Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

journée du respect
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> L'école des parents (comment élever nos enfants)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Mar 29 Jan - 02:48 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Je vais sans doute passer pour une rétrograde et une méchante jeune femme. Cependant, je reste convaincue que  la notion de respect doit avant tout être assimilée dans le milieu familial, transmise tel un héritage de génération en génération : offerte comme un cadeau par un ancêtre qui en a tiré de la satisfaction.

Je suis jeune et donc j’ai une propension pour vivre avec mon temps ; je dois donc m’adapter aux mœurs de la société de 2008. je le fais en m’obligeant à adapter mon respect à la situation différente d’il y a 24 ans.


En effet, la dame enceinte ou cette personne âgée à laquelle je cède ma place assise dans les transports en commun ne sont-elles pas différentes de la femme enceinte ou de la personne âgée d’antan !?!


Ce professeur d’école, debout face à ses élèves, pour leur faire bénéficier d’un savoir n’est-il pas différent que ce maître d’école d’autrefois !?!


J’ai donc le droit de ne point respecter ces êtres parce que c’est dans l’air du temps de procéder ainsi.


Les situations ont-elles changées, n’est-ce pas plutôt nos mœurs qui sont différentes ?!?


Pour moi, le plus certain, c’est que consacrer une journée à expliquer comment l’on doit procéder pour respecter les autres est burlesque et totalement inutile.


Il est du devoir des parents que d’apprendre à leurs enfants le respect d’autrui. Et cela, dès le plus jeune âge : avant qu’il ne soit trop tard.


À une connaissance peu scrupuleuse qui se plaint avec agressivité des enseignants de sa fille de 13 ans et son fils de 15 ans qui trainent tard la nuit dans la rue, passant plus de temps dehors que chez eux à flâner avec leurs camarades qui sont plus proches de Fadela Amara ou Djamel Debouze dans leur langage et leur tenue que de Rama Yade ou Mc Solaar ; s’étonnant des piètres résultat de sa progéniture accusant leur corps enseignant de les mener à l’échec scolaire, social et de mal les éduquer… bref de ne pas avoir su se substituer à elle, je réponds invariablement :


« L’ennui c’est que le collège et le lycée ne sont pas des chenils où l’on mène un animal méchant ou réfractaire à toute autorité pour que les confier à des enseignants, comme pour s’en débarrasser, parce qu’on est incapable de leur inculquer quelques valeurs essentielles… »


Mes propos sont cruels, certes : mais est-ce le temps de faire dans la fioriture ? Ou celui de réagir ?


Je suis moi-même mère de deux enfants que j’élève à la dure, comme le fit jadis mes parents avec moi. Si nous (mon frère et moi) n’avons manqué de rien, par une quelconque aisance financière, bénéficiant des largesses de nos parents, nous avons également totalement assimilé qu’il était difficile de les obtenir sans effort : nos parents ne négligeant pas de nous communiquer des valeurs. On nous a inculqués que tout ce que l’on possède, à quelque niveau que ce soit, n’a de valeur que si on l’a obtenue dignement et méritée.


Ce cruel apprentissage, d’un temps révolu pour certains, je le transmets de mon mieux à mes enfants ; d’autant que financièrement, je suis moins à l’aise que mes parents…


La plus grande preuve d’amour que j’ai reçu de mes parents c’est la notion des valeurs et de la droiture. Je peux vous assurer que j’en suis totalement heureuse, bien dans ma tête et déterminée. C’est mon plus bel héritage, d’une valeur incommensurable : un bien que même l’État, ce grand voleur, ne peut taxer…


Mes parents ont été là pour m’assister du mieux qu’ils pouvaient dans mes choix pour réaliser mes rêves, je suis là pour assister du mieux que je peux mes enfants pour réaliser leur vie. Avec nos parents, le principe était clair : nous continuerons à vous aider à deux conditions : « vous faites toujours tout ce que vous entreprenez du mieux possible ; quoiqu’il arrive, vous rester sur le droit chemin, ne succombant jamais à la voie de la facilité. »


Oui, nous savions que, malgré tout l’amour qu’ils nous portaient, nos parents ne nous défendraient pas dans le cas où nous nous rendrions coupable d’un acte de malveillance : ils nous estimaient capable de différencier le bien du mal et de connaître les limites à ne pas franchir. Du reste, nous ne les avons jamais franchis!


