Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le cas Nicolas Princen...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La télévision et ses avatars -> Arrêt Sur Images sur le net (et en vrai)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 13 Juil - 13:20 (2008)    Sujet du message: Le cas Nicolas Princen... Répondre en citant

L'affaire débute ainsi, enfin sur @si !

Dans la blogosphère française, son nom est apparu d'un coup et est vite devenu le symbole d'un "flicage" redouté du net.


Nicolas Princen, jeune normalien et diplômé de HEC, a été nommé en mars à l'Elysée pour exercer une veille sur internet : suivre la trace du buzz pro ou anti-Sarko, répertorier les attaques et les rumeurs qui fourmillent sur la toile. L'annonce de son arrivée dans l'équipe de Franck Louvrier, le principal conseiller presse du président, avait déclenché l'émoi sur le net français, prompt à voir en lui "l'œil de l'Elysée", chargé de surveiller la dissidence.





Aujourd'hui, @si a retrouvé la trace de Nicolas Princen ! A l'occasion d'un rapide coup d'œil sur nos récentes demandes d'abonnement, nous avons eu la surprise (émue et ravie) d'y voir son nom figurer en bonne place.

Après vérification, c'est officiel : Nicolas Princen est désormais un @sinaute. "Je connais bien votre site, que je parcours régulièrement, nous a-t-il indiqué. Je me suis naturellement abonné, comme je le fais pour tout journal..."

Un peu étonné de notre coup de fil, il s'est néanmoins déclaré "enchanté de cet accueil VIP".

Bienvenue Nicolas, et bon surf sur notre site.


N.B. à l'attention des commentateurs : pour vous adresser à ce nouvel @sinaute, comme à tous nos abonnés, la courtoisie et le respect sont de mise.

Par la rédaction le 08/07/2008

Bon, sympa (enfin si on veut...)

Et continue comme ça :



Quel accueil, vous avez réservé à notre nouvel @bonné Nicolas Princen, de la maison Elysée, montres, disques, revues de presse et compagnie ! Plus de cent trente posts, à l'heure où j'écris, et ce n'est sans doute pas fini.

Pour la plupart, vous êtes simplement amusés. Le questionnaire de bienvenue adressé par Poisson à notre nouvel abonné, chargé des rondes élyséennes sur la toile, nous a tous bien fait rire (je vous laisse le trouver dans le forum sus-mis en lien).Nous attendons d'ailleurs les réponses avec impatience (NP, puisque vous nous lisez désormais...)
Mais certains d'entre vous ne rient pas du tout, et nous adressent des reproches qui m'ont laissé pantois.

Premier reproche : il n'aurait pas fallu accepter son abonnement. Pas de lui parmi nous ! Mais chers abonnés, nous n'avons aucun moyen de refuser un abonnement (et vous le savez bien, puisque vous vous êtes abonnés vous-mêmes!) lI ne faut pas montrer patte blanche, pour pénétrer dans le sanctuaire d'@rrêt sur images. Nous ne sommes ni une secte, ni une loge maçonnique, ni l'assemblée d'encagoulés des Cigares du pharaon. On paie, on clique, on crée son compte, on rentre son mot de passe, et hop, on est abonné.Et même si nous avions eu la possibilité technique de refuser l'abonnement de Nicolas Princen, évidemment, nous ne l'aurions pas fait. Nous parlons, enquêtons et écrivons en pleine lumière, en profitant pleinement de la liberté qui nous est garantie par les lois françaises. (Et puis, dans ce cas-là, Princen aurait parfaitement pû s'abonner au nom de sa grand mère, ou de sa petite nièce).

Deuxième reproche : on n'aurait pas dû vous prévenir. Voyant le nom s'inscrire dans notre tableau d'abonnements, on aurait dû garder l'information pour nous. Pas d'accord. Que le veilleur de l'Elysée chargé des rondes sur la Toile prenne un abonnement à notre site, nous a paru une information qui devait être portée à votre connaissance. Il n'y a d'ailleurs aucune conséquence particulière à en tirer. On continuera d'écrire exactement ce qu'on veut, et d'inviter qui on veut. Et vous aussi (d'ailleurs, là encore, Princen pouvait vous lire avant de s'inscrire, puisque les forums sont en accès libre, s'agissant de la lecture).

