Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

BIENVENNUE CHEZ CLAVIER
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Arts (autrement dit : les choses vraiment intéressantes) -> Nos plus belles photos
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mer 3 Sep - 20:09 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

Betty Boop a écrit:

O Che,

Cette action "bon enfant" (même s'il est tout à fait légitime de ne pas apprécier les intrus) n'est, à mes yeux, que symbolique.

En Bretagne je crois qu'on rendait responsable (à tord ou à raison) les "Britishs" de faire grimper les prix... Peut-être que si Sting s'était installé là-bas il y aurait eu une manifestation près ou dans son domicile...

L'affaire Canta/Trintignant a été médiatisée de façon telle qu'elle symbolise la violence faite aux femmes...
La volonté de changement de nationalité de Johnny Halliday a symbolisé pour certains la "cause" des "riches" victimes des surtaxes en France

Le choix du symbole peut-être judicieux ou non, la cause peut être illégitime ou non, tout cela n'est que relatif... il ne faut pas cependant pas y voir autre chose que le fait de vouloir "médiatiser" une "cause" en "instrumentalisant" la "notoriété" d'une "personnalité" ...



tu as tout compris , et pour plus d'infos sur le PADDUC je te conseille d'aller sur le site de l'association u levante
http://levante.fr/padduc/index.html#.

il faut comprendre , que dans cette histoire les dés sont pipés ! le chef d'orchestre , chef de clan d'une vielle famille claniste camille de rocca serra , la précieuse d'aicciu , qui n' hésite pas à se maquiller comme une gonzesse quand il se pavane en public à part la politique ce rapace est promoteur et  co-proprio du domaine des pipes nantis ou creche clavier !  plus conseiller municipal de porto vecchio bref un grand maitre .

et pour finir un sacré cumulard ! ce genre de corse tout puissant est le pire ennemi de la nation encore pire que l'état français qu'il sert comme une bonne carpette !

bises



Camille de Rocca Serra est par ailleurs membre du bureau politique de l'UMP


MANDATS ET FONCTIONS À L'ASSEMBLÉE NATIONALE
Réélu le 10/06/2007

Législature 2002-2007
ÉLU le 16/06/2002
Date de début de mandat : 19/06/2002 ( élections générales )
Membre de la commission des finances
Rapporteur spécial au nom de la commission des finances sur le budget de
l'économie, des finances et de l'industrie (commerce extérieur) : 2004-2005
Rapporteur spécial au nom de la commission des finances : Stratégie économique et pilotage des finances publiques; Accords monétaires internationaux


MANDATS LOCAUX EN COURS
Président de l'Assemblée de Corse

ANCIENS MANDATS LOCAUX

Conseil municipal de Porto-Vecchio ( Corse-du-Sud )
Du 18/06/1995 au 18/03/2001 ( Membre )
Du 10/11/1997 au 18/03/2004 ( Maire )

Conseil général de la Corse-du-Sud
Du 03/10/1988 au 29/03/1992 ( Membre du Conseil général )
Du 30/03/1992 au 22/03/1998 ( Membre du Conseil général )
Du 23/03/1998 au 28/02/2002 ( Membre du Conseil général )

Assemblée de Corse
Du 16/03/1998 au 15/11/2002 ( Vice-Président )
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Sep - 20:09 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Mer 3 Sep - 20:44 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

On la sent bien, là, la sangsue...

La vermine qui suce le pognon du contribuable sans rien faire d'utile sauf mettre les 50 générations qui le suivent à l'abri du besoin (seulement nous n'avons aucune raison de payer pour ces enfants de vermines !)

Pour donner une toute petite idée du délire total de cette planète en matière de pognon j'entendais ce matin Eve Ruggieri sur Europe 1, qui connaît un peu le sujet, raconter :

"Luciano Pavarotti, une fois, on lui a proposé 3 millions de Francs pour chanter dans une soirée privée, il a répondu qu'il y avait un match à la télé et qu'il était désolé mais qu'il ne viendrait pas !"

Je vous laisse rêver !

P.S. : Rocca Serra est une véritable saleté, une grosse crotte puante que les vrais Corses feraient bien de balayer !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...


Dernière édition par Patrice Guyot le Mer 3 Sep - 20:47 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Mer 3 Sep - 20:46 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

Okay j'irais voir le site.
Bises
_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Mer 3 Sep - 21:12 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

à ce régime là la "Corse" va devenir pire que la côte d'azur!!!
d'un côté on fait disparaitre des paillottes ....
de l'autre on autorise des dérives pour construire près du littoral!!!

c'est une honte!!!

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 12:28 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

Oui, mais maintenant on a un flic de choc qui va mettre les indépendantiste au pas (en prison),

Surtout ceux qui ont le culot de pisser dans la piscine des copains du nain !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 14:50 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

salut patrice, toutes les conneries qui ont été lancées en pâture aux merdias sont fausses , comme d'habitude lorsque le mot nationaliste fait la une , une infecte propagande se déchaine pour dénigrer , cela dure depuis plus de trente ans et je ne te parle pas des barbouzes achetant les truands corses pour infiltrer le mouvement dans les années 90 , ça s'est terminer en bain de sang , mais tu te rappelles surement du raimbow warrior , des irlandais de vincennes , du pur terrorisme d'état légalisé !

