Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Jack Lang (Langue ?)
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La télévision et ses avatars -> Arrêt Sur Images sur le net (et en vrai)
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Ven 25 Juil - 11:48 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

Très fier !

Elle est comme moi (ou plutôt moi comme elle) complètement folle et inconsciente...

Tu n'es pas mal non plus dans ton genre, digne d'entrer dans le club, à coup sûr !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 25 Juil - 11:48 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Ven 25 Juil - 14:19 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

Tout l'été, @rrêt sur images raconte comment internet a changé l'info.

Dans cette première émission d'une série de quatre épisodes, début de nos interrogations : les blogs changent-ils la manière de parler de la justice ? Et changent-ils les rapports entre les médias et la Justice ? Décryptage, avec trois blogueurs qui révolutionnent la manière d'exprimer le discours public sur la Justice.

Pascale Robert-Diard, journaliste au Monde et auteure du blog "Chroniques judiciaires" sur Lemonde.fr, Philippe Bilger, avocat général à la cour d'appel de Paris et auteur du blog "Justice au singulier" et Maître Eolas, avocat et blogueur, auteur du "Journal d'un avocat", sont les invités d'@si.
L'émission est animée par Daniel Schneidermann, et réalisée par François Rose. Elle a été enregistrée le 2 juillet.

(La vidéo dure une heure)

Acte 1 - Eolas, l'avocat anonyme aux 30 000 visites par jour

Comme vous pouvez le constater, vous aurez affaire sur ce plateau à la (magnifique) cravate d'Eolas, qui a décidé de rester un blogueur anonyme. Pourquoi ce choix ? "Je pense que du coup, ma parole a une plus grande crédibilité car elle est entièrement désintéressée. En outre, il n'y a pas de publicité sur mon blog, c'est une activité purement gratuite", explique-t-il.

Pascale Robert-Diard, journaliste au Monde, connaît depuis longtemps la vraie identité d'Eolas. Elle a même l'intention de rédiger un portait de lui dans son journal... "Je ne sais même pas si je me souviens de votre vrai nom", confie-t-elle. L'anonymat ne lui pose aucun problème. "La fonction de blogueur, ce qu'il dit, qu'il s'appelle X ou Y n'a pas une grande importance", estime-t-elle. Elle ne cracherait pas pour autant sur le scoop de révéler son nom...

Aujourd'hui, le blog d'Eolas est très lu par le milieu judiciaire. "Au départ, ce blog était tourné vers le grand public. C'était vraiment pour expliquer le fonctionnement de la justice, les explications techniques des audiences, problèmes généralement évacués par la presse", raconte-t-il.
Philippe Bilger comprend le choix d'Eolas, sans le partager. "L'anonymat, pour moi, aurait fait perdre énormément de ce qui constitue le sel d'un blog : une manière de s'offrir", avance Bilger.

Les sujets qu'il aborde sont très diversifiés




Acte 2 –La chronique judiciaire faite blog

Pascale Robert-Diard est l'une des rares journalistes du Monde à tenir un blog. "Pour moi, le blog a été une question de survie. La restriction de pagination a conduit la chronique judiciaire à réduire singulièrement dans les pages du journal. Rester tout le long d'un procès, et écrire tous les jours, n'est plus possible dans le journal-papier."

Le déclic s'est fait en décembre 2006, avec l'affaire Agnès Le Roux. Pour traiter cette affaire ancienne de 30 ans au jour le jour, elle a décidé de lancer un blog sur Lemonde.fr en plus de ses articles."Je suis convaincue que le blog est une absolue nécessité pour les journalistes. C'est un moyen de renouveler complètement son écriture, sa curiosité, son traitement. Et c'est parce qu'on a un blog qu'on fait de meilleurs papiers dans le journal", milite Pascale Robert-Diard, convaincue.

Quelle différence entre les articles et le blog ? La possibilité de donner des documents bruts, comme ce délicieux inventaire des effets personnels d'Yvan Colonna à son arrestation. "J'écris plus facilement sur le blog", explique la journaliste. D'ailleurs, elle commence toujours sur son blog ses articles pour le journal-papier, explique-t-elle.
Et ces trois blogueurs, comment gèrent-ils ces commentaires ? Eolas les lit tous, y répond souvent. Le plus innovant a été le dialogue direct qui s'y noue entre citoyens et magistrats. "'L'identité de chacun importe peu, c'est sa qualité qui importe".
Les commentaires, la pause-clope d'Eolas







Acte 3 - Expression libre ?

