jardin de notre enfance. Comment avaient-ils deviné que cet endroit est le plus important du monde, celui qu’il fallait libérer en premier ? La Voisin se glisse entre les blindés, transporte des caisses de munitions et des officiers en battle-dress, des blessés aussi. N’est-ce pas là que la belle auto perdit ses phares ? Lee Miller, l’ancienne maîtresse de Man Ray, modèle à la plastique idéale, à l’éblouissant grain de peau, débarquera bientôt avec ses Leicas. Papa Hemingway la suivra de peu, correspondant de guerre mythique, bien décidé déjà à libérer le bar du Ritz sans perdre de temps. Montparnasse est loin, les années folles aussi !

Il fait un temps de chien. Mer démontée, plafond bas. Il est six heures du matin. Six juin, six heures. 666, le chiffre de l’apocalypse !

Les soldats du lever du jour attendent le débarquement comme une délivrance. Ils savent pourtant que le comité d’accueil n’est pas du genre à leur passer des colliers de fleur autour du cou !

C’est un jour glauque. Les sous-officiers de garde découvrent la mer couverte de bateaux et comprennent soudain que leur dernière heure est venue.

Déjà les premiers boys barbotent dans l’eau froide et salée. Les mitrailleuses des blockhaus viennent d’ouvrir le feu. Les blessés appellent au secours sans parvenir à surmonter le fracas de la bataille, ils se noient dans cinquante centimètres d’eau. Personne n’a le temps de songer à eux. Dans l’effroi c’est chacun pour soi.

La marée est basse. La plage, hérissée de pieux Rommel acérés propres à éventrer les péniches, impose une longue traversée à découvert, sur le glacis balayé par le tir des armes automatiques. Face à face inégal. Pendant des heures interminables l’issue de la bataille reste incertaine. Les généraux songent à faire rembarquer les survivants dans les péniches. Pour un repli qui serait une déroute. Finalement ils s’accrochent. Robert Mitchum relance ses soldats à l’assaut en glapissant : « Dans un moment il n’y aura plus que deux sortes de gens sur cette plage : ceux qui ont déjà été tués et ceux qui vont l’être ! ». On progresse mètre après mètre, les nouvelles d’Utah, de Gold, de Juno, de Sword sont réconfortantes, John Wayne tient Sainte-Mère-Église. À la pointe du Hoc, six kilomètres à l’ouest d’Omaha, les Rangers sont parvenus à escalader les trente-cinq mètres de la falaise abrupte. Au lance grappin. Suspendus à des cordes mal fixées dans les fragiles barbelés allemands. Les redoutables canons qu’ils doivent détruire n’ont jamais été installés.

Maintenant nos sauveurs vont se lancer sur la route que la Voisin s’apprête à parcourir. Ils mettront beaucoup plus de temps que la belle limousine, avec leurs chars, leurs Jeeps et leurs half-tracks. Dans deux mois et dix jours Leclerc entrera à Paris. Tout le monde aura vieilli. Surtout Albert qui ne sait pas encore qu’il mourra dans quelques semaines et nous qui sommes devenus des hommes, transformant les Panzers en feux d’artifice avec un bel enthousiasme. Il me faut attendre quelques années avant de naître, nous n’avons pas encore épousé maman que nous venons tout juste de rencontrer !

P. G . Omaha Beach, septembre 1999

Ce texte m'avait valu cette lettre de José Cabanis, Académicien Français :









Comme je pensais à Fabrice Luchini, et à Jean de La Fontaine... Je ne résiste pas !



***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 4 Déc - 16:20 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 12 Déc - 21:23 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

Invasion sur ce thread...

Les amis (?) bien intentionnés de mon cher père squattent le site dans l'espoir de scrutter mes réactions !

La preuve :



Sympathique et dévouée personne qui utilise aussi l'adresse 86.196.6.217 : super discret... tous les paramètres sont identiques !