Tout adolescent est capable de faire cela, à la condition que leurs parents, le souhaitent en leur inculquant, dès le plus jeune âge, quelques valeurs essentielles dont le respect d’autrui.


La réussite est relative : elle ne se mesure pas à l’épaisseur du portefeuille, ni à sa position sociale ; elle se mesure sur une échelle de la vie que chacun gravit qu’il soit en commençant par le premier barreau marqué du mot : respect.


Les aléas de la vie font le reste. L’argent aide : c’est certain. Mais avant de jalouser celui qui à plus que soi, ne faut-il pas regarder ce qu’il a fait pour l’obtenir ?


On peut être pauvre et heureux, riche et malheureux, etc. etc. etc. … toutes les combinaisons sont possibles… Mais, au risque de déplaire, ce sont les battants et non les éternels assistés (je parle de l’attitude mentale) les mieux éduqués qui réussissent et ce quelque soit leur milieu d’origine.


Voilà chez moi ce que j’entends par respect, il n’est point donc besoin d’un jour spécifique pour le claironner à mes enfants.


Mieux vaudrait donc ce jour-là que l’on mette au pilori leurs parents qui sont les seuls responsables de ce qu’ils sont devenus.


Donner des valeurs à ses enfants ne coûte rien, nul n’est besoin d’avoir fait de grandes écoles pour cela, de maitriser parfaitement la langue de Voltaire ou d’avoir le portefeuille garnit de Bolloré.


Il suffit du vouloir et de le faire en y consacrant l’amour, le temps et l’énergie nécessaires.


En somme, il suffit de vouloir élever et éduquer ses enfants ! 
_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 29 Jan - 02:48 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Mar 29 Jan - 13:12 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Okay magnifique "betty" et je ne peux que approuver votre point de vue ....
digne de paraître à l'entrée des écoles Exclamation
pour éveiller les consciences de certains!!
car oui "nous" les parents sommes les premiers à "devoir" apprendre"

il y a quelques années de cela ...un de mes fils "révolté" par l'abandon du père ....commençait à "dériver"sans gravité mais j'ai tenu les rennes et j'ai pris sur moi en allant voir ses profs et demander l'intervention de "l'éducateur" j'étais forte mais il me fallait un soutien de plus et je l'ai trouvé .
grâce à ma démarche tout est rentré dans l'ordre
j'avais aussi instauré des "règles" à la maison ...
que mon fils ainé avait mis sur papier!!!et faites signer à ces deux jeunes frères pour les responsabiliser d'avantage face à leurs devoirs envers "moi" d'abord et les autres ensuite

l'éducateur a été très impressionné par cette démarche et son résultat qu'il a photocopié ce "pact" et l'a placé dans le local où il travaillait en masquant les noms!!

je suis fière de voir que mes enfants sont "droits et respectueux"

j'ai agi comme ma mère le faisait avec fermeté et "amour"

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Mar 19 Fév - 22:36 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

 
 
_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Sam 8 Mar - 12:02 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Mr. Green Rolling Eyes ça marche aussi envers "les femmes Question Mr. Green cette charmante journée Question
_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Sam 8 Mar - 15:00 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Je pense que toutes ces journées, si, au départ elles semblaient avoir un sens, sont aujourd'hui, une façon de se donner bonne conscience. Une journée pour penser au sort réservé à la Femme et à ses droits Humains ! Franchement... elle compte si peu que ça pour l'Homme ? Nos droits humains, je les veux tous les jours... et il est malheureux d'attendre un jour précis pour signifier à travers le monde aux (certains) hommes que les femmes ont les mêmes droits qu'eux.  
 
Historique : 
 
La journée internationale de la femme est traditionnellement célébrée le 8 mars dans le but de faire un bilan sur la situation des femmes et leur place dans la société, d'améliorer leur conditions de vie dans le monde, et de fêter les victoires et les avancées. 
 
Cette manifestation, proposée pour la première fois en 1910 par Clara Zetkin et officialisé par les Nations Unies en 1977, représente l'aboutissement d'une lutte historique des femmes dans le monde entier.

