Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La police sarkozienne
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> Coups de Gueule
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 14 Avr - 12:18 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Le nouveau "son" à Paris c'est le son des sirènes de police, jour et nuit...

Quand on fourre à l'Elysée le patron des flics ce n'est pas surprenant !

Bon réveil ce matin : les poulets tentent de combler le trou de 2.000.000.000.000 d'€uros - deux mille milliards - en m'en piquant (une fois de plus) 35...

Bon courage : il ne leur reste plus que 1.999.999.999.965 € à trouver !

Il va falloir penser à acheter des stylos bille, pour rédiger 57.142.857.143 PV à 35 € !

Environ 285.000.000 stylos si chacun permet de rédiger 200 prunes (sans parler de ceux qui partent dans les trousses des enfants...)

Connards !

Vous avez bien lu : 57 milliards 142 millions de PV, à 35 €, cool, non ?

Allez, je vous le montre : c'est en ce moment !



Dois-je rappeler que le code de la route prévoit la verbalisation des 2 roues qui gênent la circulation des piétons...


***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Avr - 12:18 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 11:51 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

On a la police qu'on mérite, surtout quand leur ancien (et actuel) patron est un nain hargneux !

La preuve :



Ah ! Les services publics, il n'y a rien de tel !

(Piraté dans Marianne de cette semaine)

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 12:32 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Plus fort que les thaïlandais !

Heureusement qu'ils ne savent pas lire le français, leurs arnaques à eux seraient de demander 45€ pour un PV à 90, ils jouent "petit-bras" !
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Sam 26 Avr - 20:17 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Je viens de piquer un coup de sang de plus...

Le maître lamentable d'un chien du quartier trouve très bien que son sale cabot lève la patte sur ma moto !

Enfoiré, la pisse de chien est corrosive et pue horriblement...

Voici ma réponse (c'est la deuxième fois, le premier coup j'avais eu la paix pendant un an !)



***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 01:16 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Je me suis laissé dire que de vaporiser un peu de "pepper spray" (lacrymogène en bombe) éloignait les clébards ...

Par contre, je ne sais pas combien de temps l'odeur "tient" !
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 09:43 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Mais c'est une très bonne idée !

Je vais les moucher ces sales cabots...

Ce matin j'ai vu un jeune mec qui promenait Médor lire attentivement mon "poulet" crayeux, et le toutou n'a pas levé la patte du tout !

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 10:52 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Je sais pourquoi je préfère les chats aux chiens (même si la petite Yorkshire de ma mère est ma soeur !)

1) Il n'y a pas de chats policiers.

2) Aucun chat n'a jamais levé la patte sur ma meule...

Je suis en train d'écouter Julien Dray sur France Info,

http://www.france-info.com/spip.php?article127612&theme=81&sous_the…

C'est assez intéressant mais quelques énormes conneries : assener que l'impérialisme américain au Vietnam empéchait un peuple de se libèrer c'est tout de même ignorer totalement ce qui s'est passé après le départ des américains...

Tiens une photo de mon dernier chien, il y a 20 ans... Un Greyhound, le chien le plus rapide du monde, avec ma deuxième femme...



Ce chien était un avion !

http://fr.wikipedia.org/wiki/L%C3%A9vrier_anglais

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 12:47 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Patrice Guyot a écrit:

C'est assez intéressant mais quelques énormes conneries : assener que l'impérialisme américain au Vietnam empéchait un peuple de se libèrer c'est tout de même ignorer totalement ce qui s'est passé après le départ des américains...
***

Pour les chats, on est d'accord, en plus de çà les chats n'aboient pas, c'est bien connu ...

Par contre, au sujet du Vietnam (et des autres "colonies") c'est un peu court tout de même !

Il était bien évident que le "Vietnam français" était une absurdité et que, tôt ou tard, ce peuple allait se libérer du joug colonial !

Plutôt que d'user de manoeuvres de retardement (tout en enseignant le communisme à certains dans nos écoles), il aurait suffi de préparer l'indépendance de ce pays qui était inéluctable.

Pour la suite, je suis contre les divisions du genre Nord/Sud (voir la Corée, c'est ignoble), et surtout contre le mépris affiché des "américains" pour tout ce qui peut résister à leurs gros fusils, leurs gros avions etc etc ...

Qui a "appris" le communisme aux vietnamiens ?

Marx-Engels-Lénine étaient tous des européens (Mao était plutôt mal vu au Vietnam).

Lorsqu'un couple d'éléphant se pointe dans un magasin de porcelaine, c'est pas leur faute s'il y a de la casse ?

NB: Il y a des "perles" dans votre lien "Le Vietnam d'hier", lisant çà je me serais inscrit au PC vietnamien de suite lorsque j'étais gamin !
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 13:07 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Pour les perles ça m'intéresse assez (liens) car il est probable que je vais revoir l'auteur sous peu...

J'avoue que je n'ai pas tout regardé encore et si j'admire sans réserve l'érudition et le travail sous jacent je reconnais que l'idéologie peut poser problème !