IP address: 86.195.172.6Host name: anantes-556-1-212-6.w86-195.abo.wanadoo.fr86.195.172.6 is from France(FR) in region Western Europe



TraceRoute to 86.195.172.6 [anantes-556-1-212-6.w86-195.abo.wanadoo.fr]
Hop(ms)(ms)(ms)IP Address


[/font]
[/font]

[/font]

[/font][/size]
[/font][/size][/b][/font][/size]
[/font][/size]

IP address: 86.195.172.6
Host name: anantes-556-1-212-6.w86-195.abo.wanadoo.fr
86.195.172.6 is from France(FR) in region Western Europe




TraceRoute to 86.195.172.6 [anantes-556-1-212-6.w86-195.abo.wanadoo.fr]

Hop (ms) (ms) (ms) IP Address Host name
1 16 15 16 72.249.128.5 -
2 11 10 18 8.9.232.73 xe-5-3-0.edge3.dallas1.level3.net
3 10 10 7 4.69.145.198 ae-44-90.car4.dallas1.level3.net
4 11 13 21 4.68.111.166 opentransit-level3-te3-1-dallas1.level3.net
5 Timed out Timed out Timed out -
6 Timed out Timed out Timed out -
7 Timed out Timed out Timed out -
8 Timed out Timed out Timed out -

Trace aborted.



Retrieving DNS records for anantes-556-1-212-6.w86-195.abo.wanadoo.fr...

DNS servers
ns2.orange.fr
ns.wanadoo.fr [80.12.255.24]
ns1.orange.fr
ns2.wanadoo.fr [80.12.255.159]



Answer records
anantes-556-1-212-6.w86-195.abo.wanadoo.fr A 86.195.172.6 172800s

Authority records
w86-195.abo.wanadoo.fr NS ns.wanadoo.fr 172800s
w86-195.abo.wanadoo.fr NS ns2.orange.fr 172800s
w86-195.abo.wanadoo.fr NS ns1.orange.fr 172800s
w86-195.abo.wanadoo.fr NS ns2.wanadoo.fr 172800s

Additional records
ns.wanadoo.fr A 80.12.255.24 3600s
ns2.wanadoo.fr A 80.12.255.159 3600s
ns1.orange.fr A 80.12.204.190 3600s
ns2.orange.fr A 80.12.204.174 3600s




Whois query for wanadoo.fr...



Results returned from whois.nic.fr:

%% * . * *
%% This is the AFNIC Whois server. * . . /.\ .
%% . /.^'\ *
%% complete date format : DD/MM/YYYY * * /'.'\
%% short date format : DD/MM . * /.^'.'\ .
%% version : FRNIC-2.5 . . /'.^'.\ .
%% * ^^|_|^^ *
%% Rights restricted by copyright.
%% See http://www.afnic.fr/afnic/web/mentions-legales-whois_en
%%
%% Use '-h' option to obtain more information about this service.
%%
%% [67.222.132.194 REQUEST] >> -n wanadoo.fr
%%
%% RL Net [##########] - RL IP [#########.]
%%

domain: wanadoo.fr
status: ACTIVE
hold: NO
holder-c: WF176-FRNIC
admin-c: BLF14-FRNIC
tech-c: NF485-FRNIC
zone-c: NFC1-FRNIC
nsl-id: NSL9576-FRNIC
registrar: NORDNET
anniversary: 06/09
created: 13/09/1995
last-update: 07/04/2009
source: FRNIC

ns-list: NSL9576-FRNIC
nserver: ns.wanadoo.fr [80.12.255.24]
nserver: ns10.wanadoo.fr [80.12.255.23]
nserver: ns11.wanadoo.fr [80.12.255.152]
nserver: ns2.wanadoo.fr [80.12.255.159]
source: FRNIC

registrar: NORDNET
type: Isp Option 1
address: 111 Rue de Croix
address: BP 60 985
address: HEM
country: FR
phone: 0 820 800 810
fax-no: +33 3 20 66 56 29
e-mail: contact@nordnet.net
website: http://www.nordnet.com
anonymous: NO
registered: 01/01/1998
source: FRNIC