"J'étais avec eux dans le jardin de Clavier. Il ne s'est rien passé"

Sur Le Post, 2 journalistes qui étaient avec les nationalistes corses démentent toute dégradation.
Que s'est-il vraiment passé dans la villa de Christian Clavier ? Les nationalistes affirment que l'occupation de samedi s'est déroulée dans le calme. Mais une source proche de Nicolas Sarkozy et l'entourage de Christian Clavier affirment qu'il y a eu des débordements : gardiens bousculés, coq jeté dans la piscine, cave vidée...

"Il y a eu des pressions physiques et psychologiques sur le personnel de la propriété lors de cette intrusion", soutient Camille de Rocca Serra sur RTL.



Sur Le Post, Pierre Claverie, le journaliste pour Corse Matin qui était avec les nationalistes, dans la villa, raconte ce qu'il a vu.

Selon l'entourage de Christian Clavier et une source proche de l'Elysée, un coq a été jeté dans la piscine. C'est vrai ?
"Faux ! Je n'ai jamais vu de coq en plastique non plus flotter dans la piscine. En revanche, dans le jardin, il y a un volatile en ferraille, mais il n'est jamais allé dans la piscine."

Comment les manifestants ont-ils été accueillis dans la villa de Christian Clavier ?
"Très bien. Les manifestants ont d'abord visité le lotissement, des villas en construction, celle de Camille de Rocca-Serra, le président de l’Assemblée corse. Ensuite, ils sont rentrés dans la maison de Christian Clavier. Ils ont été accueillis par le personnel de Christian Clavier qui leur a servi de l'eau fraîche, vraiment bien, pas de l'eau du robinet, de l'eau minérale. Ils sont rentrés par la plage où une porte était ouverte."

Le personnel a-t-il proposé de raccompagner des manifestants ?
"Oui, le personnel a proposé aux personnes qui étaient fatiguées de les raccompagner en voiture jusqu'à l'entrée du lotissement, car c'est assez pentu pour y accéder. Il me semble qu'un couple de personnes âgées a accepté."

Les nationalistes ont-ils pris des bouteilles dans la cave ?
"Pas vrai. Il ne s'est rien passé. Ils ne sont pas rentrés non plus dans la maison. J'ai aussi lu qu'ils avaient déféqué sur des lits. C'est faux ! "

Quelle était l'ambiance sur place ?
"C'était la joyeuse pagaille. Ils avaient des tracts mais ils ne les ont même pas distribué. Vous savez, dans ce genre d'endroit, il n'y a personne entre 11 heures et 13 heures. Les gens sont tous à la plage. Mon collègue et moi, on avait hâte de rentrer à la maison. Il ne se passait rien. Jamais je ne pensais que ça pouvait se transformer en affaire d'Etat. Je pensais écrire 10 lignes dessus, pas plus."

Y avait-il des forces de l'ordre aux environs de la villa ?
"Elles se tenaient informées de la manifestation minutue par minute, depuis l'hôtel de ville. La réserve a été la meilleure position adoptée. Intervenir dans un lotissement de luxe, ça fait désordre et ça échauffe les esprits. Sauf si on a envie de provoquer."

Combien de personnes étaient dans le jardin de la villa ?
"Il y avait 15-20 personnes, pas plus. Au départ, il y en avait 50, dans le lotissement. Puis certaines sont reparties petit à petit parce qu'elles en avaient marre ou parce qu'il faisait trop chaud."

Comment s'est terminée l'occupation ?
"Les nationalistes sont repartis par petits groupes, par la porte principale. Ils sont repartis parce qu'ils en avaient marre. A 13h15, il n'y avait plus personne."

Christian Clavier était-il en Corse au moment de l'occupation ?
"Oui, il y est toujours aujourd'hui. Il a été entendu. Mais il n'y a pas eu de plainte. Il va très bien."


José Passani, correspondant pour France Bleu Corse, confirme sur Le Post que la manifestation s'est déroulée dans le calme.

Que s'est-il vraiment passé samedi?
"Il ne s'est rien passé, je veux dire: c'était limite ennuyeux. Je n'ai vu aucun incident. Les manifestants étaient très respectueux du site."

Comment s'est déroulée la manifestation ?
"Entre 20 et 30 manifestants sont entrés par le bas du jardin. Par petits groupes car ils étaient un peu perdus dans les villas. Ils sont entrés soit par l'accès piéton qui mène à la plage où il faut enjamber un portillon de 40 cm, soit par la crique."

Comment le personnel a-t-il accueilli les manifestants ?
"Le personnel a d'abord été surpris. Il sont entrés dans la maison. Là, ils ont dû appeler Clavier qui était en mer sur un bateau. Ils nous offert des rafraîchissements. J'ai bu, je confirme."

(Sources: Le Post RTL)
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news


Dernière édition par CHE le Jeu 4 Sep - 18:14 (2008); édité 1 fois
Revenir en haut
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 15:07 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

c'est terrible tout de même de réduire une région à une activité touristique ou à de la spéculation immobilière contre l'avis mais aussi l'intérêt des locaux... Faire en sorte, qu'on n'a plus les moyens de rester chez soi... qu'on est indésirable sur sa propre terre...

ça existe de tout temps, en tout lieu... comme les "Protestants" chassé d'Europe obligé de s'exiler dans ce qui deviendra les USA... Comme ces Indiens mis dans des "réserves" chassés de leur propre terre par les Européens...

Bon, ce n'est pas la même histoire, les conséquences aussi tragiques... mais c'est cruel de voir des gens venus d'ailleurs chassés les locaux pour le bien être de ceux qui viennent d'"ailleurs".