En tant que magistrat du parquet, Philippe Bilger est soumis à une hiérarchie et à une obligation de réserve. "Mon obligation de réserve commence à partir du moment où ma liberté d'expression est assouvie", assure-t-il.

Comment la contourner ? Petit échantillon du style Bilger, avec leçon de rhétorique. Sa cible favorite ? Rachida Dati. Pour vous faire une idée, lisez ce billet, ou encore celui-ci.

"J'ai conscience de devoir suggérer ces choses-là d'une manière qui reste respectueuse de la fonction de ministre. Dans les premiers temps du blog, j'étais sans doute plus direct à l'égard du garde des Sceaux. J'ai compris qu'on n'avait pas le droit d'en dire du mal mais qu'on n'avait pas non plus l'obligation d'en dire du bien."

"Le devoir de réserve n'est pas une interdiction de s'exprimer, c'est simplement une obligation sur la forme, de respect courtois", rappelle maître Eolas. Jusque là, Philippe Bilger n'a pas eu de problèmes avec son blog.
Une fois, ses critiques ont connu une résonnance particulière : invité en "chat" sur le NouvelObs.com, il lâche que Rachida Dati "n'a pas été choisie pour sa compétence". Tremblement de terre ! La phrase fera même une brève au 20h ! "J'ai exprimé ce que je pensais, mais j'aurais dû préciser que je ne déniais pas une totale compétence au garde des Sceaux."
Ecoutez Daniel lisant (avec le ton) les meilleurs morceaux de Bilger




Acte 4 - L'influence, le mot magique des blogueurs

Le but du blog de Philippe Bilger est-il d'acquérir une certaine influence au sein de la magistrature ? "C'est sûr que j'ai envie d'influencer par ce blog, mais je ne surestime pas mon pouvoir", assure-t-il.

Pour lui, son blog est trop subjectif pour être un lieu de débat comme celui d'Eolas. Mais il ne cache pas sa satisfaction d'être soutenu lorsqu'il critique de style "people" de Rachida Dati.
"On peut être un homme de pouvoir et comprendre que ce qu'on est rend impossible toute promotion dans le monde politique et judiciaire tel qu'il est. J'estime qu'aujourd'hui je suis dans une sphère qui satisfait toutes les facettes de ma vie intellectuelle et politique", confie encore le magistrat.
Une chose est sûre, à l'oral comme à l'écrit, il y a un "style" Philippe Bilger




Acte 5 – Le blog et le dialogue

Les blogs judiciaires vont-ils renouveler le dialogue entre citoyens et magistrats ? "Je me suis rendu compte que mon style d'expression faisait venir des commentateurs souvent brillants, mais ce n'était pas ce peuple dont je rêvais et avec lequel j'aurais pu échanger", regrette Bilger. "Dans les conférences, j'ai l'impression d'être plus simple, plus direct". Car s'il a créé ce blog, "c'est bien pour l'idée de pouvoir nouer un dialogue". Le blog d'Eolas ? "Celui que j'aurais rêvé de faire si j'en avais été capable", avoue Bilger.

 L'un des plus hauts magistrats de France qui va se nourrir du blog d'un avocat pour ses réflexions, le prenant même comme référence ? Du jamais vu ! "Je dénie un tel poids à mon opinion de même que le terme d'influent que vous employiez tout à l'heure", se défend Eolas. "Mon blog sert de référence parce que je publie le texte du jugement avec le commentaire. Je mets mon opinion mais à la fin, bien séparée du reste. Mon but, c'est que le lecteur comprenne ce que le juge a réellement dit."J'ai des lecteurs qui sont vraiment pas d'accord avec moi, mais qui reviennent tout le temps !", affirme Eolas




Acte 6 - Le blogueur et la journaliste

"Eolas est le genre de personne qu'un chroniqueur judiciaire aurait connu, et eu au téléphone régulièrement", estime Pascale Robert-Diard. Elle en est persuadée, sans son blog, il signerait des tribunes dans le Monde. Et d'en conclure : "Ce qui est terrible, c'est qu'aujourd'hui, vous court-circuitez la médiation des journalistes, on n'a pas besoin de médias".

