Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pourquoi se faire chier quand on a la main dans la poche du contribuable ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> Les célèbres leçons d'arithmétique du Pr. Patrice Guyot
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 31 Déc - 02:06 (2007)    Sujet du message: Pourquoi se faire chier quand on a la main dans la poche du contribuable ? Répondre en citant

Le Monde :

ublic-privé : même pour les collaborateurs de Nicolas Sarkozy, la frontière entre les deux domaines est difficile à établir. Le président de la République est arrivé à Louxor, puis à Charm El-Cheikh, dans un jet Falcon prêté par l'homme d'affaires Vincent Bolloré dans le cadre "d'un voyage privé". Mais les policiers français chargés de la sécurité du président ont été acheminés avec des avions de la République. Et un avion de la République a été positionné sur place afin de pouvoir rapatrier à tout moment le président, en cas d'urgence.


"La question s'est posée pour tous les présidents de la République : quels moyens déployer quand ils séjournent dans le cadre de vacances privées ?" rappelle-t-on à l'Elysée. Le président est toujours une cible potentielle, surtout dans un pays où il y a déjà eu des attentats terroristes. Tout ce qui relève du transport et de l'hébergement du président relève d'un financement privé ; le reste, d'un financement public.
Pour ce voyage en Egypte mi-privé, mi-officiel, une partie des collaborateurs du président ont été envoyés sur place pour préparer la visite officielle, au Caire, le 30 décembre. Cette dernière partie du déplacement mobilise, comme tous les voyages officiels, des moyens encore plus importants, notamment des avions, pour acheminer collaborateurs, officiers de sécurité, journalistes, et ramener le président en France.

A VILLACOUBLAY ET À ROISSY

Pour cela, l'Etat français est propriétaire d'une dizaine d'avions, appartenant à l'Etec (escadron de transport, d'entraînement et de calibration), basé à l'aéroport militaire de Villacoublay (Yvelines). L'Etec a remplacé le GLAM (Groupement des liaisons aériennes ministérielles), supprimé par Jacques Chirac en 1995. Il compte aujourd'hui deux Falcon 900, quatre Falcon 50 et deux Airbus A319, aménagés en version VIP (Very Important Person), dont l'Elysée et Matignon sont les clients prioritaires.
D'un coût unitaire d'environ 130 millions d'euros prélevés sur le budget de la Défense, l'Airbus A319 CJ (Corporate Jet) avait été baptisé "Chirac-Jospin" par les aviateurs de l'armée, lors de la dernière cohabitation. L'intérieur de ces deux Airbus militaires A319 CJ a été aménagé pour transporter très confortablement une cinquantaine de passagers : une chambre, un salon-bureau et une salle d'eau pour le VIP, et, dans la partie arrière, une quarantaine de sièges pour ses collaborateurs et invités. Le VIP reste en liaison permanente et cryptée avec ses conseillers et les administrations à Paris. L'Elysée a refusé de nous confirmer qu'un de ces appareils était arrivé en Egypte pour servir d'avion de secours.
Selon nos informations, ces avions sont facturés 5 000 euros l'heure au "client", qui ne mettrait pas toujours beaucoup de zèle à les régler... Pour les longues distances, les VIP gouvernementaux peuvent utiliser de gros avions basés à Roissy (Val-d'Oise) et gérés par l'armée de l'air : des biréacteurs Airbus A310, en cours de remplacement par des quadriréacteurs A 340. Ces avions acheminent les collaborateurs, les délégations d'industriels, les officiers de sécurité et les journalistes accrédités. Depuis le gouvernement de Pierre Bérégovoy, les places des journalistes qui empruntent ces appareils dans le cadre de voyages officiels sont refacturées "sur la base de la place d'avion la moins chère du marché moins 10 %", explique Sylvie Maligorne, trésorière de l'association de la presse ministérielle.
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 31 Déc - 02:06 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> Les célèbres leçons d'arithmétique du Pr. Patrice Guyot Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com