Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

La police sarkozienne
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> Coups de Gueule
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 23 Nov - 17:58 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Génial !

Casse toi, pau'v con !

***


_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 23 Nov - 17:58 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Dim 23 Nov - 18:06 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Mr. Green c'est bien ce que je disais!!! Laughing
_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 18:45 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Un attentat vise le directeur adjoint de la police à Ajaccio

Mardi 25 novembre 2008
Un attentat a détruit la voiture banalisée du directeur adjoint de la police judiciaire d'Ajaccio sur le parking d'une résidence, sans faire de victimes, dans la nuit de lundi à mardi. Aucune revendication n'a été formulée.



_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Ven 28 Nov - 13:02 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

jusque dans les "établissements scolaires et professionnels!!!"
la répression surgit violemment .....

Objet : Fwd: [infozone_l] On lâche les chiens policiers sur les élèves dans les classes


On lâche les chiens policiers sur les élèves dans les classes

Lundi 17 novembre 2008, 10h. 30,

Ecole des Métiers du Gers. Descente musclée de la gendarmerie dans les
classes. Je fais cours quand, tout à coup, sans prévenir, font
irruption dans le lieu clos de mon travail 4 gendarmes décidés,
accompagnés d'un maître-chien affublé de son animal. Personne ne dit
bonjour, personne ne se présente. Sans préambule, le chien est lancé à
travers la classe. Les élèves sont extrêmement surpris. Je pose des
questions aux intrus, demande comment une telle démarche en ce lieu
est possible. On ne me répond pas, j'insiste, on me fait comprendre
qu'il vaut mieux que je me taise. Les jeunes sont choqués, l'ambiance
est lourde, menaçante, j'ouvre une fenêtre qu'un gendarme, sans rien
dire, referme immédiatement, péremptoirement.
Le chien court partout, mord le sac d'un jeune à qui l'on demande de
sortir, le chien bave sur les jambes d'un autre terrorisé, sur des
casquettes, sur des vêtements. La bête semble détecter un produit
suspect dans une poche, et là encore on demande à l'élève de sortir.
Je veux intervenir une nouvelle fois, on m'impose le silence. Des sacs
sont vidés dans le couloir, on fait ouvrir les portefeuilles, des
allusions d'une ironie douteuse fusent.
Ces intrusions auront lieu dans plus de dix classes et dureront plus
d'une heure. Une trentaine d'élèves suspects sont envoyés dans une
salle pour compléter la fouille. Certains sont obligés de se
déchausser et d'enlever leurs chaussettes, l'un d'eux se retrouve en
caleçon. Parmi les jeunes, il y a des mineurs.
Dans une classe de BTS, le chien fait voler un sac, l'élève en ressort
un ordinateur endommagé, on lui dit en riant qu'il peut toujours
porter plainte. Ailleurs (atelier de menuiserie-charpente), on aligne
les élèves devant le tableau. Aux dires des jeunes et du prof, le
maître-chien lance : « Si vous bougez, il vous bouffe une artère et
vous vous retrouvez à l'hosto ! »
Il y a des allées et venues incessantes dans les couloirs, une grande
agitation, je vois un gendarme en poste devant les classes.
J'apprendrais par la suite qu'aucun évènement particulier dans
l'établissement ne justifiait une telle descente.
La stupeur, l'effroi ont gagné les élèves. On leur dira le lendemain,
dans les jours qui suivent qu'ils dramatisent. Ils m'interrogent une
fois la troupe partie, je ne sais que dire, je reste sans voix. Aucune
explication de la direction pour le moins très complaisante. Je
comprends comment des gens ont pu jadis se laisser rafler et conduire
à l'abattoir sans réagir : l'effet surprise laisse sans voix, l'effet
surprise, indispensable pour mener à bien une action efficace, scie
les jambes.
Ensuite, dans la journée, je m'étonne de ne lire l'indignation que sur
le visage de quelques collègues. On se sent un peu seul au bout du
compte. Certains ont même trouvé l'intervention normale, d'autres
souhaitable.
Je me dis qu'en 50 ans (dont 20 comme prof), je n'ai jamais vu ça. Que
les choses empirent ces derniers temps, que des territoires jusque là
protégés subissent l'assaut d'une idéologie dure.
Ce qui m'a frappé, au-delà de l'aspect légal ou illégal de la
démarche, c'est l'attitude des gendarmes : impolis, désagréables,
menaçants, ironiques, agressifs, méprisants, sortant d'une classe de
BTS froid-climatisation en disant : « Salut les filles ! » alors que,
bien sûr il n'y a que des garçons, les félicitant d'avoir bien « caché
leur came et abusé leur chien ». A vrai dire des marlous, de vrais
durs n'auraient pas agi autrement. C'est en France, dans une école, en
2008. Je me dis que ces gens-là, les gendarmes, devraient accompagner
les gens, les soutenir, qu'ils devraient être des guides lucides et
conscients. Au lieu de ça, investis d'un drôle de pouvoir, ils
débarquent, on dirait des cow-boys, et terrorisent les jeunes.
Mercredi 19 novembre 2008
J'ai connu ce type de vérification, dans un autre contexte, mais
c'était aussi "violent". Ces gendarmes là ne respectent rien car ce
sont des cow-boys dressés pour cela.
Je ne pense pas que tous les gendarmes soient du même acabit. Comme
dans toutes les branches il y a les bons, les mauvais et ceux qui sont
au milieu.