Selon la journaliste, la découverte de cet accès direct à la connaissance juridique par le grand public a des conséquences inattendues. "Ces lecteurs se disent que les journalistes sont vraiment des imbéciles. Très souvent, ils nous mettent en concurrence, blogueur et journaliste. Mais on ne fait pas le même métier. Aller chercher le savoir là où il est, c'est ça notre métier."
Une accusation que tente de réfuter Eolas : "La presse est pour moi une source d'information indispensable", affirme-t-il. Mais dans le cas de l'affaire de la dénonciation d'un sans-papiers par une assistante sociale (voir l'article du Monde), il a lui-même été la source. "Sans le blog d'Eolas, on nous aurait alerté nous, là il y a un court-circuit", lance Robert-Diard à Eolas, qui en doute manifestement.
"Le blog va dans les interstices que les médias officiels ne traitent pas", glisse Philippe Bilger








Quand il n'y en a plus, il y en a encore... Profitez de l'été pour lire ou relire nos articles consacrés au même sujet. Et redécouvrez comment Maître Eolas s'est fait connaître bien au-delà de son blog dans l'affaire du mariage annulé pour non-virginité de l'épouse. Sans oublier cet épisode de la bataille des blogs contre les journaux dans l'affaire du refus des autorités françaises d'accorder la nationalité à une femme portant la burqa.


Réponse de PG :

Magnifique choix de sujets pour les émissions d'été !

Et bravo pour avoir senti qu'il n'aurait pas été bon de tout laisser en plan pendant l'été… C'est là aussi qu'on voit que le service public se la coule douce sans vergogne tandis que le privé se bouge !

La petite recrue, Anne-Sophie – la femme au carcan – semble tout à fait intéressante…

Pour ce qui est de l'émission je n'ai pas trouvé le temps de la regarder, sauf les 5 premières minutes… Je me la garde au chaud, avec bonheur pour ce soir (mais il y a la "Boîte à Musique" de Jean-François Zygel sur France 2 à 23:10) ou demain…
Par contre j'ai lu les textes qui accompagnent les écrans, et je suis allé jeter un œil sur les blogs des invités : très intéressant, terrifiant aussi !

Le blog d'Eolas, concernant les risques qui guettent le blogueur ou le forumeur imprudent ou simplement impulsif est totalement glaçant, exemple :

“La diffamation et l'injure sont punies d'amendes pouvant aller jusqu'à 12 000 euros. Elles peuvent porter sur une personne, ou sur un corps (ex : la police). Quand elles portent sur  les tribunaux, les armées de terre, de mer ou de l'air, les corps constitués et les administrations publiques, ou à raison de leurs fonctions ou de leur qualité, envers un ou plusieurs membres du ministère, un ou plusieurs parlementaires, un fonctionnaire public, un dépositaire ou agent de l'autorité publique, un citoyen chargé d'un service ou d'un mandat public temporaire ou permanent, un juré ou un témoin, à raison de sa déposition, l'amende est portée à 45 000 euros.”

3 ans de salaire pour un smicard qui se serait laissé aller à dire du mal des fonctionnaires, pourquoi pas le bol de ciguë, le supplice de la roue ou l'écartèlement, histoire de lui apprendre la politesse et d'édifier la population sur les inconvénients de l'effronterie ?

Admettons que le nombre d'affaires qui passent en justice semble faible par rapport aux dérapages du net, mais je n'y connais rien et de toute manière ces textes existent, sont donc applicables, et ceux qui se font prendre les doigts dans la porte du palais de justice, pourquoi eux et pas tant d'autre !

Ce que je crois c'est qu'il serait temps de mettre tout le monde en prison dans ce pays, excepté ce qui reste de l'armée, les corps constitués, les membres du ministère, parlementaires, fonctionnaires, etc. Gens civils et parfaitement bien élevés avec lesquels nous n'aurions plus à subir de mots malsonnants dans ce malheureux pays…

J'engage vivement les participants de ce forum à investir tout leur argent (quitte à en emprunter) dans le BTP : la construction de 60.000.000 de places de prison est une aubaine qui ne se renouvellera pas avant plusieurs millénaires !