Clara Zetkin était une journaliste allemande qui a rassemblé une confédération internationale de femmes socialistes dans le but avant tout d'obtenir le droit de vote des femmes. Le mouvement est suivi dès 1911, lors des manifestations organisées en Autriche-Hongrie, au Danemark, en Suisse, en Allemagne, puis les années suivantes en France, aux Pays-Bas, en Russie et en Suède.

L'origine de la date précise du 8 mars reste cependant difficile à déterminer. En effet, l'histoire lui adosse plusieurs versions, alimentées par les nombreuses luttes des femmes pour l'amélioration de leur condition de vie, dans les pays d'Europe et aux Etats-Unis.

Depuis 1977, la "Journée internationale des femmes" est officielle. Les Nations Unies invitent chaque pays de la planète à célébrer une journée pour les droits des femmes. A savoir qu'au Burkina Faso, en Algérie, au Laos, en Russie, et en Biélorussie, la Journée internationale des Femmes est décrétée jour férié. 
 
En France 

Ce n'est qu'en 1914 et sous l'impulsion de Louise Saumoneau, une institutrice, que la démarche des Françaises prend forme. Réunies sur la place de la Concorde à Paris, elles réclament le droit de vote et l'égalité politique. La Journée de la Femme est officiellement célébrée en France depuis le 8 mars 1982, à l'initiative du président de l'époque François Mitterrand. 


 

_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Sam 8 Mar - 18:14 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

d'ailleurs cela devrait s'intituler la journées "des" femmes!!!!

ceci dit perso je ne suis pas du genre "mlf" mais j'apprécie être "respectée"
et suis fière de revendiquer mes droits
tout en assumant mes "devoirs"!!!

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Sam 8 Mar - 18:57 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Nous sommes d'accord.

Je crois aussi que le mouvement féministe est détourné de son sens et je pense qu'un homme aussi peut-être un féministe. Qu'il y a aussi des hommes qui sont pour que les femmes aient le droit de vote, je me souviens que mon père m'expliquait qu'il n'y a pas si longtemps, il fallait l'autorisation de l'homme pour que la femme ait son propre compte (en France) et qu'il était contre cette autorisation masculine. Il y a aussi des hommes qui sont pour l'égalité salariale : le même salaire à compétence, diplôme, travail... égaux ; ne pas non plus oublier qu'en France, il n'y a pas si longtemps, pour l'adultère, la femme allait en prison !

Donc je crois que le mouvement qui a permis l'émancipation de la femme fut nécessaire, dans tous les cas en France, et qu'il ne faut pas oublier que le combat reste vrai pour la plupart des femmes à travers le monde, à qui on demande d'assumer tous les devoirs et à qui on nie tous les droits. Mais que ce combat n'est pas exclusivement féminin. Beaucoup d'hommes sont aussi des féministes.

Exemple :

Citation:
Les conditions de vie des chinoises - si elles semblent meilleures que dans les pays voisins de l'Asie - n'atteignent pas des sommets, loin s'en faut ! La politique sociale relative à la régulation des naissances a engendré des actes discriminatoires inconsidérés selon les régions et les provinces. Ainsi, comme il est de tradition en Chine, à l'instar de la plupart des pays côtoyant la pauvreté, la naissance d'un garçon est hautement préférable à celle d'une fille. Si cette discrimination, pouvant paraître inoffensive au premier abord, ne s'exprime que faiblement lors de la venue du premier enfant au sein d'un couple, l'autorisation accordée par le gouvernement pour l'obtention d'un deuxième enfant a des répercutions sociales dramatiques. En effet, la méthode aux ultrasons est alors largement pratiquée sur le fœtus afin de déterminer s'il s'agit d'un garçon ou d'une fille. Dans la majorité des cas, le diagnostic annonçant une fille entraîne simultanément une demande d'avortement des parents. Cette pratique est si courante que dans la province rurale de Liaoning, on compte trois fois plus de garçons que de filles nés en seconde couche, ratio jamais atteint dans n'importe quel pays du monde, l'équilibre y étant sensiblement maintenu.