résultat de l'opération : 39 grammes de cannabis saisis !
_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Ven 28 Nov - 13:52 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Et maintenant les enfants en prison à 12 ans (la beurette de service qui porte des bagues à 15.600 € payées par le contribuable)

Les flics voudraient 10 ans,

Moi je propose de les embastiller à la sortie du ventre de leur mère, et hop au bagne, direct : comme ça ils n'aurons pas l'occasion de nous emmerder, les petits salauds !

Sans blague !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Sam 29 Nov - 11:32 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Les droits de l’homme menacés : pouvons–nous encore nous exprimer et militer librement ?
samedi 29 novembre 2008 (08h13)

Le 19 novembre, trois militants de la cause animale ont été arrêtés par les gendarmes à leur domicile, à six heures du matin. Motif invoqué : soupçonnés d’avoir participé ou aidé à « l’acte terroriste » qui a eu lieu à l’entreprise Charles Rivers dans la nuit du 28 au 29 juin. Cette entreprise américaine élève des animaux de laboratoire. L’acte qualifié de « terroriste » est l’incendie de deux camions de la société, revendiqué par l’ALF. L’enquête est menée par le parquet de Paris par le procureur Fanny Bussac (anti-terrorisme).

Les trois militants ont été emmenés (deux avec les menottes) et mis en garde à vue, respectivement pendant 35 heures, 38 heures, et 58 heures. Les personnes arrêtées sont Sébastien Lorca, président de l’association « Dignité Animale », Johan Couderc, adhérent de Dignité Animale, Titouan Couderc, président de l’association « Le glaive ». Sébastien Lorca a été interrogé par des hommes de la section spéciale anti-terroriste du parquet de Paris, qui étaient la veille sur l’affaire de la SNCF dans la capitale. Les deux autres militants ont été interrogés par des gendarmes locaux en liaison avec le parquet de Paris.

Ces militants n’ont rien à voir avec cet incendie, la brigade anti-terroriste n’a d’ailleurs aucune preuve. Le problème, c’est qu’à cause de la loi anti-terroriste, les gendarmes ont le droit de mettre en garde à vue qui ils veulent sans preuve. La garde à vue peut durer jusqu’à 96 heures, et ce sans présence d’un avocat pendant les 72 premières heures. Au terme des 96 heures, le procureur peut décider une détention préventive en attendant le procès, détention qui pourrait durer une année (ou quatre ans, selon différentes sources). Ces décisions peuvent être prises avec des « preuves » très minces.

Les gendarmes ont également interrogé plusieurs personnes (dont une pendant six heures sans interruption et sans repas), perquisitionné chez ces personnes, et réquisitionné des ordinateurs et documents personnels et du matériel militant. Pendant une perquisition, les gendarmes ont menacé de brûler du matériel militant. Les gendarmes ont refusé de dire si le matériel serait rendu et quand.