ça me rappelle aussi un reportage sur Cuba, ile magnifique, mais dont toutes les plages magnifiques, les lieux somptueux, sont réservés... aux étrangers... les cubains n'y ayant pas de droit de cité ! C'est terrible, savoir que tu es dans ton propre pays et que tu n'a pas le droit d'aller sur telle plage parce qu'elle est réservée aux riches venus d'ailleurs ...

être persona non grata chez soi, c'est terrible !
_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Jeu 4 Sep - 18:17 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

Bon, ce n'est pas la même histoire, les conséquences aussi tragiques... mais c'est cruel de voir des gens venus d'ailleurs chassés les locaux pour le bien être de ceux qui viennent d'"ailleurs".

de nos jours OK ( et encore........) mais si l'on remonte dans le temps c'est exactement ce qui s'est passé !




03.04.2008
La Corse, réserve indienne

La polémique enfle après la nouvelle campagne publicitaire de l'Agence du Tourisme de la Corse. Le slogan : "Corse, réserve naturelle de vacances" où l'on y voit une plage déserte... Mensonger et de mauvais goût ?
Commençons par dresser un tableau de la Corse en 2008 : recul de la langue corse, acculturation, sous-développement, menaces de bétonnisation sur le littoral, classe politique dévouée à un tourisme déstructeur, paupérisation de la société et exil forcé de la jeunesse pour trouver du travail, spéculation immobilière, ravages de la mondialisation, problème du foncier et de la flambée des prix de l'immobilier avec un marché reservé de plus en plus à des riches acheteurs d'Europe du Nord.


fd4866d8c6984b9e93cf37505233be36.jpg

Devant ce triste constat, comment ne pas se poser la question de la survie du peuple corse, minoritaire sur sa terre ?



Dans ce climat, voilà que l'ATC nous sort une campagne de pub avec un slogan du meilleur effet : "Corse, réserve naturelle de vacances".

http://forumdespeuplesenlutte.over-blog.com/article-18418291.html



Des voix se sont déjà élevées pour dénoncer le caractère mensonger de la publicité : en effet, difficile de trouver une plage déserte comme sur les affiches de l'ATC pendant les mois de juillet et d'août. Les touristes qui vont débarquer à Palombaghja ou à Rondinara ne sachant où mettre leurs serviettes sur la plage bondée et surfréquentée risquent d'être déçus...

Mais c'est le slogan choisi par l'agence de pub de l'ATC laisse rêveur...

61f4f1762e6f49f330db7a23910e67a6.jpg

Et oui, manque de pot pour les chers cerveaux qui dirigent la région, le slogan associant la Corse à une réserve a déjà été déposé, mais par les nationalistes qui se demandent si les Corses ne vont pas finir dans une réserve non pas de vacances mais d'indiens. Comme le montre cette image prise sur le site du Rinnovu.

Au moins les intentions sont claires.

Après l'histoire du permis de construire dans un site classé de Séguéla et le sketch de Nicolas Sarkozy et Camille de Rocca Serra pour accorder un permis à leur pote Jean Reno, décidément nos élus à la tête de la CTC marquent des points en ce moment.



Au moins leurs intentions sont claires et on sait où l'on va. Faire de la Corse une île de résidences secondaires pour touristes friqués d'Europe du Nord et de peoples à la con. Pour ce qui est des intérêts du peuple corse on repassera...



Finalement, c'était pas forcément une très bonne idée de mettre les maires des deux plus grosses stations balnéaires corses à la tête de la région.
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Ven 5 Sep - 10:43 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

A Chjama Naziunale s'élève contre les poursuites annoncées contre les manifestants anti-PADDUC à Portivechju (Aujourd'hui 07h34)

(Laetitia Pietri – Alta Frequenza) - Vive montée au créneau d’A Chjama Naziunale, dans un communiqué, qui s’élève contre les poursuites annoncées contre les militants, ayant participé à l’occupation du lotissement Punta d’Oru. « Plutôt que de se livrer à une surenchère permanente, l’Etat devrait enfin admettre que les Corses, dans leur très grande majorité ne veulent pas d’un PADDUC vendant leur pays au plus offrant », écrit A Chjama. Le mouvement nationaliste pour qui : « il est plus que temps de revenir à la raison, d’arrêter les pantalonnades policières et judiciaires et de reconnaître que le problème est fondamentalement politique : c’est celui de l’existence du peuple corse à travers ses droits nationaux ».
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Ven 5 Sep - 16:12 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

Exclusif Plan d'aménagement de la Corse:
L'extraordinaire destin des terrains du président du Conseil exécutif, du président de l'Office de l'Environnement et du cousin du président de l'Assemblée de l'île.
Une passionnante histoire de familles, d'argent et de béton!

http://www.amnistia.net/news/articles/corsdos/padduc/padduc_101.htm

Par Enrico Porsia


Jeudi 4 septembre 2008

Le 24 juillet 2008, le projet du Plan d'Aménagement et de Développement Durable de la Corse (PADDUC) a été arrêté par le président du Conseil exécutif. Ce document est stratégique, il aura valeur de Directive territoriale d'aménagement de l'île. La partie la plus sensible de ce nouveau plan concerne le foncier et la cartographie des espaces naturels remarquables du littoral. Rien d'étonnant: dans le désert économique corse, la seule forme de capitalisation possible trouve bien ses sources dans le foncier. Et quelques "seigneurs de la terre", de grandes familles de l'île, attendent avec impatience de faire fructifier leurs biens.