Avant d'y revenir très prochainement j'ajoute (en écho d'ailleurs aux inquiétudes de Daniel lors de l'émission sur les évolutions futures du site) que tout ceci représente un danger essentiel non seulement pour la démocratie mais même pour la Liberté dont le beau nom figure au fronton de nos monuments et dans le poème de Paul Eluard…

Au moment ou la presse est totalement contrôlée par l'Elysée qui décide qui doit être viré et qui doit reprendre la place chaude – avec comme conséquence que le moindre journaliste est maintenant au courant qu'il peut se préparer à aller pointer à l'ANPE (et à se faire radier après avoir refusé deux emplois de toiletteur de chien à moins d'une heure de chez lui avec l'essence à 1,65 € le litre) si d'aventure il l'ouvre… est-il possible d'accepter que le dernier espace de liberté soit fliqué et les utilisateurs traqués si d'aventure l'envie en vient à Dieu sait quel second couteau, histoire de se faire mousser ou plus simplement encore de faire des “exemples”, prétexte habituel de la plupart des infamies, torture comprise…

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...


Dernière édition par Patrice Guyot le Ven 25 Juil - 14:21 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Ven 25 Juil - 14:20 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

LETTRE OUVERTE DE MASSE

salut , des initiatives intéressantes prennent forme , je suis ça de près


aux états-majors syndicaux

http://tous-ensemble.dyndns.org/



Signer la pétition - Voir les signataires



Face à la casse généralisée des acquis populaires, seule la construction d'une action déterminée « tous ensemble et en même temps » permettra de stopper la rupture sarkozyste et de remettre la France sur la voie des libertés démocratiques et du progrès social !

Blocage de fait des salaires et pensions, démantèlement de la Fonction publique, de l’Education nationale, et des autres services publics (hôpital, SNCF, EDF-GDF, poste, F.T., impôts…), casse et délocalisation de l’emploi industriel, démolition des conventions collectives, du droit du travail, des statuts publics, étranglement des retraites à répartition et de la Sécu, traque des chômeurs, harcèlement contre les ouvriers sans papiers tout juste bons à payer des impôts, destruction du CNRS, privatisation rampante de l’Université… la « rupture » sarkozyste s’attaque avec brutalité à l’ensemble des acquis sociaux, républicains, laïques et démocratiques du peuple français sous l’impulsion du MEDEF et de l’Union européenne, qui ne cesse de sommer la France de réduire dépenses publiques et sociales. En ce début d'été 2008, la France subit une contre-révolution euro-libérale de grande ampleur et une régression sociale sans précédent depuis 70 ans.

Face à cette offensive mortelle, les Français rejettent massivement la politique socio-économique du gouvernement. Une large majorité de salariés se dit prête à participer à un mouvement d’ensemble pour arrêter le rouleau compresseur de l’UMP et du MEDEF. Des luttes nombreuses et résolues ont lieu (salariés du public et du privé, chômeurs, lycéens, retraités et assurés sociaux, mais aussi travailleurs indépendants écrasés par une politique entièrement au service des grands actionnaires). Notre peuple, sa jeunesse et ses travailleurs, ne se résigne à devenir un peuple d’esclaves !

Pourtant la plupart des états-majors syndicaux continuent d'accompagner la « rupture ». Au lieu de dénoncer l'ensemble de la politique antipopulaire d'un gouvernement qui s'attaque au droit de grève et refuse tout compromis, ils entretiennent la fiction de « négociations » sujet par sujet et signent des accords régressifs, sous prétexte d'obtenir un « moindre mal »... qui débouche toujours sur le pire. Car signer avec Sarkozy, c'est lui donner de l'oxygène pour continuer à casser ensuite (le dernier épisode en date étant la signature du désastreux accord sur la « représentativité syndicale » par les directions CGT et CFDT, sur laquelle le gouvernement s'est immédiatement appuyé pour annoncer que le temps de travail serait désormais « discuté » par entreprise).