Troisième reproche : on n'aurait pas dû relater l'événement sur ce ton badin. On aurait dû sonner le tocsin, rameuter la CNIL, la Ligue des droits de l'homme, Amnesty, crier à la liberté menacée. Peut-être. Peut-être sous-estimons nous la menace qui pèse sur nous. Pourtant, nous ne sommes pas naïfs. Nous savons bien que ce pouvoir en veut à Internet, à ce gigantesque Internet incontrôlable, regorgeant de pirates, de pédophiles, et de ricaneurs. Nous le savons si bien que nous avons consacré un dossier au sujet, dossier que nous jugeons si nécessaire que chacun de ses contenus est en accès libre (ce qui signifie d'ailleurs que Princen n'avait pas besoin, là non plus, de s'abonner pour le consulter).Mais vous savez, ce qui nous donne cette tranquillité d'esprit, et nous permet de rire? Eh bien, c'est vous. Avec votre soutien, votre confiance, la mobilisation (sans précédent sur la Toile) dont témoignent les 40 000 abonnements qui ont précédé celui-ci, il ne me semble pas que nous ayions grand chose à craindre.

Et puis, je suis convaincu d'une chose: pour désamorcer les mauvais coups, d'où qu'ils viennent, on n'a pas encore trouvé mieux que de braquer les projecteurs sur eux. J'ai procédé ainsi depuis que je travaille sur lémédias, au Monde, et à la télé. Vous me répondrez que cette technique ne m'a pas magnifiquement réussi, puisque j'en ai été par deux fois viré. Vous aurez raison. Mais la différence, c'est qu'ici, il n'y a plus de patron. La clé de notre continuation, c'est vous, et seulement vous.


Par Daniel Schneidermann le 09/07/2008

Bon ! Vous ne connaissez, je n'ai pas pu m'empêcher de réagir, la preuve :

Par Patrice Guyot Un flic derrière chaque arbre...
00:39 le 10/07/2008

Vraiment content d'avoir un invité de cette qualité parmi les @sinautes. Heu ! Non ! Pardon ! Les @sinautes écrivent, ce qui n'est pas le cas de ce bon Monsieur... Il observe, lui, le carnet à souche en bandoulière et le bic décapuchonné, la langue tirée... !

Ses diplômes me scotchent, moi qui n'ai eu le Certif qu'à la quatrième tentative et après avoir accepté les privautés de l'inspecteur d'Académie (Il y a toujours un moment où il est indispensable de comprendre qu’entre coucher et réussir il faut choisir, choisir l’un pour avoir l’autre…)

Comment peut-on avoir autant de diplômes, c'est pas humain, c'est réservé aux génies, je suppose, aux extra-terrestres...

Trêve de plaisanterie, je suis surpris que les réactions soient aussi modérées face à cette intrusion à visage découvert :

Nous assistons depuis quelques mois à l'installation d'un flic derrière chaque arbre et chaque pylône, assisté d'une équipe de trois ou quatre durs, armés jusqu'aux dents, prêts à porter main forte en cas de résistance du prétendu contrevenant habilement piégé par le traquenard ou l'embuscade...

Quel autre rôle Monsieur Princen joue-t-il ? (je mets son nom à dessein afin qu'il trouve vite mon post impertinent grâce à ses talents d’informaticien familier du « ctrl+f »)

Aucun ! Il est posté en embuscade au bord des chemins d'Internet dans l'espoir de planter l'andouille qui aurait le culot de traiter notre modeste président d'une façon inconvenante (je me demande soudain si “modeste” est acceptable, enfin on pourra toujours plaider que sa taille n'est pas des plus élevées...)

Élevons le débat une seconde (si j’ose dire) : un pouvoir qui joue son rôle et gère le pays qu'il a en charge n'a besoin d'aucun de ces artifices :

- Inutile de déployer des moyens qui ne sont plus à notre portée depuis longtemps pour sauver la vie des usagers des routes en les harcelant jour et nuit avec pour unique objectif de leur faire les poches en se permettant accessoirement de les traiter comme des chiens galeux...

- Inutile de publier sa vie privée de rêve pour faire oublier que la vie du peuple devient un cauchemar, selon les règles ultra-simples de l'arithmétique à l'usage des écoles primaires l'argent dépensé par tous ces happy few n'est plus dans la poche du Français moyen. Par quel miracle ? La fiscalité, mon bon monsieur... La fiscalité vous dis-je !