Le problème pour eux, bien souvent, ce sont ces espaces déclarés "remarquables" et protégés par la loi Littoral, votée à l'unanimité par le Parlement en 1986. Ces espaces remarquables, devenant de par la loi inconstructibles, aiguisent bien des appétits. Cette loi est devenue un véritable cauchemar pour bien des promoteurs immobiliers. Combien de rêves en béton se sont-ils brisés face à la loi Littoral? Et, combien de promoteurs immobiliers ne rêvent-ils de voir, demain, des terrains situés dans ces zones protégées, proches du rivage, glisser, comme par miracle, dans des espaces ne bénéficiant plus de la protection contre la construction. Le prix de ces terrains, désormais "désanctuarisés", grimperait. Il grimperait en flèche.

A lire aussi:

Corse: Petits arrangements pour enterrer la loi

Privatisation du territoire - Quand le sous-préfet de Sartene annonce: "Robespierre est mort!"

Corse - Bonifacio: L'enfant du pays, le notable de Neuilly et le banquier suisse

Dossier exclusif Tourisme bling-bling: La bataille de Bonifacio

Ile de Beauté: Sarko, Cécilia et le permis de construire de Jean Reno… Quel film! +1vidéo

Sarko en Corse: Argent public et hôtels de luxe

Corse: L'avenir en béton

Enquête exclusive Corse: la fièvre immobilière de l'extrême sud

Dossier spécial Corse: Un littoral en béton?

Tout le Dossier Corse
"Il appartient maintenant à l'assemblée de Corse d'adopter le PADDUC, après avoir reçu les avis du Conseil économique social et culturel, ainsi que du Conseil des sites; sachant qu'après son approbation définitive, le document devra avoir également été soumis à enquête publique", précise le président Camille de Rocca Serra dans sa lettre, adressée le 5 août 2008, aux conseillers territoriaux de l'île. Visiblement, les événements sont destinés à aller très vite et sont présentés, par le président de l'Assemblée comme une simple formalité.

Au tout début de l'automne 2008, les élus de l'assemblée de Corse seront donc appelés à examiner, et à voter, le nouveau PADDUC. Ensuite, démarrera l'enquête publique. Vraisemblablement elle sera bouclée en décembre. Début 2009 l'assemblée de Corse sera appelée à adopter définitivement le nouveau plan. Ensuite, tout terrain proche du littoral pouvant afficher un panneau "constructible" vaudra bel et bien de l'or en barres.

Amnistia.net est allé voir ce qui se passe sur les terres des principaux responsables de la Collectivité territoriale. Que prévoit la cartographie du PADDUC à Calvi, le fief du président du Conseil exécutif, Ange Santini, le porteur du Plan? Que prévoit le nouveau Plan d'aménagement à Porto-Vecchio, là ou règne la dynastie familiale des Rocca Serra dont Camille est le président de l'Assemblée territoriale? Enfin, nous avons aussi jeté un coup d'œil sur les terres de Jérôme Polverini, maire de Pianottoli Caldarellu et président de l'Office de l'Environnement de la Corse. Suivez-nous, le voyage est surprenant!

Calvi: quand le président de l'Exécutif de l'île désanctuarise ses propre terres…


Les espaces remarquables déclassés sur le nouveau PADDUC sont matérialisés par les tâches blanches qui "bouffent" la pinède de Calvi. La flèche n°1 indique le camping de la famille Santini. La flèche n°2 indique l'emplacement d'autres terrains achetés par la SCI gérée par Ange Santini.



En 1992, la SCI "U Serenu", dont le président du Conseil exécutif assure de nos jours encore la gérance, achète des terrains à la société Calvi Plage. Dans la section cadastrale AP4, très proche du rivage, la société d'Ange Santini a acheté un bon hectare de terres. Si l'on regarde le plan du PADDUC, on remarque que ces terrains, jusque-là classés dans un espace remarquable, se situent, désormais, dans une zone destinée à être "désanctuarisée".
Calvi. C'est la ville d'Ange Santini. Le président du Conseil exécutif. C'est lui, le porteur du nouveau Plan d'aménagement de l'île. L'homme est ambitieux. Quand il était tout jeune, il disait déjà qu'il voulait être maire - se souvient une de ses connaissances calvaises. Depuis, Ange a fait son chemin, et aujourd'hui, du haut de sa place à la tête du Conseil exécutif, il peut se contenter de diriger sa ville en étant simplement "maire adjoint"...

A Calvi, la famille Santini possède depuis bien longtemps un camping. Il s'appelle "La Pineda", s'étend sur plus de 5 hectares et est situé dans la pinède en bord de mer, sur un espace boisé classé et proche du rivage. Dans l'atlas du littoral rédigé par les services de l'Etat, la pinède de Calvi est clairement désignée comme un espace remarquable, strictement inconstructible.

Or, si l'on regarde aujourd'hui, attentivement, les nouveaux plans du PADDUC, arrêtés par le Conseil exécutif, on note que des zones entières de la pinède en bord de mer sont destinées à être déclassées. Et, surprise: le propre camping de la famille Santini se retrouve, comme par miracle, dans un espace que le Conseil exécutif propose au déclassement. Fini l'espace boisé classé, fini l'espace remarquable. Bref, finie la non-constructibilité.

Il faut bien reconnaître que Monsieur Ange Santini est très attaché à la magnifique pinède qui longe le golfe de Calvi. En 1992, la SCI "U Serenu", dont Monsieur Ange Santini assure de nos jours encore la gérance, achète des terrains à la société Calvi Plage. Ces terrains sont situés dans l'espace boisé classé de la pinède. Dans la section cadastrale AP4, très proche du rivage, la société d'Ange Santini a acheté un bon hectare de terres. Si l'on regarde le plan du PADDUC, on remarque que ces terrains, jusque-là classés dans un espace remarquable, se situent désormais, dans une zone destinée à être "désanctuarisée". Finie l'inconstructibilité pour les terres du président du Conseil exécutif si le PADDUC est adopté.