A mon avis il s'agit de catholicisme éventuellement dévoyé,

Mais il faut voir de plus près. Ce qui est certain c'est que les Français n'ont pas été irréprochables !

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Dim 27 Avr - 16:33 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Ben, lisez l'intro de Dorgelès par exemple, on y parle de sauvages, de primitifs etc ...

Le Monsieur n'avait pas une très haute opinion des autres à ce qu'il me semble !

Et ainsi de suite, on est très loin de l'idéologie inventée (pour s'excuser) de la "propagation de la culture", un "professeur" n'est pas sensé mépriser ses élèves à ce point !

Le "Voyage du Dr Morice" n'est pas mal non plus, encore un raciste bon teint où je ne m'y connais plus.
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 21:59 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

On lâche les chiens policiers sur les élèves dans les classes
jeudi 20 novembre 2008 (19h07)
6 commentaires

Transmis depuis un bulletin d’Etoile Filante

Lundi 17 novembre 2008, 10h30,Ecole des Métiers du Gers.

Descente musclée de la gendarmerie dans les classes.

Je fais cours quand, tout à coup, sans prévenir, font irruption dans le lieu clos de mon travail 4 gendarmes décidés, accompagnés d’un maître-chien affublé de son animal.

Personne ne dit bonjour, personne ne se présente.

Sans préambule, le chien est lancé à travers la classe.

Les élèves sont extrêmement surpris.

Je pose des questions aux intrus, demande comment une telle démarche en ce lieu est possible.
On ne me répond pas, j’insiste, on me fait comprendre qu’il vaut mieux que je me taise.
Les jeunes sont choqués, l’ambiance est lourde, menaçante, j’ouvre une fenêtre qu’un gendarme, sans rien dire, referme immédiatement, péremptoirement.

Le chien court partout, mord le sac d’un jeune à qui l’on demande de sortir, le chien bave sur les jambes d’un autre terrorisé, sur des casquettes, sur des vêtements. La bête semble détecter un produit suspect dans une poche, et là encore on demande à l’élève de sortir.

Je veux intervenir une nouvelle fois, on m’impose le silence.

Des sacs sont vidés dans le couloir, on fait ouvrir les portefeuilles, des allusions d’une ironie douteuse fusent.

Ces intrusions auront lieu dans plus de dix classes et dureront plus d’une heure.

Une trentaine d’élèves suspects sont envoyés dans une salle pour compléter la fouille.
Certains sont obligés de se déchausser et d’enlever leurs chaussettes, l’un d’eux se retrouve en caleçon.

Parmi les jeunes, il y a des mineurs.

Dans une classe de BTS, le chien fait voler un sac, l’élève en ressort un ordinateur endommagé, on lui dit en riant qu’il peut toujours porter plainte.

Ailleurs (atelier de menuiserie-charpente), on aligne les élèves devant le tableau.
Aux dires des jeunes et du prof, le maître-chien lance : « Si vous bougez, il vous bouffe une artère et vous vous retrouvez à l’hosto ! »

Il y a des allées et venues incessantes dans les couloirs, une grande agitation, je vois un gendarme en poste devant les classes.

J’apprendrais par la suite qu’aucun évènement particulier dans l’établissement ne justifiait une telle descente.

La stupeur, l’effroi ont gagné les élèves.
On leur dira le lendemain, dans les jours qui suivent qu’ils dramatisent. Ils m’interrogent une fois la troupe partie, je ne sais que dire, je reste sans voix.
Aucune explication de la direction pour le moins très complaisante.

Je comprends comment des gens ont pu jadis se laisser rafler et conduire à l’abattoir sans réagir : l’effet surprise laisse sans voix, l’effet surprise, indispensable pour mener à bien une action efficace, scie les jambes.

Ensuite, dans la journée, je m’étonne de ne lire l’indignation que sur le visage de quelques collègues. On se sent un peu seul au bout du compte.

Certains ont même trouvé l’intervention normale, d’autres souhaitable.

Je me dis qu’en 50 ans (dont 20 comme prof), je n’ai jamais vu ça. Que les choses empirent ces derniers temps, que des territoires jusque là protégés subissent l’assaut d’une idéologie dure.

Ce qui m’a frappé, au-delà de l’aspect légal ou illégal de la démarche, c’est l’attitude des gendarmes : impolis, désagréables, menaçants, ironiques, agressifs, méprisants, sortant d’une classe de BTS froid-climatisation en disant : « Salut les filles ! » alors que, bien sûr il n’y a que des garçons, les félicitant d’avoir bien « caché leur came et abusé leur chien ».
A vrai dire des marlous, de vrais durs n’auraient pas agi autrement.

C’est en France, dans une école, en 2008.

Je me dis que ces gens-là, les gendarmes, devraient accompagner les gens, les soutenir, qu’ils devraient être des guides lucides et conscients.
Au lieu de ça, investis d’un drôle de pouvoir, ils débarquent, on dirait des cow-boys, et terrorisent les jeunes.