nic-hdl: WF176-FRNIC
type: ORGANIZATION
contact: Wanadoo France
address: 48, rue Camille Desmoulins
address: 92791 Issy-les-Moulineaux
country: FR
phone: +33 1 58 88 53 49
fax-no: +33 1 58 88 55 10
e-mail: registrant@domaine.wanadoo.com
changed: 02/12/2009 nic@nic.fr
anonymous: NO
obsoleted: NO
idstatus: ok
source: FRNIC

nic-hdl: NF485-FRNIC
type: ROLE
contact: NORDNET France
address: Nordnet
address: 111, rue de Croix
address: 59510 Hem
country: FR
phone: +33 3 20 66 55 55
e-mail: tech-dom-fr@lerelaisinternet.com
admin-c: ML50-FRNIC
admin-c: DU11-FRNIC
tech-c: ML50-FRNIC
tech-c: DU11-FRNIC
tech-c: JG3094-FRNIC
notify: tech-dom-fr@lerelaisinternet.com
changed: 17/08/2006 tech-dom-fr@lerelaisinternet.com
anonymous: NO
obsoleted: NO
source: FRNIC

nic-hdl: BLF14-FRNIC
type: PERSON
contact: Beatrice Leopold Fenu
address: 6, place d'Alleray
address: 75015 Paris
country: FR
phone: +33 1 45 29 81 93
fax-no: +33 1 44 44 01 81
e-mail: clemence.novelli@orange-ftgroup.com
changed: 17/06/2009 nic@nic.fr
anonymous: NO
obsoleted: NO
source: FRNIC

Network IP address lookup:Whois query for 86.195.172.6...Results returned from whois.arin.net:#
# The following results may also be obtained via:
# http://whois.arin.net/rest/nets;q=86.195.172.6?showDetails=true&showARI…
#

NetRange: 86.0.0.0 - 86.255.255.255
CIDR: 86.0.0.0/8
OriginAS:
NetName: 86-RIPE
NetHandle: NET-86-0-0-0-1
Parent:
NetType: Allocated to RIPE NCC
NameServer: TINNIE.ARIN.NET
NameServer: NS-PRI.RIPE.NET
NameServer: SUNIC.SUNET.SE
NameServer: SEC3.APNIC.NET
NameServer: NS2.LACNIC.NET
NameServer: NS3.NIC.FR
NameServer: SEC1.APNIC.NET
Comment: These addresses have been further assigned to users in
Comment: the RIPE NCC region. Contact information can be found in
Comment: the RIPE database at http://www.ripe.net/whois
RegDate: 2004-04-01
Updated: 2009-05-18
Ref: http://whois.arin.net/rest/net/NET-86-0-0-0-1

OrgName: RIPE Network Coordination Centre
OrgId: RIPE
Address: P.O. Box 10096
City: Amsterdam
StateProv:
PostalCode: 1001EB
Country: NL
RegDate:
Updated: 2004-12-13
Ref: http://whois.arin.net/rest/org/RIPE

ReferralServer: whois://whois.ripe.net:43

#
# ARIN WHOIS data and services are subject to the Terms of Use
# available at: https://www.arin.net/whois_tou.html
#

Results returned from whois.ripe.net:% This is the RIPE Database query service.
% The objects are in RPSL format.
%
% The RIPE Database is subject to Terms and Conditions.
% See http://www.ripe.net/db/support/db-terms-conditions.pdf

% Information related to '86.195.172.0 - 86.195.172.255'

inetnum: 86.195.172.0 - 86.195.172.255
netname: IP2000-ADSL-BAS
descr: BSNAN556 NANTES Bloc 1
country: FR
admin-c: WITR1-RIPE
tech-c: WITR1-RIPE
status: ASSIGNED PA
remarks: for hacking, spamming or security problems send mail to
remarks: abuse@orange.fr
mnt-by: FT-BRX
changed: gestionip.ft@orange-ftgroup.com 20100830
source: RIPE