Ange Santini n'est pas à son premier essai. Quelque temps après avoir acheté des terrains, en 1992, à la société Calvi Plage, sur des terrains dont, pour certains, la mairie avait gentiment fait connaître sa renonciation à exercer son droit de préemption, Monsieur Santini dépose un permis de construire. A l'époque, il voulait bâtir un hôtel de 120 chambres. Le permis avait été rejeté au nom de la loi Littoral. Mais Monsieur Ange Santini est un homme tenace. En 1995, il est élu maire. En décembre 2004, la mairie de Calvi demande le déclassement d'une grande partie de la pinède. En bout de course, le maire n'a pas gain de cause. La loi Littoral devient un cauchemar. Mais le président du Conseil exécutif ne s'avoue pas vaincu. Il remet son projet de désanctuarisation dans le PADDUC... sans omettre de bien faire figurer ses terres dans des espaces dûment déclassés. Sans commentaire.

Porto-Vecchio: un nouveau complexe golfique sur le terres du cousin du président de l'Assemblée de l'île


Le lotissement de luxe Punta d'Oru.
Camille de Rocca Serra, l'actuel président de l'Assemblée de l'île, a obtenu en 1988 et en 1998 la possibilité de construire quelque 70 villas de luxe, dans son lotissement de Punta d'Oru. Situés entre le golfe de Santa Giulia et la plage de Palombaghja, face au parc marin international des Bouches de Bonifacio, dans un espace exceptionnel, les terrains de Camille de Rocca Serra étaient, théoriquement, absolument intouchables.
Regardons maintenant ce qui se passe à l'extrême Sud de l'île. Porto-Vecchio, le fief du clan Rocca Serra dont Camille, l'actuel président de l'Assemblée de l'île, a obtenu en 1988 et en 1998 la possibilité de construire quelque 70 villas de luxe, dans son lotissement de Punta d'Oru... la bien nommée! Situés entre le golfe de Santa Giulia et la plage de Palombaghja, face au parc marin international des Bouches de Bonifacio, dans un espace exceptionnel, les terrains de Camille de Rocca Serra étaient, théoriquement, absolument intouchables. Et, pourtant, ce sont bel et bien les services de l'Etat qui, en détournant les yeux de la loi, ont concédé ce privilège au chef du clan de l'Extrême Sud de l'île. Un privilège qui, il faut bien le reconnaître, vaut de l'or! C'est ici que le célèbre acteur Christian Clavier a choisi de bâtir sa désormais fameuse demeure corse.

Maintenant, il est intéressant de remarquer que dans le Plan Local d'Urbanisme, arrêté par la municipalité, un projet de construction d'un nouveau complexe golfique de 48 hectares apparaît à Porto-Vecchio. Le projet est d'envergure, et comprend hôtels, restaurants, commerces et résidences. Il est situé à peine au-dessus du magnifique "Golfo di sogno" (le golfe des rêves), sur des terres actuellement agricoles. Ce secteur avait été classé en 2001 "espace remarquable" par les services de l'Etat, avant d'être finalement déclassé sous la pression de la mairie … dont le maire à cette époque était … Camille de Rocca Serra. Porto-Vecchio est une ville influente. Le déclassement de ces terres que l'Etat avait projeté de rendre inconstructibles car "remarquables" au sens de la loi Littoral, a permis de les rendre constructibles dans le PADDUC et le PLU …

A lire aussi:

Tourisme bling-bling: La bataille de Bonifacio
De l'argent, du béton et beaucoup, beaucoup de pressions.
Découvrez l'intégralité de notre dossier exclusif:

8 pages PDF à télécharger

Téléchargement immédiat au moyen du service Allopass
1,50 euros par SMS
Nos abonnés peuvent télécharger le dossier en cliquant ici


Espace abonnés: 100% sans pub

Abonnement d'essai: 4 euros
et la valeur de ces terres s'est envolée. Ne vous trompez pas pour autant. Ces terres n'appartiennent pas à Camille de Rocca Serra, qui s'est déjà bien loti à Punta d'Oru. Les terrains en question sont la propriété de son cousin germain. En Corse, on le sait, la famille est importante... Tout comme l'immobilier, un secteur qui aiguise les intérêts dans bien de milieux…

C'est sûrement un hasard, mais lorsque Richard Casanova, présenté comme l'un des "big boss" de la redoutable bande de la Brise de mer, a été abattu le 23 avril 2008 à Porto-Vecchio, les enquêteurs ont retrouvé dans sa voiture des documents concernant les nouveaux plans d'urbanisme de la commune. Visiblement intriguée, la police judiciaire d'Ajaccio a même effectué des perquisitions et entendu Georges Mela. "Je n'avais aucun lien avec Richard Casanova, même s'il a dû m'arriver de le croiser à Porto-Vecchio", a précisé ce dernier à nos confrères de L'Express. Georges Mela est le maire de Porto-Vecchio… Depuis que Camille de Rocca Serra, député et président de l'assemblée de Corse, lui a confié ce fauteuil. Cumul des mandats oblige!