Parallèlement, les directions confédérales, pourtant censées coordonner les luttes et les revendications à l'échelle inter-pro, s'appliquent à multiplier les ripostes dispersées, chaque secteur étant appelé à son tour à de grandes journées d'actions isolées et sans perspective. S'agirait-il alors d'organiser des barouds d'honneur à la seule fin de donner des gages à une base combative ? En tout cas, le chef de la CFDT vendait récemment la mèche, en s'inquiétant dans le Monde de ce que le gouvernement « nous entraîne dans une mobilisation globalisante, ce contre quoi j'ai toujours résisté, y compris dans la CFDT » ...

Dans ces conditions, le choix est aujourd'hui plus que jamais pour chaque profession de perdre séparément en plongeant pour longtemps dans l’enfer de l'exploitation sans limite, ou de construire démocratiquement et d’urgence une action « tous ensemble et en même temps » pour gagner et ré-ouvrir enfin des perspectives progressistes.

Les signataires de cette lettre s’engagent à tout faire pour faire monter cette exigence dans leur entreprise, leur quartier, leur syndicat. La balle est dans le camp des directions syndicales nationales qui doivent cesser « d’accompagner » la rupture afin de reprendre le seul chemin gagnant : faire le lien entre toutes les contre-réformes, travailler concrètement à préparer avec les salariés les conditions de l’affrontement de classe victorieux avec ce pouvoir destructeur, construire l’unité dans l’action des travailleurs et de la jeunesse.



Premiers signataires :

René BARTHES (Fsu,05), Jean-françois DEJOURS (Fsu,62), Giovanni DI MINO (Fsu,13), Aurélien DJAMENT (Cgt,44), Vincent FLAMENT (Fsu,59), Benoît FOUCAMBERT (Fsu,2Cool, Marion GANDIGLIO (Fsu,43), Georges GASTAUD (Fsu,62), Sylvie GUDUK (Fsu,81), Jacques LACAZE (Cgt,62), Annie LACROIX-RIZ (Fsu,75), Olivier LEFEVRE (Cgt,02), Jacques MAGNIN (Cgt,74), Jean-françois MAISON (Cgt,62), Michelle MALLET (Cgt,75), Bernard PARQUET (Cgt,94), Pascal ROLANDO (Fsu,2Cool, Jacques TOURTAUX (Cgt,51)

Signer la pétition - Voir les signataires


mardi 15 juillet 2008 (20h36) :
Le CNR appelle à la grève générale reconductible

Le CNR appelle à construire la grève générale reconductible, contre la politique de Sarkozy, d’ici le 10 novembre 2008. Mobilisons-nous et organisons les assemblées générales sur nos lieux de travail, dans nos quartiers, etc... Cela afin de mettre un terme à la casse de nos acquis sociaux et de nos libertés fondamentales, par un mouvement social puissant seul capable de défaire ce gouvernement réactionnaire.



Nous sommes toutes et tous le Conseil National de la Résistance

Par CNR le lundi 14 juillet 2008, 00:01 http://www.conseilnationaldelaresistance.fr/

Que faire, aujourd’hui, pour donner un coup d’arrêt à la liquidation, par Sarkozy et le Medef, de notre République et de son modèle social hérité du CNR?

Ce coup d’arrêt ne peut être donné que par une très large mobilisation populaire dans tout le pays et au même moment...

La capacité de révolte de notre peuple est intacte, comme le montrent, partout en France les foyers de résistance qui se développent sous des formes différentes (collectifs, associations, fondations...).

Les conflits sociaux se multiplient. Mais ne convergent pas...

L’alternative politique au capitalisme sauvage se dessine peu à peu. Mais pas assez vite...

Le mouvement social manque de cohésion et de puissance, faute d’une perspective politique réelle.

Il est morcelé et les états-majors syndicaux, ont choisi d’engager, entre eux, une course à la représentativité qui les éloigne de leur base et les fragilise.

La perspective politique, elle, tarde à prendre forme car la réflexion est menée sans l’adhésion des masses populaires.

Les divisions intestines, le culte de l’individualité et des appareils ont détourné trop de citoyens du terrain politique.

Convergence des luttes ET irruption citoyenne du peuple dans le champ politique doivent être obtenues. Maintenant…

Or la situation dans laquelle se trouve notre pays nous offre cette possibilité dans les semaines à venir !