Ces faits ressemblent malheureusement à ce qui s’est produit en Autriche : la confiscation du matériel nuit au travail des associations, les garde à vue et les interrogatoires avaient entre autres pour but d’intimider les militants. Les gendarmes ont d’ailleurs clairement dit à l’une des personnes interrogée que leur objectif était d’empêcher que le mouvement pour la cause animale (légal comme non légal) se développe, comme en Angleterre par exemple.

Il paraît très important de réagir, de ne pas se laisser abattre, pour garder notre liberté d’expression, gravement menacée par cette loi anti-terroriste et l’usage qui en est fait.

Les personnes mises en garde à vue et des personnes dont l’ordinateur a été réquisitionné ont décidé de consulter un avocat. On ne sait pour l’instant pas trop quelles vont être les suites de cette affaire, même si l’avocat s’est montré relativement optimiste lors de l’entretien.

Quoi qu’il en soit, cela n’entamera pas la détermination des militants à faire valoir les droits des animaux. Et ils comptent bien lutter également pour leur liberté à militer, malgré les tentatives d’intimidation.

Pour plus d’information sur les lois anti-terroristes en France, cela nous concerne tous !

Un petit extrait :

« IV. L’association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste
La particularité de la loi est qu’elle nous permet de poursuivre des personnes impliquées dans une activité terroriste sans avoir à établir un lien entre cette activité et un projet terroriste précis. C’est la grande différence avec la situation à l’étranger où vous devez avoir un lien avec un projet précis. » (Jean-Louis Bruguière, alors chef de file des juges d’instruction antiterroristes)

Link : Dignité Animale http://www.dignite-animale.com/

Link : Le glaive http://www.le-glaive.com/
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 11:01 (2008)    Sujet du message: La police sarkozienne Répondre en citant

Lancement de la campagne contre les violences policières
jeudi 4 décembre 2008 (15h47)

COMMUNIQUE DE PRESSE Paris le 1er décembre 2008

MOBILISATION CONTRE LES VIOLENCES POLICIERES à PARIS le 6 décembre 2008

Après plusieurs mois de travail en commun entre différentes organisations, comité de soutien et famille de victimes, nous vous annoncons le lancement de la campagne nationale contre les violences policières "POLICE, PERSONNE NE BOUGE ? !" à l’initiative du Forum Social des quartiers Populaires (FSQP), Mouvement de l’Immigration et des Banlieues (MIB), AC Le Feu, MRAP, Olivier Besancenot (LCR - NPA), Bouge qui Bouge, Divercité, Droit de Cité, Collectif Lamine Dieng et le Comité Justice pour Hakim Adjimi. Ce lancement aura lieu le 6 décembre 2008 à 14 heures 30, date anniversaire des 22 ans de la mort de Malik Oussékine, sur les lieux même de son passage à tabac par 3 policiers, devant le n° 20 de la rue Monsieur le Prince, dans le 6ème arrondissement de Paris (métro Odéon). La campagne nationale "Police, Personne ne bouge ? !" pointe du doigt les dérives de la police et plus particulièrement la mise en danger des citoyens, et le non-respect des droits de l’Homme à travers l’utilisation de certaines pratiques et techniques d’immobilisation lors d’interpellation ainsi que des comportements humiliants, violents et disproportionnés, qui tendent à se banaliser, dont sont victimes des innocents ou des justiciables.

PROGRAMME SAMEDI 6 DECEMBRE 2008 devant le n° 20 de la rue Monsieur le Prince, 75006 Paris Métro Odéon

14 heures 30 Conférence de presse 15 heures Point de rencontre au métro Odéon pour se rendre sur le lieu de l’initiative 15 heures 30 Rassemblement de protestation contre les violences policières Dépôt de gerbe en hommage à Malik Oussekine et en commémoration des 22 ans de sa mort Dépôt de gerbe en hommage à toutes les victimes de crimes policiers Stand d’information sur la campagne Présentation de la campagne par les organisateurs :
Tarek Kawtari, Président du Forum Social des Quartiers Populaires (FSQP) ;
Mohamed Mechmache, Président d’AC Le Feu ;
Olivier Besancenot, Porte-parole de la LCR - NPA ;
Mouloud Aounit, Président du MRAP ;
Samir Baaloudj, MIB, Porte-parole de la campagne "Police, personne ne bouge ? !" ;
Ramata Dieng et Lassana Dieng du collectif Justice pour Lamine Dieng ;
Membre du Comité Justice pour Hakim Adjimi ;

Vous trouverez en pièce jointe l’appel de la campagne au format pdf.