Pianottoli-Caldarellu: les terrains familiaux du président de l'Office de l'Environnement


Jérôme Polverini, président de l'Office de l'Environnement de la Corse, conseiller exécutif, et maire de la commune de Pianottoli-Caldarellu, a fait déclasser, dans la cartographie du PADDUC, les propres terrains de famille.
Jérôme Polverini, est le président de l'Office de l'Environnement de la Corse. En 2001, lors des "accords de Matignon", c'est bel et bien Monsieur Jérôme Polverini qui a été à l'origine de la rédaction du fameux article 12 du nouveau projet de loi sur la Corse. Un texte, rejeté par les députés, qui aurait permis de déroger à l'application de la loi Littoral sur l'île.

Jérôme Polverini est aussi conseiller exécutif. Il a personnellement élaboré le nouveau PADDUC, avec Monsieur Ange Santini, le président du Conseil exécutif de Corse. Nous sommes donc allés voir ce que prévoyait le nouveau Plan d'aménagement à Pianottoli-Caldarellu, la commune dont Monsieur Polverini est maire.

Décidément, le Conseil exécutif de la Collectivité territoriale a été très attentif au sort des propriétés, proches du rivage, de la famille Polverini. En effet, aussi bien Jérôme, le président de l'Office de l'Environnement, que sa sœur Marie Josée, peuvent constater que leurs terrains, inconstructibles puisque répertoriés dans l'atlas établi par les services de l'Etat dans l'espace remarquable numéro 54, sont désormais déclassés dans le nouveau PADDUC. Si le document est approuvé, dans l'état, ces terres ne seront plus forcément protégées des pelleteuses.

Pour bien comprendre le contenu réel du PADDUC, du point de vue foncier et de la loi Littoral, nous vous invitons à regarder le diaporama, très instructif, réalisé par l'association de défense du littoral
"U Levante"
Ainsi donc Monsieur le conseiller exécutif et maire de la commune, a fait déclasser, dans la cartographie du PADDUC, les propres terrains de famille… Il faut bien admettre que ce n'est pas proprement ce qu'on appelle une saine attitude citoyenne.

En Corse, on entend souvent dire: les politiques sont aux "affaires"!
Et, que remarque-t-on, dans les cas précis dont nous nous sommes intéressés?

Trois élus, directement responsables de la rédaction du Plan d'aménagement de la Corse, directement impliqués dans des gestions de communes littorales, qui semblent s'être d'abord occupés… de leurs propres affaires!
Sans vergogne aucune.
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 18:57 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

salut , clavier , qui n'était pas sur les lieux en rajoute !
manquait plus que ça qu'il vienne en balagne, près de chez moi, polluer le paysage et nos esprits , la clique UMP fait la loi en corse , tous des rapaces !

Affaire Clavier :
le récit du comédien
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2008/11/20/01016-20081120ARTFIG0046…
.

INFO FIGARO - Dans son procès-verbal d'audition, dont Le Figaro a pris connaissance, le héros de «L'enquête corse» revient en détail sur l'occupation de sa propriété le 30 août dernier. Vendredi, dix personnes doivent comparaître devant le tribunal correctionnel d'Ajaccio pour «violation de domicile».

Que serait-il arrivé si Christian Clavier avait été présent lorsqu'une cinquantaine de militants nationalistes ont occupé sa propriété corse de Punta d'Oro, le 30 août dernier en milieu de journée? Interrogé à ce sujet le 2 septembre par les gendarmes, le comédien a simplement indiqué, martial: «Je pense que les choses ne se seraient pas passées sans heurt». Sur son procès-verbal d'audition, que Le Figaro a pu consulter, il indique de surcroît : «Je tiens à préciser que, pour ma part, je n'aurais pas servi à boire ni accompagné ces personnes».

Selon le récit fourni aux enquêteurs, qui devrait être largement évoqué vendredi lors de la comparution de dix militants nationalistes à Ajaccio, c'est aux alentours de 14 heures que Christian Clavier, alors attablé dans un restaurant de Pinarello, a eu vent de l'occupation de sa résidence. «J'ai eu le message de Camille de Rocca-Serra [député UMP de Corse-du-Sud, NDLR] qui m'indiquait que cinquante indépendantistes avaient occupé ma propriété entre 12h20 et 12h30, explique-t-il ainsi avant de déplorer : Ils étaient installés sur ma terrasse, allongés dans des canapés. Certains avaient les pieds dans la piscine et certaines femmes ont même dit que c'était une piscine de merde. Une des personnes qui était présente a demandé à aller aux toilettes et mes employés l'ont accompagnée dans la maison pour satisfaire ce besoin.»

Contrairement à ce qui a d'abord été dit, le comédien indique qu'«aucune dégradation ou violence» n'a été commise avant de déplorer : «Ils étaient agressifs et la présence de cinquante personnes face à deux employés est très intimidante». Manifestement choqué, Christian Clavier explique aussi : «Des insultes ont été proférées. D'après mes employés, ils auraient dit que j'étais un «rat». Egalement, je tiens à préciser que lors de leur départ, ils ont dit à mes employés qu'ils reviendraient. Je ne sais pas si je dois prendre cela pour une menace.»

Pour finir, le comédien a précisé aux gendarmes qu'il n'a aucunement l'intention de vendre sa propriété pour s'installer en Balagne, comme la rumeur corse l'a un temps laissé entendre. En début de semaine, Christian Claver a fait savoir qu'il n'assisterait pas au procès des dix nationalistes qui, jugés ce vendredi, encourent un an d'emprisonnement et 15 000 euros d'amende.