role: Wanadoo France Technical Role
address: FRANCE TELECOM/SCR
address: 48 rue Camille Desmoulins
address: 92791 ISSY LES MOULINEAUX CEDEX 9
address: FR
phone: +33 1 58 88 50 00
e-mail: abuse@orange.fr
admin-c: WITR1-RIPE
tech-c: WITR1-RIPE
nic-hdl: WITR1-RIPE
mnt-by: FT-BRX
changed: gestionip.ft@francetelecom.com 20010504
changed: gestionip.ft@francetelecom.com 20010912
changed: gestionip.ft@francetelecom.com 20011204
changed: gestionip.ft@francetelecom.com 20030428
changed: gestionip.ft@francetelecom.com 20031124
changed: gestionip.ft@francetelecom.com 20050111
changed: gestionip.ft@francetelecom.com 20060313
changed: gestionip.ft@orange-ftgroup.com 20070924
source: RIPE

% Information related to '86.192.0.0/12AS3215'

route: 86.192.0.0/12
descr: France Telecom
origin: AS3215
mnt-by: RAIN-TRANSPAC
changed: gestionip.ft@francetelecom.com 20060522
source: RIPE

En général je vais voir les clowns au cirque... Pas sur mon site !

Ma réponse à cette intéressante tentative est claire :

Foutez moi la paix si vous voulez éviter de vrais ennuis !

Je conserve des preuves et je suis très capable de me fâcher...

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 13 Déc - 14:02 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

MERDE À CEUX QUI LE LISENT !



Trouvez donc des occupations plus intéressantes !

J'ai horreur de voir traîner des bras cassés sur mon forum...



***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 13 Déc - 14:16 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

Lookup IP Information


IP Information - 83.199.229.36
Host name ALagny-155-1-102-36.w83-199.abo.wanadoo.fr
Country France
Country Code FR
Region Ile-de-France
City Melun
Latitude 48.5333
Longitude 2.6667
Whois* Information

NetRange: 83.0.0.0 - 83.255.255.255
CIDR: 83.0.0.0/8
OriginAS:
NetName: 83-RIPE
NetHandle: NET-83-0-0-0-1
Parent:
NetType: Allocated to RIPE NCC
NameServer: TINNIE.ARIN.NET
NameServer: SUNIC.SUNET.SE
NameServer: NS-PRI.RIPE.NET
NameServer: SEC3.APNIC.NET
NameServer: NS3.NIC.FR
NameServer: SEC1.APNIC.NET
Comment: These addresses have been further assigned to users in
Comment: the RIPE NCC region. Contact information can be found in
Comment: the RIPE database at http://www.ripe.net/whois
RegDate: 2003-11-17
Updated: 2004-03-16
Ref: http://whois.arin.net/rest/net/NET-83-0-0-0-1

OrgName: RIPE Network Coordination Centre
OrgId: RIPE
Address: P.O. Box 10096
City: Amsterdam
StateProv:
PostalCode: 1001EB
Country: NL
RegDate:
Updated: 2004-12-13
Ref: http://whois.arin.net/rest/org/RIPE

ReferralServer: whois://whois.ripe.net:43



Approximate* Geographic Location
Données cartographiques ©2010 Google, Tele Atlas - Conditions d'utilisationPlanSatelliteMixte

WHOIS - is a query/response protocol that is widely used for querying databases in order to determine the registrant or assignee of Internet resources, such as a domain name, an IP address block, or an autonomous system number[citation needed]. WHOIS lookups were traditionally performed with a command line interface application, and network administrators predominantly still use this method, but many simplified web-based tools exist. WHOIS services are typically communicated using the Transmission Control Protocol (TCP). Servers listen to requests on the well-known port number 43.
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 13 Déc - 14:21 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

Le gros des consultations (Ah ! L'amour de la littérature vient de ce quartier... Je pouffe !)

Et j'accumule les preuves !



***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 13 Déc - 14:43 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

Il parait que les visiteurs quasi permanents de ce fil n'ont rien à voir avec mon père...

Désolé d'avoir insulté de simples amateurs de littérature !

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 13 Déc - 15:10 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

Ils viennent de se déconnecter, quelle chance (et quel heureux hasard !)