- Inutile de tenter de faire croire qu'on a participé à la libération d'Ingrid Betancourt quand on s'est contenté de promouvoir le CD de sa petite femme...

- Inutile de prétendre que l'on fait de la défense des droits de l'homme la priorité de son mandat quand on se jette comme un petit garçon impatient sur la cérémonie d'ouverture des J.O. et qu'on reçoit des dictateurs sanguinaires comme des héros... (Zut ! Je vais finir comme PPDA, moi !)

- Inutile de mettre des talonnettes quand on se fait envoyer dans les cordes par un simple ambassadeur qui vous intime l'ordre de ne pas recevoir le Dalaï Lama...

J'en oublie tellement que j'en ai honte !

Mais je vais vous livrer un scoop : la France me dégoutte à un point tel que je vais la quitter dans les douze mois qui viennent et si possible avant.

Pas une grosse perte ? C'est selon ! Mon percepteur m'aimait bien (il oubliait de m'envoyer ses vœux mais ces gens-là n'ont pas d'éducation), l'URSSAF à laquelle j'adresse largement plus de 100.000 € de cotisation patronale annuelle s'en foutra comme d'une guigne, 0,1% de plus sur tous les blaireaux encore disponibles compenseront très largement ma disparition... Ne parlons pas du GARP, et des innombrables parasites accrochés à mes basques qui devront trouver d'autres dupes...

Si mes malheureux concitoyens sont disposés à servir de paillasson à une administration ivre de son pouvoir et qui a totalement perdu la tête je peux le comprendre (comment faire, en effet ?) Mais je ne compte pas me joindre au triste bataillon des soi-disant coupables : mon départ pour l'Asie du Sud Est est pour un avenir très proche… J’échange un pays que j’aimais - mais qui est fini - contre un pays que j’aime et qui émerge avec tous les bonheurs que je vous laisse deviner ou imaginer…

Le rôle de pigeon n’est pas pour moi, cocu sans doute, mais pas content, absent plutôt !

J’ai dérivé, j’en conviens - c’est le sort des petits bateaux portés par des flots tumultueux - mais l’apparition de Monsieur Princen (dont le prénom ne m’inspire aucune indulgence) avec ses radars-jumelles-laser (objets très onéreux acquis grâce à mes impôts) braquées sur ce que j’ai le culot d’écrire sur le net et qui pourrait porter ombrage à son patron me persuade qu’il est plus que temps de se mettre à l’abri de gens dont l’unique objectif est de faire fuir les riches, de dépouiller les classes moyennes et d’expulser ceux qui ont eu le culot de se glisser en France pour vider les poubelles pleines de cadavres de bouteilles de Dom Pérignon péniblement ingurgitées par les invités des ministères dans les petits matins blêmes et frisquets de l’hiver parisien (on suppose volontiers que les enfants de Monsieur Princen - et ceux de ses innombrables confrères conseillers du pouvoir - reprendront le flambeau et la benne à ordures dès que ces places enviables seront enfin libérées par les usurpateurs qui ont le grossier culot de les occuper…)

Il est temps de conclure, j’ai été trop long déjà ! Mon mépris pour les imbéciles est sans borne : parvenir à faire fuir un type dans mon genre pour lui piquer le montant de quelques amendes injustifiées en oubliant que j’en aurais payé incroyablement plus (presque de bon cœur) si j’étais resté, c’est d’une telle nullité que ça ne mérite même pas le SMIC, plutôt la porte, sans indemnité !

Au fait combien Monsieur Princen est-il payé grâce à mes impôts (et à mes amendes), pour me surveiller ? Et à combien de journaux et de sites payants s’est-il abonné, à mes frais et aux vôtres pour surveiller les désagréables qui ont le mauvais goût de ne pas adhérer aux bling-blingueries de l’Elysée et de ses sponsors (Bouygues, Lagardère, Arnault…)

Et pour conclure, a-t-il conscience qu’il reste à peine plus de 30% de citoyens pour approuver cette politique pathétique ? Compte-t-il poursuivre 70% de mal-pensants ? Aider son patron à remonter la pente (bonne chance) ?

45.000.000 de gens en prison, je vais investir dès demain dans la construction ! Depuis l’Asie, on n’est jamais trop prudent !