Site internet de la campagne : http://policepersonnebouge.free.fr

CONTACTS par e-mail : policepersonnebouge@gmail.com ou par téléphone : 06 71 07 54 15 (porte-parole de la campagne) et au 09 54 39 41 04 (FSQP)

A PROPOS DE LA CAMPAGNE (extraits de l’appel) … La campagne nationale "Police, Personne ne bouge ? !" pointe du doigt ces dérives et plus particulièrement la mise en danger des citoyens, et le non-respect des droits de l’Homme à travers l’utilisation de certaines pratiques et techniques d’immobilisation lors d’interpellation ainsi que des comportements humiliants, violents et disproportionnés, qui tendent à se banaliser, dont sont victimes des innocents ou des justiciables. Lors de contrôles d’identité, ou d’interpellations, la Police applique une méthode d’immobilisation qui dans sa pratique peut provoquer la mort  : cette méthode "au corps à corps" consiste à ce qu’un fonctionnaire de police étrangle la personne qui se trouve au sol, pendant qu’un autre lui comprime la cage thoracique en appuyant fortement son genou dans le dos. Cette pratique appelée aussi "clé d’étranglement" entraîne l’immobilité, la suffocation, de graves lésions qui peuvent provoquer alors des conséquences irréversibles quand ce n’est pas la mort. Dans d’autres affaires, similaires, plusieurs interpellations ont conduit à la mort, notamment celle de Sydney Mamoka (Tourcoing, 1998), Lamine Dieng (Paris XXème, 2007), et plus récemment Hakim Ajimi (Grasse, 2008). Nous rappelons que cette méthode est interdite en Suisse, Belgique, Allemagne, à New-York et Los Angeles, et qu’elle a valu à la France une condamnation par la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) dans un arrêt du 9 octobre 2007 à la suite d’un décès en 1998. La CEDH avait déploré à l’époque "qu’aucune directive précise n’ait été prise par les autorités françaises à l’égard de ce type de technique d’immobilisation". Par ailleurs, le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) a, dès 2002, demandé à la France d’éviter son utilisation. Malgré cela, c’est cette même technique d’immobilisation qui a encore causé récemment la mort à un jeune homme de 22 ans, Hakim Ajimi (Grasse, mai 2008) alors qu’il était ménotté aux pieds et aux mains dans les premières minutes de son immobilisation. Il sera maintenu au sol et étranglé pendant 15 à 30 minutes…

1. Nous réclamons l’interdiction immédiate de la technique d’immobilisation enseignée et pratiquée par la police qui consiste à effectuer une "clé d’étranglement" compte tenu des risques reconnues qu’elle comporte ; 2. Nous demandons à ce que soit initiée la création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’utilisation de la technique d’immobilisation par la police, qui consiste à pratiquer une clé d’étranglement lors d’une interpellation  ; 3. Au cours de cette campagne, nous appellerons toutes celles et ceux qui le souhaitent à créer un outil national pour agir, s’organiser contre les violences policières et réclamer une inspection indépendante de la police en parallèle des services existants.

Campagne "Police, personne ne bouge ? !" http://policepersonnebouge.free.fr e-mail : policepersonnebouge@gmail.com téléphone : 06 71 07 54 15 (porte-parole de la campagne) et 09 54 39 41 04 (FSQP)

— Campagne "Police, personne ne bouge !" policepersonnebouge@gmail.com http://policepersonnebouge.free.fr 09 54 39 41 04
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 10:10 (2016)    Sujet du message: La police sarkozienne

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> Coups de Gueule Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com