S'il n'est pas possible d'avorter, certaines filles sont directement abandonnées dans la rue - certaines sont jetées dans les fleuves - les autres, qui atteignent un âge suffisant, finissent par être renvoyées du domicile familial et, une fois sur le trottoir, soumises à l'errance, elles sont souvent récupérées pour alimenter le marché de la prostitution. Prises en charge par un réseau savamment organisé, elles sont acheminées vers des pays aussi divers que la Malaisie, Taiwan, l'Australie, le Japon, les Etats-Unis et le Canada. Les plaques tournantes chinoises de l'industrie du sexe sont connues pour êtres Shanghai, Hong-Kong et Guangzhou. Le Tibet fait également l'objet d'un trafic de filles qui sont, pour la plupart, mariées de force à des paysans chinois ou introduites dans un réseau de prostitution. Le gouvernement condamne cette pratique mais ne parvient pas à l'éradiquer, faute de volonté constante et de moyens déployés.

La Chine demeure un pays antagoniste en ce qui concerne sa politique égalitaire entre hommes et femmes. Professionnellement parlant, les femmes ont beaucoup de possibilités pour accéder à des postes importants aux seins des administrations, des entreprises, du parti central. Cependant, lorsque l'opportunité se présente, la pression de la tradition, accentuée par celle du mari - qui veut quelqu'un à la maison pour s'occuper de lui et de ses enfants - font que, dans la plupart des cas, la femme refuse la promotion sociale qui lui est proposée. En outre, pour peu qu'une entreprise se retrouve en difficulté, les femmes sont les premières à en subir les conséquences : diminution des salaires - déjà inférieurs à ceux des hommes pour un travail et une compétence identique - pression pour les obliger à démissionner, violences multiples d'intimidation, etc.

La violence dont elles sont l'objet n'est pas uniquement réservée au domaine professionnel. La vie privée apporte son lot d'agressions auxquelles les Chinoises sont habituées. Car pour la majorité d'entre elles, mieux vaut s'habituer et ne pas trop faire de vagues. En effet, aucune loi ne les protège de la violence domestique. Excepté quelques amendements relatifs au mariage et spécifiant que la femme mariée ne doit faire l'objet d'aucun abus, rien n'est vraiment clair en ce domaine au sein du système judiciaire. Ainsi, en dépit d'une certaine prise de conscience de l'existence de cette violence, il n'y a aucun refuge pour femmes battues qui a été créé dans les provinces les plus concernées.


Et, pour finir de noircir le tableau, ces femmes, vivant aussi bien en ville que dans les campagnes, doivent gérer une pression telle - la moindre contrariété peut se transformer en mini tragédie familiale - qu'un nombre considérable d'entre elles se suicident à l'aide de pesticides dans un geste de désespoir. Les chiffres sont alarmants : un demi millier par jour !

La discrimination peut se répandre et opérer partout dans le pays, à différents niveaux sociaux et économiques, selon les spécificités régionales. Le peuple chinois est privé de liberté, de ses droits humains fondamentaux.

Les femmes, elles, ont un poids supplémentaire considérable sur leurs épaules : celui de devoir porter "la moitié de l'enfer", cet enfer imposé par les dirigeants et les traditions ancestrales inhumaines… alors que le ciel tout entier leur appartient.



Voilà pour moi où se trouve aussi le combat féministe par exemple. Et pour se révolter contre ça, même un homme, digne de ce nom, peut le faire. Voilà pourquoi, je pense que le féminisme n'est pas un combat exclusivement féminin.
_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Dim 9 Mar - 00:23 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Betty Boop a écrit:
Voilà pourquoi, je pense que le féminisme n'est pas un combat exclusivement féminin.

Pour moi, il me semble qu'il y a un problème de terminologie !

Le terme "féminisme" semble désigner une idéologie inégalitaire inverse du "masculinisme".

Les anglos parlent de "women's lib[eration]", et çà me paraît bien plus juste comme terme.

Libération des femmes : OUI OUI OUI !

Supériorité des femmes : NON NON NON ! (là, Madame ne peut pas lire et contester ...)
Revenir en haut
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Dim 9 Mar - 12:22 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Voilà exactement pour moi la définition de ce combat : libération des femmes et des hommes (de leurs préjugés, notamment) et égalité des sexes (dans les droits et devoirs, notamment civiques).

D'après mon dictionnaire le féminisme (nom masculin) est une doctrine favorable à l'égalité des sexes. Et cette doctrine peut être (et est) aussi bien portée par des femmes que part des hommes.

S'il peut y avoir de part et d'autre, une volonté de supériorité, le "féminisme" n'en porte pas la graine et le combat, car ce n'est pas son propos.