Mkira : Hallucinant
Il tourne des films "humoristiques" et là il en fait tout un drame

les pieds des "dangereux terroristes" étaient peut-être sales ?????
.
20/11/2008 17:23
gab : le coeur du problème
C'est bien gentil tout ça, mais ça ne répond pas au coeur du problème : lorsque des crétins mal-polis et outranciers occupent ma baraque pour un prétexte idiot, le ministre de l'intérieur vire-t-il le préfet du coin même s'il était au courant ?



si oui : tant mieux !

si non : pourquoi l'a-t-il fait pour Clavier ?
.
20/11/2008 17:21
-detaxes : Dommage pour un comique !
Quel nul ! Après nous avoir fait l'apologie du sympatique nationaliste Corse dans "l'enquète Corse", le voilà qui sort les grands moyens, allant jusqu'à se plaindre à son copain Sarko pour quelques malheureuses brasses dans sa piscine.

Je pensais en toute honnêteté qu'il avait un peu plus d'humour et surtout d'honneur que ça. Il existe d'autres moyens que la justice primaire quand pendant tout un film on fait mine de copiner avec les indépendantistes Corses. Un communiqué bien rédigé dans la presse locale aurait suffit.
.
20/11/2008 17:21
Neko : Chasse aux riches
Commentaires consternants. Je voudrais signaler que s'offusquer du fait que Mr Clavier dispose de "ses deux employés" est un non sens économique et social. Mr Clavier n'est pas un esclavagiste mais au contraire quelqu'un qui crée 2 emplois en France, 2 personnes qui gagnent ainsi leur vie, donc consomme, cotise, etc c'est à dire font eux même tourner l'économie et la protection sociale du pays. La richesse crée la richesse, alors arrêtez de stigmatiser cette dernière. Avant de redistribuer les richesses, encore faut il les créer. Par ailleurs, les emplois de services à la personne ne sont pas des sous-emplois et il est insultant de les penser ainsi.
.
20/11/2008 17:10
bethyna : tes indépendentistes ne sont
que des personnes ne voulant pas que leur littoral soit bétonné.parceque vous avez du fric ,vous vous permettez de dégrader les paysages et de surcroît les côtes .ce sont les mêmes personnes qui ont fait échouer l'implantation de la villa de ségala.faut arrêter de dire n'importe quoi.quand à votre ami sarko qui fait limoger le préfet ,parceque votre pelouse a été occupé ,mon dieu ,c'est terriblement grave ,surtout sans aucuns dégats .je veux bien accepter certaines chose de votre ami sarko mais là entre vous et tapie,c'en est trop ,20012 j'y penserai.et ben dites donc le figaro ,vous faites fort aujourd'hui ,vous récupérez tout les papiers de justice entre clavier et de villepin.qui vous fourni,comme quoi entre l'indépendance de la justice et le gouvernement ,je doute très sérieux
.
20/11/2008 17:10
voyageuse : @ Artau
je ne comprends pas très bien le sens de votre remarque. C'est bien lui qui emploie ces personnes, ce sont donc "ses" employés...



Quelle expression aurait-il dû employer à votre avis??



(il n'a pas dit "mes gens" si c'est à cela que vous pensiez)

même les lecteurs du figaro lui font la fête , pour dire
................. Mort de Rire
.
20/11/2008 16:59
Mathieu L : Mon Dieu c'est affreux!
Ce que cet homme a enduré, je ne le souhaite à personne! Pauvre Christian! Mais comment fait-il pour trouver le sommeil??? Rendez-vous compte! Sa demeure a été occupée pendant 10 minutes! Et certaines personnes avaient les pieds dans la piscine! VOUS VOUS RENDEZ COMPTE!
.
20/11/2008 16:59
ARTAU : "Mes employés" ?
Encore un qui s'imagine que les gens lui appartiennent.

On croit rêver .......................
.
20/11/2008 16:57
yongho : Punaise ...
Si chaque français à chaque fois qu'il se fait voler quelque chose, subi une agression, a quelques ennuis faisait le même cinéma que Clavier il faudrait 5 millions de policiers et 1 millions de juges ...

Quand Clavier se met à ressembler à Jacquouille ... C'est triste.



Maintenant si l'Etat se bougeait à chaque agression en Corse autant que dans cette histoire ... Il y aurait moins de racket et de bombes ... Notre gouvernement a un sens des priorités assez curieux.
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Ven 21 Nov - 17:35 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

AFFAIRE CLAVIER
500€ d'amende pour les 10 nationalistes corses
NOUVELOBS.COM | 21.11.2008 | 15:55
Réagissez à l'article 12 réactions
Poursuivis pour avoir occupé le jardin de la villa de l'acteur Christian Clavier, les dix militants, qui ont refusé de se rendre à l'audience, ont été condamnés pour "violation de domicile". Ils devraient faire appel de cette décision.

Vue aérienne du lotissement de Cala d'Oro où se trouve la villa corse de Christian Clavier (Sipa)

Vue aérienne du lotissement de Cala d'Oro où se trouve la villa corse de Christian Clavier (Sipa)
Le tribunal correctionnel d'Ajaccio a condamné à 500 euros d'amende chacun les dix nationalistes corses jugés, en leur absence, pour avoir brièvement occupé fin août le jardin de la villa de l'acteur Christian Clavier à Porto-Vecchio, a-t-on appris vendredi 21 novembre.
Le parquet avait requis 2.000 euros d'amende contre les dix militants nationalistes qui encouraient un an de prison et 15.000 euros d'amende pour "violation de domicile".
L'un des avocats des militants, Me Jean-Michel Mariaggi, a annoncé que les 10 condamnés allaient faire appel de ce jugement, accueilli par les cris hostiles de 200 militants nationalistes rassemblés devant le tribunal.
Peu avant l'ouverture du procès, les dix militants avaient refusé d'assister à l'audience pour protester contre le déploiement, selon eux excessif, de forces de police à l'entrée du tribunal. Des centaines de personnes s'étaient rassemblées devant le tribunal en soutien aux militants.