Allons j’ai fini d’être désagréable, je comprends très bien qu’on ne soit pas gêné de vivre aux frais du contribuable pour ne rien faire d’utile à la communauté, c’est très à la mode depuis quelque temps, il faudrait être bien nigaud pour se priver d’en croquer ! Le contribuable a les moyens de payer, ses enfants et petits enfants ne manqueront pas de solder ce que celui d’aujourd’hui aura rechigné à régler, le pingre…

Il y a pourtant une piste que j’ai négligé d’explorer : peut-être Monsieur Princen est-il chargé d’expliquer à Monsieur Sarkozy (j’y mets les formes !) ce qui déplaît aux Internautes dans sa politique et sa façon de faire, pour qu’il adapte son action, pour qu’il change son fusil d’épaule, se parjurant chaque jour davantage… Dans ce cas je suggère une interruption du contrat : il est impossible que Monsieur Sarkozy remonte la pente du désamour !

Quel que soit le talent de Monsieur Princen dont rien ne prouve (hormis ses impressionnants diplômes) qu’il soit tellement grand !

P.S. : Ne prenez pas ombrage de mes rodomontades, Monsieur Princen, je suis un simple zéro qui répondra très vite à vos souhaits en quittant la France, puisque vous avez décidé de la vider de sa substance et de son humanité… Malgré mon inculture évidente je suis un admirateur et un familier de “l'Art de la Guerre” de Sun Tzu, si – ce que je n’ose imaginer – vous n’avez pas fait de cet ouvrage votre livre de chevet je ne saurais trop vous le recommander, ses richesses tactiques sont pratiquement inépuisables et vous seraient fort utiles pour vous accrocher à votre branche !

***


Maintenant j'envisage un quizz sur Nicolas Princen, on lui demandera de désigner le vainqueur...

Selon vous, Nicolas Princen :

Est-il                      :         hétérosexuel       bisexuel                   homosexuel

Préfère                   :         le caviar              la langouste            les moules frites

Est                          :         très beau             très quelconque     franchement horrible

Son cerveau           :         surpuissant          minable                  digne d'une huitre

Son costard            :         Savile Row          Belle Jardinière      tergal massif

Chemise/cravate   :         Paul Smith           Carrefour                Secours populaire

Ses options            :         démocrate           Stasi                        KGB

Son sourire            :         charmant             niais                        débile

On pourrait continuer longtemps, mais cet homme n'est finalement pas assez intéressant

S'il passe par ici, dans ses activités policières nous ne le saluons pas... Puisqu'il ne daigne pas nous saluer lui même !

Au fait, totalement débile ou beurré comme un Petit Lu ?

A vous de juger :




***
 
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 13 Juil - 13:20 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

En ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Sam 19 Juil - 18:55 (2008)    Sujet du message: Le cas Nicolas Princen... Répondre en citant

"Nous cherchons un canal de diffusion pour nos émissions"
Nos réponses aux @sinautes, en compagnie... d'un @sinaute



Voter pour ce contenu
Version imprimable
Envoyer à  un ami
Discuter sur le forum


Six mois de site, et il est déjà l'heure d'un premier bilan.
Dans son dernier "making-of", Daniel Schneidermann proposait aux @sinautes de nous donner leur sentiment sur cette première étape. "Questionnez. Critiquez. Suggérez. Dites-nous ce qui vous a comblés, et ce qui vous laisse insatisfaits. Dites-nous, sans tabous, comment on pourrait améliorer le site". Vous ne vous êtes pas gênés.
Nous avons donc passé en revue vos remarques, avec un @sinaute de marque pour vous servir de porte-drapeau : Hurluberlu, contributeur régulier de nos forums.
L'émission est animée par Daniel Schneidermann et réalisée par François Rose.

(La vidéo dure 66 minutes)