***
O.P.A
http://www.myspace.com/orchestrepoetique


De : O.P.A
jeudi 20 novembre 2008
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 17:47 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Violence policière filmée
« Les flics frappaient n’importe qui »
Répression . Deux lycéennes interpellées mardi dernier pour avoir filmé des violences policières.
Chez les enseignants, c’est la stupeur. Djamila et Hasna, elles, se sentent « trahies par la justice ». Mardi dernier, au sortir de la manifestation parisienne, ces deux jeunes lycéennes ont été placées vingt-quatre heures en garde à vue. Leur tort ? Avoir filmé avec leur téléphone portable une violente interpellation de la police…
Il était environ 16 h 45, sur la ligne 10 du métro. Hasna, dix-sept ans, et Djamila, vingt ans, scolarisées au lycée Utrillo de Stains (Seine-Saint-Denis), ont quitté le cortège depuis plusieurs minutes. Elles sont en route pour rentrer chez elles. Dans le wagon, presque bondé, il y a beaucoup de jeunes manifestants, pas mal de bruit et, à l’autre extrémité, cinq policiers en civil. Dans la foule, ces derniers auraient repéré trois jeunes, dont un en train de fouiller les poches d’un autre mineur. Arrivés à la station Vaneau, les pandores tirent la sonnette d’alarme et passent à l’action. Selon plusieurs témoins, l’intervention est d’une violence inouïe.

Menottés et trainés ventre à terre

« Un policier, venu par l’extérieur du wagon, a commencé par donner des coups de matraque ! » raconte Djamila. Trois jeunes sont sortis violemment sur le quai, traînés ventre à terre et menottés. « Les policiers tordaient leurs poignets, un autre mettait sa chaussure sur leurs têtes pour les maintenir à terre. Les jeunes interpellés étaient terrifiés. L’un d’entre eux a même été pris de saignement et s’est mis à vomir… » Parmi les passagers, la tension est extrême. « Les adultes étaient indignés, poursuit Djamila. Les flics frappaient un peu n’importe qui et parlaient mal, notamment leur chef avec sa matraque télescopique qui n’arrêtait pas de dire "enculés’’. Un moment, une femme d’une quarantaine d’années, bousculée, a même brandi sa carte d’invalidité et les a menacés de porter plainte ! L’énervement était général et les insultes contre les policiers fusaient de partout. »

Dans la bousculade, Djamila prend son mobile et tente de filmer la scène. Hasna, elle, proteste, leur lâche : « La loi française ne vous permet pas de faire ça ! » Alors que le métro s’apprête à repartir, les deux jeunes filles sont tirées hors du wagon, non sans essuyer, assurent-elles, quelques « Rentre dans ton pays » de la part des policiers… Direction : le commissariat de la gare du Nord. Avertis, plusieurs professeurs viennent protester. Des élus comme Élianne Assassi, sénatrice (PCF) de Seine-Saint-Denis, Jean-Paul Le Glou, maire adjoint de Stains ou encore Azzédine Taïbi, conseiller général, tentent d’intervenir. En vain. Les deux jeunes filles resteront pendant 24 heures en garde à vue, menottées sur le banc à côté de l’accueil, où elles passeront la nuit.

Commission d’enquête demandée

Les trois jeunes, déférés hier au tribunal de Bobigny pour « tentative de vol », « violence » et « rébellion », devaient être présentés dans l’après-midi à un juge des enfants. Hasna et Djamila, elles, sont ressorties du commissariat mercredi, vers 16 h 50. Sous le choc. La première est convoquée devant le tribunal de Bobigny le 7 mai prochain pour « outrages », « incitation à la rébellion » et « rébellion ». Jointe hier au téléphone, la préfecture de police ne fait pas de commentaire et renvoie au parquet de Bobigny.

« Une fois de plus, la réponse donnée aux citoyens qui utilisent leur droit démocratique de manifester est la violence », déplore Stéphane Lefèvre, professeur à Utrillo. L’affaire pourrait ne pas en rester là. Les familles envisagent de saisir la Commission nationale de déontologie de la sécurité. De son côté, l’assemblée générale des professeurs des établissements d’Île-de-France a demandé « une commission d’enquête » sur cette « répression ».
http://forget.e-monsite.com/rubrique,violence-policiere-film,1109089.html
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Sam 22 Nov - 02:38 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

C'est le retour de VICHY...

Mais on s'y attendait un peu, non ?

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Dim 23 Nov - 16:18 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

un lien d'un jeune chanteur que je découvre ..
écoutez la chanson "casse toi pauvre con!!! Okay

http://www.fredericfromet.com/chansonsvaches.html

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Dim 23 Nov - 17:09 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

mimibig a écrit:
un lien d'un jeune chanteur que je découvre ..
écoutez la chanson "casse toi pauvre con!!! Okay

http://www.fredericfromet.com/chansonsvaches.html


super Okay
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:49 (2016)    Sujet du message: La police sarkozienne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> Coups de Gueule Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com