C'est trop mignon : ils ont ce que j'ai écrit (et que je revendique)

J'ai la totalité des adresses IP et la preuve qu'il s'agit d'une intrusion malveillante,

Pas de chance finalement !

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 13 Déc - 15:55 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

Bienvenue Meng : tu peux juger par toi-même !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Lun 13 Déc - 16:28 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

Embarassed zut alors!!!
j'avais fait de la pub pour "mes "petits écrits sur facebook
mais pas pour toi!!!hi hi hi Mr. Green

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 13 Déc - 16:38 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

T'es vache !

De toute façon mon père n'a pas besoin de toi pour tenter de me marcher dessus...

Quand on écrit rien il est assez ridicule de s'en prendre à ceux qui écrivent,

Mais ce n'est qu'un avis personnel, bien entendu !

J'ajoute, profitant de cet espace de liberté, que si mon père insiste je vais publier ici-même quelques documents amusants !

À force de me chercher on peut me trouver...

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...


Dernière édition par Patrice Guyot le Mer 15 Déc - 08:57 (2010); édité 1 fois
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Mar 14 Déc - 14:29 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

guerre et paix!!!ce n'est pas pour toi alors???

au fait voilà ce qui a été trouvé sur notre plage la semaine dernière!!!!


http://www.sudouest.fr/2010/12/11/130-obus-de-la-seconde-guerre-mondiale-26…

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Mar 14 Déc - 17:57 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

J'aime autant la paix mais si on cherche la guerre...


J'ai lu



Et je ne déteste pas une petite baston par-ci par-là...

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Jeu 16 Déc - 22:01 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

mimibig a écrit:
guerre et paix!!!ce n'est pas pour toi alors???

au fait voilà ce qui a été trouvé sur notre plage la semaine dernière!!!!


http://www.sudouest.fr/2010/12/11/130-obus-de-la-seconde-guerre-mondiale-26…


Oh, tous ces divins objets perdus comme çà ?

Z'auraient pas pu les envoyer en Afghanistan (c'est bientôt Noël et il reste des mômes là-bas !) ?

Embarassed
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Ven 17 Déc - 01:54 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

MengWan a écrit:
mimibig a écrit:
guerre et paix!!!ce n'est pas pour toi alors???

au fait voilà ce qui a été trouvé sur notre plage la semaine dernière!!!!


http://www.sudouest.fr/2010/12/11/130-obus-de-la-seconde-guerre-mondiale-26…




Oh, tous ces divins objets perdus comme çà ?

Z'auraient pas pu les envoyer en Afghanistan (c'est bientôt Noël et il reste des mômes là-bas !) ?

Embarassed

Bannir Evil or Very Mad Rolling Eyes !!!!!

http://www.tv-soustons.fr/component/content/article/299-operation-deminage-…
_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Ven 17 Déc - 02:04 (2010)    Sujet du message: Omaha Beach Répondre en citant

mimibig a écrit:
MengWan a écrit:
mimibig a écrit:
guerre et paix!!!ce n'est pas pour toi alors???

au fait voilà ce qui a été trouvé sur notre plage la semaine dernière!!!!


http://www.sudouest.fr/2010/12/11/130-obus-de-la-seconde-guerre-mondiale-26…




Oh, tous ces divins objets perdus comme çà ?

Z'auraient pas pu les envoyer en Afghanistan (c'est bientôt Noël et il reste des mômes là-bas !) ?

Embarassed

Bannir Evil or Very Mad Rolling Eyes !!!!!

http://www.tv-soustons.fr/component/content/article/299-operation-deminage-…


Bon, faut pas vous fâcher pour çà ...

C'est des bombes NEUVES et pas des rebuts qu'on leur envoie, aux mômes en Afghanistan (et au Yémen) !

Very Happy
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:00 (2016)    Sujet du message: Omaha Beach

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Arts (autrement dit : les choses vraiment intéressantes) -> La Littérature : ce que vous aimez ou ce que vous écrivez Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com