Acte 1 - Chiffres et gros sous

Hurluberlu intervient souvent dans les forums. Mais ce n'est pas un abonné de la toute première heure. "Je voulais d'abord voir à quoi ressemblait le site", nous explique-t-il. Et si l'équipe d'@si a beaucoup entendu parler de lui, c'est à cause de la mémorable affaire Danette... Il a pris son téléphone pour prouver que les footballeurs noirs n'étaient pas toujours collés sur les pots de Danette au chocolat, contrairement à ce qu'affirmait Alain Korkos. "Votre site sans pub m'a poussé à acheter des Danettes ! Vous avez un concept de marketing viral énorme", s'amuse-t-il.
Une grave question est immédiatement résolue : qui sont les gens que l'on voit derrière le plateau à leur bureau ? Scoop : des salariés d'@si ! Et notamment Thomas Scotto, notre Webmaster, qui (si, si!) travaille vraiment pendant les plateaux.
Combien de visiteurs ? Combien d'abonnés ? Des questions récurrentes tout au long des forums. "On est à environ 38 000 abonnés en cours de validité. 60% ont souscrits le tarif normal, 20% le tarif précaire et 4% sont des amis fauchés, abonnés gratuitement. Dans le dernier mois, on est à 15 000 visites par jour et 5500 visiteurs uniques."
Mais attention: contrairement à ce que dit Daniel, ce n'est pas un tiers, mais seulement un cinquième des abonnés, qui ne se sont jamais connectés. Le proportion d'un tiers concernait nos abonnés "trois mois", sans doute...moins motivés que la moyenne.
"On ne va pas fermer la semaine prochaine", assure Daniel. Nous voici rassurés. "On est sûrs de passer l'année 2009", dit-il. Pourtant, le niveau actuel d'abonnements ne le satisfait pas. "C'est bien, mais on est loin du million de téléspectateurs qui nous regardaient sur France 5 !"
Regardez notre réalisateur François Rose se planter complètement quand il essaie de montrer notre Webmaster





Acte 2 - Ce satané confort de la télé
Concernant ce nombre d'abonnés, Daniel n'est pas satisfait. "Pourquoi les gens qui nous suivaient sur France 5 et qui adoraient l'émission, pour qui c'était un rite regardé en famille, pourquoi n'en avons-nous pas récupéré une masse plus importante ? Souvent, les gens m'abordent et me disent «Quel dommage que vous ne soyez plus sur France 5. Je leur demande pourquoi ils ne viennent pas sur le site. Eux-mêmes ne savent pas très bien. En insistant, ils disent que c'est moins confortable. Devant la télé, on est bien assis, on fait autre chose. L'ordi, on ne peut pas le regarder à plusieurs."
A ce sujet, Daniel Schneidermann a des projets. "C'est un de mes sujets de réflexion pour l'année prochaine. Il faudrait que l'émission soit revisionnable dans un poste de télé. Il y a des nouveaux canaux de diffusion, comme la livebox ou la freebox, qui devraient nous permettre des choses." A suivre, donc.


Et pourquoi met-on les articles en ligne le soir ?



Acte 3 - Les pantoufles de l'ancien format

Quid des émission "sans durée fixe" ? Ne pourrait-on pas, parfois, les prolonger ? "Etrangement, on s'est remis dans les pantoufles du format de France 5, aux alentours de cinquante-deux minutes. Mais j'ai l'impression qu'on s'arrête quand les invités sont fatigués, quand le citron est pressé", assure Daniel. "Au bout d'une heure, une heure dix, moi je suis crevé", avoue-t-il.
Quant à ne plus couper la parole à ses invités (reproche récurrent)... il se soigne, nous assure-t-il.
Plus d'international, moins de Carla... Passage en revue de vos récriminations



Acte 4 - Trop schneidermannocentré ?

Nombreux sont les forumeurs à souhaiter un espace de discussion rien qu'à eux. "C'est prévu", assure Daniel.
Et pourquoi pas créer des blogs étiquetés "arrêt sur images" ? "Je n'ai pas envie de noyer nos abonnés sous la profusion de contenus incontrôlés", répond Daniel.
Au risque de décevoir ses fans, le retour de Maja Neskovic (ardemment réclamé) ne semble pas d'actualité. "Elle est passée à autre chose. Je ne vais pas réquisitionner la gendarmerie pour la ramener", déplore Daniel.
Et sur la question plus générale de la présence d'un (e) enquêteur/trice en plateau, "en gros tout le monde aimerait qu'on refasse l'émission de France 5", plaisante Daniel. "Aujourd'hui le site est un peu trop schneidermannocentré", déplore Hurluberlu.
Comment garder la spontanéité d'internet tout en instaurant des rendez-vous ?



Acte 5 - A la rentrée, nouveau décor, et "pôle de résistance" ?