Maintenant, il est vrai que certains hommes se sentent inférieurs à partir du moment qu'on leur demande d'être l'égal des femmes. Et il est vrai aussi que la femme ayant tellement connu l'oppression à travers les siècles des sociétés patriarcales, que maintenant certaines revendiquent une espèce de supériorité, à l'instar de certains peuples opprimés jadis.  Mais ce sont des cas extrêmement minoritaires.

Et ce n'est pas le combat du féminisme.

Libération de la femme, oui. Mais, cela suppose que seule la femme soit prisonnière. Hors je pense que l'homme est aussi prisonnier des préjugés de cette société patriacale, de ces cultures qui leur demandent d'être sexiste pour être de vrais hommes. D'être des dominants : être le patron pas l'assistante de direction, être le professeur pas l'institutrice, être le médecin pas l'infirmière... En Prenant un congé paternité pour s'occuper de ses enfants, un homme n'obtient pas facilement un regard approbateur, et que dire s'il touche moins financièrement que son épouse, ou s'il ne travaille pas...

Un manque de courage chez une femme, devient une lâcheté chez un homme. Dans nos sociétés occidentales, lorsqu'un homme montre ses sentiments, on remet en question sa virilité... Qu'il aime la danse classique ou toute autre activité qu'on estime réservé à la gente féminine, et c'est sa virilité qui est mis en doute.

En somme, je pense que le combat c'est la libération de l'humain contre toutes ces valeurs patriacales dont sont victimes aussi bien les femmes que les hommes. Même si chez la femme, c'est parfois son existence même qui est en jeu.
_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
Bao


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2007
Messages: 22

MessagePosté le: Sam 22 Mar - 18:54 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Maintenant, je crois que le débat de la libération et égalité entre deux sexes soit toujours un grand et chaud sujet pour nous, les femmes, n'importe où et n'importe quand sur notre planète malgré nous sommes en train de vivre dans une moderne société, n'est aussi que le temps de nos mères ou nos grande- mères, il y avait 50 ou 100 ans ! Autrefois, j'avais pensé que c'est un seul problème pour les femmes Vietnamiens ou les femmes dans quelques payes Asiatique en général, où les femmes sont toujours au 2ème place dans ses sociétés, où pour les femmes qui sa place sont dans la cuisines, ils n'avaient pas le droit de faire ce que ils ont en vie..., ni parlaient ce que ils pensent... Le 08/03 est Le jour d'international de femmes, ce-jour ci, au Vietnam, vous pouvez voir dans tout les rues en ville il y a beaucoup des gens qui vendent les Roses et un homme qui va acheter les Roses pour ses femmes ( sa mère, sa copine....), mais c'est à dire il y a 365 jours par an, dont 1 seul jour est pour la femme! Pour le reste, les femmes doivent vivre avec ses droits et devoirs ne sont pas égales avec les hommes.

je doit faire des courses avec Patrice maintenant, je revient plus tard à dire ce que je pense de la libération et égalité entre des femmes et des hommes en France.
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Dim 23 Mar - 00:16 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Pour moi, "libération" signifie suppression de toute forme de tutelle masculine ...

Les lois doivent toutes être "symétriques homme/femme", TOUTES les lois !

De gros progrès ont été faits en France, par ici c'est encore un peu en retard (20 ans environ).

L'activité des femmes est une part essentielle de l'économie d'ici, pour moi elle me semble même plus importante que celle des hommes, par contre subsistent tout un tas de coutumes et archétypes dépassés.

L'exemple le plus "grossier" est le sinsod qui est une sorte de "dot-à-l'envers", une somme (non pas de chameaux SVP !) que doit payer le prétendant aux parents de sa future ...

Il y a aussi le changement de nom pour les femmes lorsqu'elles se marient, c'est parfaitement asymétrique et très répandu de par le monde, le fait que les enfants prennent le nom du père (Au Nom Du Père), etc etc.

Nos sociétés furent matriarcales au début, mais sont depuis devenues patriarcales (à de rares exceptions près) à cause des conflits lorsque la planète s'est "remplie" de nos congénères.

Il me semble que l'on devrait pouvoir s'organiser pour que le genre humain devienne indépendant en assurant une équité parfaite.

