Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Prix Agricoles

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Hors-sujets intéressants -> Hors-sujets libres...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 00:05 (2008)    Sujet du message: Prix Agricoles Répondre en citant

J'ai trouvé cet article intéressant, dans lequel, en plus des bobards habituels, on dit la véritable origine des hausses vertigineuses auxquelles on assiste aujourd'hui !

Citation:

Riz, blé, soja et maïs : pourquoi la hausse des prix ?

SDH - PA
14/04/2008 | Mise à jour : 20:46 | Commentaires 2 .

Graphique : Observatoire de Statistiques Internationales sur le Riz
Les mécanismes financiers ne sont pas étrangers à ce phénomène qui risque de conduire à une des plus grandes crises du nouveau millénaire.
» DOSSIER - Percer les secrets de la Bourse
Depuis quelques jours, la forte progression des prix du riz sur les marchés internationaux fait craindre la famine dans plusieurs pays. L'avertissement de la Banque mondiale n'est que le dernier en date. Déjà le 24 mars dernier, le patron de Nestlé, Peter Brabeck, avait déjà pointé du doigt les biocarburants, responsables selon lui de la flambée des prix des matières premières agricoles: «si l'on veut couvrir 20% du besoin croissant en produits pétroliers avec des biocarburants, comme cela est prévu, il n'y aura plus rien à manger» indiquait-il dans un entretien à l'hebdomadaire NZZ am Sonntag.

La genèse du phénomène est pourtant à trouver bien en amont de la flambée des prix du pétrole. Depuis 2000, sur les huit récoltes de blé effectuées au niveau mondial, sept d'entre elles se sont révélées déficitaires. La consommation dépasse la production. Le train de vie de certains pays émergents n'y est pas étranger. L'émergence d'une classe moyenne en Inde et en Chine a dopé la consommation de viande au niveau mondial, faisant croître de facto les besoins en céréales. Cette raréfaction de l'offre s'est trouvée en partie amplifiée par la montée des prix du pétrole à partir de 2003. Les biocarburants, qui restaient jusqu'alors assez coûteux à produire, sont brusquement devenus bon marché. Le cours du colza, du maïs et du blé n'y ont pas résisté, affichant des hausses spectaculaires sur les trois dernières années. Depuis 2006, les cours du blé ont ainsi triplé à Chicago. Idem pour le maïs. Dernière denrée touchée: le riz. Car ces hausses ont des répercussions en cascade. La hausse du prix du pain, provoquée par la flambée des cours du blé, a provoqué des émeutes de la faim en Egypte, l'un des pays exportateurs de riz.

Le rôle des spéculateurs

L'activité d'une poignée de fonds spéculatifs (hedge funds), essorés par le marché des crédits, joue elle aussi un rôle non négligeable. D'après le FMI, «ces facteurs financiers semblent expliquer une grande part de la hausse des prix du pétrole brut depuis le début 2008, de même que la hausse des prix d'autres matières premières».
Le Fonds met également en exergue la dépréciation du dollar et la chute des taux d'intérêts, qui ont «renforcé l'attractivité des matières premières comme actif alternatif», devenues les nouvelles valeurs refuge. Le soja, le colza ou encore le maïs n'ont quasiment plus rien à envier aux actions et aux obligations, ce qui fait la joie des producteurs, mais le malheur des consommateurs.

Par ailleurs, à l'image de ce qui se passe pour les cours du pétrole, les prix sont également fonction du fragile équilibre entre offre et demande. Lorsqu'il y a pénurie, en raison d'un problème au niveau des exportateurs, les prix sont automatiquement revus à la hausse. Le 27 mars dernier, le riz a bondit de 31% en une seule journée après l'annonce, par quatre pays producteurs (Inde, l'Egypte, Vietnam et Cambodge),de la suspension de leurs exportations, alors que les Philippines réclamaient 500 000 tonnes. Le FAO (Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture), estime que le riz est l'aliment de base pour plus de la moitié de la population mondiale.“Une augmentation de la production en 2008 pourrait réduire la tension, mais la volatilité des prix devrait se poursuivre à court terme du fait des quantités très limitées des disponibilités puisées sur les stocks. De ce fait, le marché réagira très fortement à toute bonne ou mauvaise nouvelle relative aux récoltes ou aux politiques”, estimé Concepción Calpé, économiste à la FAO. L'organisation prévoit que la production mondiale de cette céréale ne progresse que de 1,8% en 2008. Après l'or jaune et l'or noir, le riz deviendra-t'il le nouvel or blanc ?

On notera que, comme pour le pétrole, "tout se passe aux USA" (ici Bourse de Chicago) et que certains ont besoin de "se refaire" et vite de lourdes pertes dans l'immobilier !

Affamer pour celà des millions de gens, peu importe ...

Ce genre de problème est soluble, bien entendu, et très facilement !

Il suffirait d'exiger pour tout acheteur de matières premières qu'il ait les capacités de stockage "enregistrées" auprès des autorités sanitaires de chaque pays.

On pourrait aussi "punir" celui qui vend à un spéculateur n'offrant pas ces garanties ...

Comme çà, plus moyen pour un petit rigolo avec un bureau et deux téléphones de spéculer sur des millions de tonnes de riz !

Mais le "capitalisme triomphant" (et mondialisé !) permettrait-il une telle chose ?


Je sais, les requins ont le droit de vivre sur les dos des autres ...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 15 Avr - 00:05 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Mar 15 Avr - 00:33 (2008)    Sujet du message: Prix Agricoles Répondre en citant

Le droit de quoi ?

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Mer 16 Avr - 13:28 (2008)    Sujet du message: Prix Agricoles Répondre en citant

les riches seront toujours plus riches et les pauvres de plus en plus pauvres...
non!!!sans manger!!!il y aura moins de pauvres puisqu'ils mourront de faim!!!
et si chaque pays gardait sa production ...
nous en "france" serions bien mal lotis....
avec les o g m qui nous envahissent ....
le riz de camargue ne suffirait pas!!!

il y a bien le quinoa des andes mais beaucoup d'européens le refusent
 pourtant cette céréale est très bonne Okay

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:54 (2016)    Sujet du message: Prix Agricoles

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Hors-sujets intéressants -> Hors-sujets libres... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com