"Votre décor est nul", ne cessent de clamer certains internautes sur le forum. Eh bien alleluia : à la rentrée, nous en étrennerons un nouveau. Avec une table pouvant accueillir jusqu'à six personnes (et donc accueillir chroniqueurs et journalistes de l'équipe).
Mais Daniel se fend d'une annonce encore plus étonnante.
En réponse à "asinaute convaincue" qui nous invite "à réfléchir sur la création d'un pôle de résistance à toute les pressions" que pourraient subir les internautes, il confie réfléchir à aller plus loin que la simple observation. "On sent bien que ce gouvernement n'aime pas le côté incontrôlé et incontrôlable du web. Or je pense que c'est une des voies d'avenir du journalisme dans ce pays." Si "des tentatives de reprises en main devaient voir le jour", pourquoi alors ne pas s'engager, s'opposer à certaines initiatives, en lançant des pétitions ou des actions juridiques ?
Il faudrait pour cela créer une association."Ce serait un saut, on sortirait de notre rôle de journaliste, mais après tout..."
Et avant de vous laisser pour quelques jours de vacances, Daniel donne le menu des nos émissions d'été...
... pleines de "mutants" du web










Par Patrice Guyot
Nous, notre passé, notre présent, notre avenir…
17:28 le 19/07/2008

Quelle excellente émission, avec le sujet le plus fascinant qui se puisse imaginer :

“Nous, notre passé, notre présent, notre avenir…”

D’abord bravo pour la participation de Justine Brabant et Sophie Gindensperger, elles sont charmantes, jolies, pertinentes – et même impertinentes si nécessaire, enfin elles ont toutes les qualités… Et pour la première fois elles ont repris le rôle de la très regrettée Chloé Delaume : porter notre parole !

Ce qui nous conduit à une première suggestion : pourquoi ne pas institutionnaliser – à l’exemple de ce qui se faisait à la télévision – une revue des forums mensuelle à la fin de l’émission, ce n’est pas original et déjà fait, mais pourquoi changer une formule qui marche ?

Tout @sinaute aime qu’on lui flatte l’ego… Qu’on lise ce qu’il écrit, et parfois qu’on le prouve et même, plus rarement, qu’on en tienne compte ! Humain, trop humain, l’@sinaute…

Notre Hurluberlu a été un peu moins bon à l’oral qu’à l’écrit, c’était inévitable : être à l’aise devant des caméras c’est un truc qui demande une certaine habitude et qui ne fait pas partie – hélas – du programme de l’enseignement secondaire en France. Mais il a dit des choses intéressantes, ce qui montre au passage que la participation d’@sinautes peut avoir un intérêt et…

… conduit à une deuxième suggestion : pourquoi ne pas tenter, une fois par mois, ou tous les deux mois, de faire une émission avec des @sinautes (que vous choisiriez vous-mêmes, bien entendu, en fonction de l’intérêt de leurs contributions sur tel ou tel sujet dans les pages du forum) Soit à titre d’émission de la semaine (ou un certain temps à l’intérieur de l’émission “classique”), soit une sorte d’émission-bis qui serait alors un débat entre votre rédaction et quelques forumeurs sur des sujets des dernières semaines, afin de les prolonger, de les développer à l’oral et à l’image… L’intérêt serait évident : la communauté pourrait se regarder vivre, chacun pourrait espérer être la “star” d’un jour, exprimer des idées qui lui sont chères, développer un sujet qu’il connaît…

Un truc vraiment interactif et participatif en somme ! Juste le genre de choses qu’Internet doit enfin permettre : faire en sorte que l’information et l’animation ne soient plus le monopole exclusif de quelques dizaines de “pros” souvent incroyablement cumulards au demeurant (Ruquier, feu PPDA, Bern, Drucker – qui va investir les matinées d’Europe 1 à la rentrée, à la place de Pradel et juste avant l’effroyable Morandini, notre ennemi intime…)

L’idée de tenter de sortir du rôle de spectateur pour accéder à celui d’acteur (idée qui sous-tend, à l’évidence le paragraphe précédent) est décidément excellente puisque vous y songez sérieusement pour commencer à organiser la résistance face à l’évidente volonté gouvernementale de couper les têtes qui dépassent et de faire taire les voix qui ne chantent pas les louanges du leader minimo. Ne parlons pas de celles qui osent la critique voire le quolibet, on sent bien que le retour de la roue, de l’ébouillantement et de l’écartèlement en place de grève est dans les projets quasi aboutis de la “Garde des Sots” Rachida de La Place Vendôme…

C’est une excellente idée et je pense qu’il y a urgence car la menace se précise, nous savons bien quelles sont finalement les intentions qui se cachent (mal) derrière les incessantes manœuvres autour des médias, Internet inclus !