Ne nous trompons pas, ceci comporte (aussi) des obligations pour les femmes ...
Revenir en haut
Bao


Hors ligne

Inscrit le: 21 Oct 2007
Messages: 22

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 21:06 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Je suis d'accord avec madame mimibig que " j'apprécie d'être respectée et je suis fière de revendiquer mes droits", qui, toutes les femmes ont besoin d'être respectés même s'ils sont les blances, les jaunes ou les noirs! Mais, cela est peut être très difficile pour les hommes à faire accepter! Dans les payes asiatiques, surtout en Chine, la femme n'a pas sa position dans sa famille. Ma copine, qui s'est mariée avec un Chinois et elle a du supporter les inégalités dans la famille de son mari, un petit exemple: elle doit laver ses vêtements sales séparées, elle n'a pas le droit de les mettre dans la machine de laver comme tout le monde ! (si c'était mois, je vais rentrer chez ma mère tout de suite!). Les Chinois n’aiment que ses fils, ce soit pourquoi il y a le problème « les hommes à Taipei qui mangent la soupe de fœtus ». Les hommes Coréens sont les machos, les tyrannies avec ses enfants et sa femme dans sa famille, ils sont violents dans son bureau, au Vietnam, j'ai déjà vu plusieurs cases que les hommes Coréens ont brutalement tapé les ouvriers vietnamiens, même on a du ouvrir un juge pour protéger les ouvriers vietnamiens contre les Coréens! Il y avait des femmes Vietnamiennes qui se marier avec les hommes Coréens, sont mort en Corée parce que la violence de son mari. Les hommes japonais, ils ne sont pas non plus trop violents que les Coréens, pas les tyrannies avec sa femme, mais ils sont vraiment les MACHOS dans sa famille! Moi-même, j'ai déjà passé un an d'apprendre la langue japonaise, et un an pour la langue chinois, ma sœur était quelques années en Japonais pour son étude, et pour son travail, elle parle japonais comme un Japonais, elle a beaucoup des amis japonais, et elle connaît bien les cultures de Japonais, mais elle a dit qu’elle ne jamais veut se marier avec un Japonais! C'est pourquoi depuis des années, de plus en plus, les femmes japonaises veulent chercher un mari en l'étranger.

J'ai écouté parler qu’il y a la libération aussi l’égalité entre les hommes et les femmes en France et dans les payes d’Europe! Malheureusement, déjà 4 ans je suis là, j’ai aussi écouté, vu et lue beaucoup des mauvaises choses concernant de « la libération de la femme et l’égalité entre deux sexes » en la France. A la télévision, on a parlé beaucoup de la violence dans la famille en ville aussi en campagne.

A mon avis, en voyant la manière de vie dans la société en France, où un homme peut vivre avec une femme, mais il n’y a pas besoin de penser à faire le mariage! Cela m’a fait mal à l’aise. En plus, cela clairement dit que les hommes ne pas respectés les femmes. Franchement, je peux dire qu’il n’aime que le-même, ne pense qu’à son portefeuille ! Il ne vit que pour sa vie et pense pas de la femme juste à côté de lui, qui puisse le donner des enfants, qui doit élever et soigner ses enfants, qui va le patarger toutes les choses dans la vie d’une coupe…. et beaucoup d’autres choses.

Chacune femme a son rêve de faire le mariage avec son homme, elle rêve de le grand jour dans sa vie ! Le jour d’où elle peut s’attacher toute sa vie avec son mari, porter le nom de son mari, elle est prête à partager et avec son mari ils vont pouvoir sursauter tous les moments difficultés dans la vie…. Donc que, dans sa vie, qui sera la femme s’elle a des enfants, elle doit jouer le rôle d’une épouse tous les jours, mais elle n’a été pas admise par la loi et notre société q’elle s’est mariée ? Afin d’on peut dire : Bonjour Madame…. au lieu de Bonjour Mademoiselle ! Elle n’est q’une maîtresse éternellement, jusqu’à l’heure que son homme veuille un mariage! Qui, comment la loi et la société peuvent accepter ça, quand l’homme qui est à côté d’elle, n’a l’accepté pas! Elle n’est rien dans la vie de son homme ? !
J’ai déjà vu une femme qui s’était criée avec son bonheur, parce q’enfin son amant était déjà d’accord pour un mariage quand sa fille a 15 ans !