L’initiative d’une Grève Générale Reconductible, le 10 novembre 2008 doit être relayée dans tout le pays pendant les congés d’été.

La rentrée de septembre sera l’occasion de la décider partout et deux mois de travail permettront encore d’en assurer le succès.

Sa réussite repose, sur l’engagement, immédiat des forces de chacune et chacun d’entre nous. Elle donnera une cohésion au mouvement social en donnant l’impulsion indispensable à la mise en place d’un cadre commun de discussions pour coordonner les luttes, organiser la résistance et reprendre les conquêtes.

L’intervention populaire pourra aussi imposer un cadre de réflexion unitaire et attractif qui pourra facilement être élargi aux citoyens, pour la création d’une vraie alternative aux politiques actuelles.

Elle pèsera sur les rassemblements des organisations politiques de fin d’année et aura comme prolongement la nouvelle séquence électorale qui s’ouvre avec les élections de 2009, 2010 et 2012.

Ce camouflet sera enfin un signal très fort en direction des autres pays de l’Union Européenne que Sarkozy préside jusqu’en décembre...

Diffusez cet appel par tous les moyens possibles et imaginables

Soyons le Conseil National de la Résistance

Résister, c’est créer. Créer, c’est Résister.

RÉSIST
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Ven 25 Juil - 14:34 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

La rentrée va être effroyable CHE :

Plus personne n'aura une thune, tout aura été ratissé en essence en alimentation hors de prix et en prestations vacancières dignes des bistros les plus merdique vendues aux prix de celles des palaces, en PV de stationnement et de circulation, etc.

Les gens vont vraiment comprendre a quel point ils ont été baisés, et qu'ils ont le dos au mur...

Les 300.000 policiers et gendarmes ne vont pas faire le poids, surtout quand ils vont passer du côté du peuple (c'est ce qu'ils font quand le vent tourne, en général) !

RESISTANCE

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 15:33 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

salut , j'ajoute que nous devons rejeter tous les syndicats , qui sont jaunes vifs de traitrise la preuve , contempler un Thibault la mèche teintée  , encravaté se glissant sur les sièges (en cuir) de "sa" luxueuse berline , nous somme loin du défenseur des smicards !
à dégager ! traitre !
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 16:52 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

Mr. Green Evil or Very Mad

et peut-être bien "payée" avec les cotisations en plus!!! Mr. Green
la belle berline!!!

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 21:01 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

mimibig a écrit:

Mr. Green Evil or Very Mad

et peut-être bien "payée" avec les cotisations en plus!!! Mr. Green
la belle berline!!!

ce porc grand chef des ouvriers  smicards que la honte l'étouffe , la révolution ne se fera pas avec des traitres , celui ci sera le premier à payer , avant les vautours de la finance !
http://auvergne.blognaute.fr/index.php?2008/06/13/892-la-c6-de-bernard-thib…
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 21:02 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant


_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 21:12 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

Je ne pense pas que la voiture appartienne en personne à Mr Thibaut (que je ne connais pas).

Il s'agit d'une voiture de fonction, avec chauffeur, qui est sans doute indispensable.

De quoi parle-t-on ?

Ce Monsieur utilise-t-il la voiture du Syndicat pour se "taper des secrétaires", ou les emmener à Deauville ?

Il faut être sérieux, ou alors on risque vite de devenir fascisant ...

NB: Le Monsieur en question pourrait par contre se faire payer une coupe de cheveux par son syndicat, çà m'étonnerait fort que beaucoup de français n'apprécient pas !
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 21:23 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

MengWan a écrit:
Je ne pense pas que la voiture appartienne en personne à Mr Thibaut (que je ne connais pas).

Il s'agit d'une voiture de fonction, avec chauffeur, qui est sans doute indispensable.

De quoi parle-t-on ?

Ce Monsieur utilise-t-il la voiture du Syndicat pour se "taper des secrétaires", ou les emmener à Deauville ?

Il faut être sérieux, ou alors on risque vite de devenir fascisant ...