Tout le monde aura compris que j’adhère par avance à toute solution que vous nous proposerez pour participer à la résistance. Mais rien ne sera facile : ils ont tous les pouvoirs, nous aucun, et ils ont certainement plusieurs coups d’avance. Notre force c’est notre nombre et le fait qu’en France c’est le peuple qui est souverain (hélas, on nous dit que quand il a voté Sarkozy, le peuple, il n’a plus qu’à la fermer, est-ce tellement certain ?)

Seulement nous sommes à peine 40.000 (sans préjuger de combien d’entre nous s’engagerons dans une démarche active) en face 98.500 gendarmes et 145.000 policiers (chiffres tirés des échos en 2002 [www.auditdelafrance.fr] , donc à revoir très largement à la hausse), Il va donc falloir songer à recruter large et à fédérer : l’ensemble des sites d’Info en ligne, bien entendu, et même la presse écrite… Un buzz géant à organiser !

Mais il ne faut pas perdre de temps : le premier internaute mis en examen pour avoir osé écrire que : “Le président est vraiment très petit” (Moi je n’oserai pas, M’sieur Princen !) Ça va calmer la blogosphère grave, croyez-moi, et comme les autres médias sont sous contrôle ça fera juste le bruit nécessaire pour calmer les impertinents, assorti de commentaires moralisateurs et d’explications circonstanciées pour montrer qu’il est tout à fait naturel d’embastiller les petites vermines qui osent s’en prendre au président et saboter son action… Les ménagères de plus ou de moins de 50 ans comprendront très bien et battront des nageoires mains : ce que dit J-P Pernod-Ricard, c’est parole d’anis évangile !

Dans le désordre : c’est vrai que l’ordinateur c’est (pour l’instant) différent de la télévision, l’un est un objet assez individuel : on le configure et on n’aime pas que quelqu’un d’autre vienne y mettre la pagaille – chez beaucoup de gens il y a un ordinateur par personne – La télévision c’est un truc convivial, avec un canapé et des fauteuils en face pour partager une émission avec des proches… Mais il n’y en a plus pour longtemps, déjà avec un écran informatique de 20 pouces on partage facilement et confortablement une émission à deux, et surtout en branchant n’importe quel ordinateur connecté sur un grand écran plat de télévision on peut regarder les émissions du net assez confortablement. Reste la définition des images qui devra progresser encore un peu en utilisant des débits plus élevés… Mais on y arrive très vite !

Le nombre d’abonnés et son évolution : c’est un point critique et Daniel l’avoue avec une très belle sincérité : il faudrait progresser et ce n’est pas le cas !

Quelles sont les éventuelles solutions ?

1. Améliorer l’ergonomie et l’esthétique du site,
2. Ouvrir davantage de contenus aux non abonnés pour leur donner envie de casser leur tirelire
3. Obtenir du “rédactionnel” un peu partout dans la presse et sur Internet
4. Fournir aux prescripteurs que sont potentiellement tous les abonnés des outils de “racolage” (liens directs vers des émissions ou chroniques à utiliser sur leurs blogs, forums, etc.) Sans doute la crainte qu’un accès gratuit trop large ne fasse fuir le candidat payant est-elle largement injustifiée : exemple, si on donne accès aux émissions, quinze jours après leur première diffusion, aux non-abonnés, il va s’en trouver un bon nombre qui sortiront 30 € de leur carte de crédit pour pouvoir vivre l’histoire en “live”… Et puis 30 € c’est 2,50 € par mois, peut-être est-il possible, non seulement de le dire mais de proposer de débiter automatiquement 2,50 € par mois sur le compte de l’abonné, la baisse du pouvoir d’achat (pas pour tout le monde) oblige à des calculs sordides…


Bon ! Maintenant un espace pour nous, j’en avais parlé dans mon post avant l’émission :

· Aucun espace pour les “hors sujets”, style TJJ de feu le forum d'ASI version… Service Public. Je dois avouer que ce genre de truc c'est à la fois une merveille et un piège, une merveille parce que cela permet une connivence entre membres, un piège parce que ceux-ci s'empressent de faire fuir les têtes qui dépassent… Pourtant il doit bien y avoir un moyen de gérer un peu ça, non ? Que des gens comme Vincens Vincens, j-jour, Milou, Tohu Bohu ne soient pas sur ce site c'est un peu désolant, ils sont très différents mais tous intéressants…

Seulement les forums explosent comme des bombes à fragmentation (armes particulièrement ignobles), hélas !