Chacune société a son problème. Au Vietnam, un homme ainsi q’une femme n’a peut que se marier une fois seulement ! Mais, il y avait des hommes qui ont déjà fait en cachette le 2ème mariage avec sa maîtresse. Et on a dit que, au Vietnam, il y a beaucoup des tiroirs dans le cœur d’un homme (en disant l’ironie). Au contraire, les hommes qui ne veulent que vivre avec sa maîtresse sans mariage, je croie q’ils n’avaient pas le cœur !

Je suis désolée que mon Français est mauvais, mais, j’ai écrit ce que je pense, parce que je voudrais que les hommes comprennent que nous, les femmes ont besoin d’avoir une vie bonheur avec son homme dans une vraiment famille !
Revenir en haut
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Jeu 27 Mar - 23:41 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Bao tout ce que vous avez dit est très juste selon moi, j’y souscris volontiers.
 

Pour ce qui concerne le mariage, je pense que nos sociétés, dans tous les cas en France, on banalisé cette institution, souvent on réduit le mariage à l’idée d’un simple papier.
 

Au point que maintenant on parle de marier des homosexuels…
 

Je crois aussi que le mariage (pour la France) a été souvent le cadre d’abus masculin : violence physique, verbale, mental … et je crois que beaucoup ont, pas que les hommes, à l’idée que le mariage bride le respect, la liberté, les droits.
 

Une étude montre par exemple que beaucoup d’hommes partagent les tâches ménagères avec une compagne, mais que dans le cadre du mariage, ce temps partagé est complètement diminué.
 

Pareillement, beaucoup de personnes pensent qu’avec le mariage, les choses sont acquises. Y compris la femme. Par exemple, beaucoup de femmes peuvent témoigner que certains hommes se montrent extrêmement prévenant lorsqu’elles sont leur maitresse ou durant la période de « courtisanerie ». Par contre, dans le cadre du mariage, ces attentions s’amoindrissent voir même disparaissent complètement.
 

Mais j’ai la même vision que vous du mariage et je trouve cela magnifique que malgré que nous soyons d’horizon différent par nos âges, nos cultures de naissance… nous sommes finalement si proches dans notre vision d’un acte si important dans la vie que le mariage.
 

Et d’ailleurs, je n’ai jamais été « amante » en dehors du cadre du mariage.
 

L’autre problème de la France (je pense aussi de l’Europe et des USA, mais ne connaissant pas bien je ne parlerais que de la France), vient aussi du fait que certaines femmes, parce que justement elles ont trop subi l’oppression masculine, ou de cette société patriarcale, se conduisent comme des hommes.
 

Je crois que une femme ne doit pas se masculiniser, ni un homme se féminiser. Je pense seulement que chacun d’eux doit s’humaniser. C’est-à-dire, selon moi : respecter les droits et les devoirs, les siens et ceux de l’autre. Se respecter mutuellement, se mettre sous le même pied d’égalité, ou plutôt de complémentarité, en oubliant jamais que la femme sans l’homme n’est rien et que l’homme sans la femme n’est rien. De sorte que chacun existe que grâce à l’autre. En effet l’humanité ne peut exister sans les deux sexes.


_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Ven 28 Mar - 00:16 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant




Mariage Patrice-Bao en janvier 2004, Mairie du 14ème...

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Ven 28 Mar - 01:27 (2008)    Sujet du message: journée du respect Répondre en citant

Je pense que le concept "le mariage est pour les femmes, coucher c'est un truc d'homme" est un peu simpliste !

La grande dissymétrie vient du fait que c'est la femme qui fait "les petits" mais de nos jours il y a la contraception !

Donc les choses s'équilibrent ... si les parents le veuillent bien (éducation sexuelle).

Pour le reste, la violence et la force physiques, il est facile d'éduquer les filles (boxe thaï !!!!) à donner un bon "kick" là où il faut lorsqu'on leur manque de respect. Et si le gougeat ose, il peut aller porter plainte.

Une difficulté existe pour cette "libération" dans les sociétés traditionnelles où on apprend aux filles à "rester à leur place", et là je pense que l'ONU et compagnie (pour les enfants) devrait s'en préoccuper très fort !

Sans bombardements, bien sûr ...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:31 (2016)    Sujet du message: journée du respect

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> L'école des parents (comment élever nos enfants) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com