NB: Le Monsieur en question pourrait par contre se faire payer une coupe de cheveux par son syndicat, çà m'étonnerait fort que beaucoup de français n'apprécient pas !
ne travaillant pas à la préfecture qui a délivré "la carte grise"
évidemment je ne saurais dire si elle est à son nom ou pas

ceci dit ....on peut être choqué!!! de voir que les têtes des syndicats
profitent de cette situation!!!

je connais personnellement une dame qui s'occupe du syndicat dans sa propre entreprise ....
et bien les frais ne sont pas à sa charge et elle reconnait être une "privilégiée!!! Mr. Green

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 22:32 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

Si vous ne savez pas, pourquoi être choquée ?

Si les syndicalistes sont "privilégiés" (sic) supprimez les syndicats et à qui ferez vous plaisir ?

Je pense que les indignations, c'est bien, mais à condition de réfléchir un peu avant ...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 23:16 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

Tsss ! tsss !

Je pense aussi que les syndicats ça devrait être bien, et nécessaire pour protéger le salarié (par définition plus faible) face à l'employeur (par définition... c'est bien, je vois que vous suivez)

Hélas ! En France ce n'est pas du tout ainsi que ça se passe !

Les syndicats sont d'abord là pour essayer d'imposer leur vision de l'organisation politique (par exemple le communisme stalinien pour la CGT),

Ils sont ensuite là pour permettre à quelques centaines de milliers (100.000 x X ce n'est pas une faute de frappe) de permanents de n'avoir rien de plus fatiguant à faire dans la vie que de barbouiller quelques banderoles par an (style : Le LEP de Bobigny en lutte !) et de les trimballer entre la Nation et la Bastille ou entre Denfert et le boulevard Saint Germain (en général ça ne passe pas au-delà de le rue de Sèvres, il y a des ministères après et ces gens là n'aiment pas être dérangés à l'heure des siestes crapuleuses... Juste avant le cocktail du jour et le dîner de gala qui suit...)

Et pour finir ils permettent à quelques inutiles comme Bernard Thibault de rouler dans une trop belle voiture (je me marre, ceux qui connaissent la mienne apprécieront) payée par le pauvre travailleur...

Mais notre époque est décidée à tondre le travailleur jusqu'à l'os, pour le plus grand bonheur des profiteurs, ponctionnaires et autres politicards !

Il faut qu'ils se dépêchent d'en profiter, la corde est tellement tendue qu'elle va casser d'un moment à l'autre !

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 01:58 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

Les responsables syndicaux allemands roulent-ils "à vélo" ?

La CGT n'est plus "coco" depuis un certain temps, c'est une réalité qu'il faudrait tout de même prendre en compte !

Et puis, en France, les syndicats ouvriers sont subventionnés par l'Etat, c'est même leur principale source de financement.

C'est vrai que ce serait très "sarkozien" de supprimer cette subvention ...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 11:55 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

On touche là le fond du problème : pourquoi l'état se mêle-t-il de tout, et principalement de tondre tout le monde - y compris les pauvres avec la TVA - pour redistribuer ensuite n'importe comment ?

Si les gens étaient moins rackettés il me semble qu'ils pourraient se syndiquer librement et payer des cotisations afin de défendre leurs droits et leurs intérêts...

Seulement l'Etat veut que tout dépende de lui, sachant qu'il est assez rare qu'on morde la main qui vous nourrit !

Il me semble au demeurant que les syndicats allemands sont très différents des nôtres car ils ont beaucoup d'adhérents.

Et aussi parce qu'ils sont plutôt constructifs, ce qui n'est certes pas le cas de la CGT dont l'unique but a toujours été de tenter de changer de système,

Je ne vois pas quand ils auraient renoncé aux doctrines marxistes-léninistes, en tout cas ils n'ont averti personne !

Mais peut-être ais-je raté in épisode ?

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 27 Juil - 15:14 (2008)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?) Répondre en citant

Tiens ! Histoire de rigoler sur le niveau de syndicalisation en France...

http://fr.wikipedia.org/wiki/Financement_des_syndicats_de_salariés_en_Franc…

Peut-être parce que les syndicats sont nuls, finalement...

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 08:00 (2016)    Sujet du message: Jack Lang (Langue ?)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> La télévision et ses avatars -> Arrêt Sur Images sur le net (et en vrai) Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4  >
Page 2 sur 4

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com