· S'ils y étaient d'autres y seraient aussi, moins aimables, pas obligatoirement intéressants, voire franchement désagréables… et j'en passe, ce qui pose le problème du flicage, par exemple… Problématique sur le service public (enfin ils ne semblent pas se poser beaucoup de questions sur des sujets aussi accessoires) et un peu imbuvable sur un site payant qui fédère à priori des fans (de canard ou d'asi)

· Une formule permettant de s'exprimer sur des sujets divers et en particulier “hors” serait cependant souhaitable à mon avis, une solution serait peut-être de laisser la liberté aux abonnés qui le souhaitent de proposer un sujet, un peu comme le font les chroniqueurs d'@si, non pour les remplacer mais pour évoquer des horizons qu'ils n'auraient pas forcément imaginés ou découvert… Rien n'empêcherait, naturellement de soumettre une proposition à l'accord de la rédaction avant mise en ligne (cela semble prudent mais pas obligatoirement anti-convivial, dès l'instant où un dialogue s'instaure entre le candidat éditorialiste et l'équipe rédactionnelle)

À propos je ne trouve pas de moyen de renvoyer sur un post en particulier tout au plus sur un forum en général, quelqu’un a-t-il une solution ?

Daniel est plus large que moi, finalement, mais il est vrai que le statut d’abonné fait que la tentation d’écrire n’importe quoi n’est pas de mise, et c’est tant mieux !

Il y a un sujet qui n’a JAMAIS été abordé, c’est celui des illustrations… Aussi curieux que cela soit je ne suis pas tellement pour (Dieu sait combien j’aime les images, surtout quand on fait un arrêt dessus !) Mais il faut avouer que l’objet même de l’émission devrait rendre cette possibilité incontournable et que l’ancien forum, du temps de la télévision, y faisait largement appel… Combien de montages, d’illustrations formidables dans ce feu-forum ? C’est en tout cas une question qui mérite réflexion !

Oui ! Le décor était un peu nul (mais ce n’est pas pour ça qu’on vient non plus), la table trop petite, à l’évidence (et ce trou en plein milieu dans lequel on a toujours peur de voir les verres – pas terribles d’ailleurs, choir dans un grand fracas, et il semble que vous avez trouvé un plateau plus grand avec un trou aussi… Mettez des fleurs, ce sera ridicule mais on cessera de trembler !) Les journaux accrochés j’aimais bien (je n’avais pas pensé au coté PQ, je n’utilise pas la presse pour cet usage, du moins celle que j’achète) Les bandes vidéo auraient intérêt à être copiées sur DVD, gros travail mais énorme gain de place (s’assurer de la pérennité du support quand même) et les piles de journaux très inesthétiques pour ne pas dire bordéliques n’ont qu’une seule place : les archives…

Passez tous de bonnes vacances, pour ma part je ne quitte Paris que quelques jours, comme chaque année je serai en Asie du Sud Est cet hiver, et très bientôt pour toujours, on n’est pas obligés non plus de se laisser rouler dans la farine et la chapelure, à moins d’être candidat à un poste de poisson pané, voire d’escalope de dinde.

Bravo pour ce que vous avez fait depuis un an, bravo d’être parmi les premiers à réaliser que lémédias achetés par vendus à Bouygues, Arnault ou Lagardère c’est comme le Télex ou le bélinographe d’Edouard Belin … Très loin dans le passé, du côté de la préhistoire, des dinosaures et des massues !

Plus sérieusement il semble évident que nous glissons à très grande vitesse vers la dictature, l’histoire n’est pas toujours une sinécure et ce qui semblait impossible hier se révèle trop souvent mis en place et appliqué demain, je vous passe les exemples : vous les connaissez aussi bien que moi… Il est donc évident que l’organisation d’une résistance est indispensable à la survie même de notre culture et de nos droits les plus élémentaires, notre passivité permet tous les excès à un pouvoir ivre de lui-même et qui redoute la moindre critique compte tenu de sa baisse vertigineuse de popularité ! Il ne s’agit pas seulement de sauver nos petits amusements sur la toile, il s’agit de sauver une civilisation.

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:03 (2016)    Sujet du message: Le cas Nicolas Princen...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La télévision et ses avatars -> Arrêt Sur Images sur le net (et en vrai) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com