"Justice bunkerisée"

Au cours d'une conférence de presse improvisée devant le tribunal, Paul-Félix Benedetti, l'un des responsables du mouvement du Rinnovu, cité à comparaître, avait protesté contre "cette justice bunkerisée". "Il est hors de question que les familles ne puissent pas rentrer pour assister aux débats", avait-il également expliqué.
L'élu indépendantiste de Corsica nazione indipendente (CNI), Jean-Guy Talamoni, également cité à comparaître, avait également protesté contre le filtrage exercé à l'entrée du tribunal et dénoncé "les promoteurs du Padduc (Plan d'aménagement et de développement durable pour la Corse), des gens pécuniairement intéressés" à l'adoption de ce texte. "Nous ne voulons pas de la mise à l'encan de la terre corse", avait-il ajouté.
Deux autres élus de CNI à l'Assemblée de Corse, Rosa Prosperi et Véronique Sciaretti, figuraient sur la liste des prévenus.

Attirer l'attention sur la "spéculation foncière"

Le 30 août, après un rassemblement devant la mairie de Porto-Vecchio pour protester contre le projet de Padduc qui doit être discuté prochainement à l'Assemblée de Corse, ils avaient décidé de se rendre sur la propriété de l'acteur, dans le lotissement de Cala d'Oro où ils étaient restés environ une heure. Ils entendaient ainsi attirer l'attention sur la "spéculation foncière", favorisée selon eux par certains élus UMP et dopée par l'installation de "people" dans l'île.
L'occupation du jardin du comédien, ami du président de la République Nicolas Sarkozy, a coûté son poste au patron des forces de sécurité intérieure, Dominique Rossi, muté par le ministère de l'Intérieur pour n'avoir "pas pris les mesures nécessaires pour protéger ce lotissement afin d'empêcher l'envahissement d'une propriété privée".
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Sam 22 Nov - 21:48 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

'PROCES CLAVIER' : NON AUX PROCES MILITARISES
21 NOVEMBRE : LES 10 PATRIOTES REFUSENT DE SE FAIRE JUGER DANS UN TRIBUNAL MILITARISé Le procès a lieu sans eux et sans leur défense. CONFERENCE DE PRESSE A BASTIA LE 18 NOVEMBRE. "A CORSICA UN HE A VENDE" voici le slogan pour une campagne d'affichage de CORSICA LIBERA lancée à l'occasion de ce procès. Les patriotes qui ont fait cette action symbolique le 30 aout à Punta d'Oru dénonçaient symboliquement le PADDUC, son économie résidentielle et disaient halte aux residences secondaires. Ils sont à l'origine d'une prise de conscience contre ce PADDUC.




adunita in Aiacciu u 21 di nuvembre
'PROCES CLAVIER' : NON AUX PROCES MILITARISES
CORSICA LIBERA lance une campagne de communication avec un affichage général et un tractage dans toute la Corse.

Nous appelons les Corses à confirmer leur non au PADDUC et à la vente de la terre corse ; et à soutenir les 10 patriotes qui sont convoqués au tribunal du Finosellu le vendredi 21 novembre à partir de 14 heures à Aiacciu.
Non aux procès en sorcellerie.



Les soutiens :
'PROCES CLAVIER' : NON AUX PROCES MILITARISES
>U RIACQUISTU / CUMMUNICATU DI STAMPA
18 11 2008.

U RIACQUISTU DI PORTIVECHJU réaffirme sa solidarité fraternelle et humaine à toutes les personnes qui seront injustement convoquées à comparaître ce vendredi 21 novembre à Aiacciu, et parmi lesquelles figure notre tête de liste aux dernières municipales de Portivechju, Maria Claudia Branca.

U RIACQUISTU DI PORTIVECHJU dénonce l’instrumentalisation du tribunal pour répondre aux injonctions des sphères politiques proches du pouvoir et où se mélangent promoteurs immobiliers, acteurs de cinéma et politiciens sans scrupule...

U RIACQUISTU DI PORTIVECHJU rappelle que la participation de tous ses sympathisant(e)s ce samedi 30 aout au rassemblement organisé par la démarche de la refondation nationale avait pour principal objectif le refus d’un développement économique basée sur les résidences secondaires, la spéculation du foncier et de l’immobilier AINSI QUE la séparation sociale. De facto, la visualisation sur site à Punta d’Oru de cette disparité sociale et culturelle n’a évidemment pas plus…

Que la justice participe à son tour à l’aggravation de ces inégalités démontre un peu plus la déliquescence d’une démocratie ou probité et équité sont substituées par l’influence et le copinage politicard et anti citoyen.

U RIACQUISTU DI PORTIVECHJU appelle toutes celles et ceux qui se reconnaissent dans sa philosophie municipale à manifester massivement le 21 novembre dés 14 heures au palais de justice du Finusello à Aiacciu pour témoigner de leur solidarité et de leur refus de l’arbitraire et de la justice expéditive des nantis établie sur mesure par le pouvoir politique.

> Le STC
U sindicatu di i travagliadori corsi apporte son soutien aux 10 militants devant être jugés vendredi dans un communiqué de presse du mardi 18 novembre.

> A Chjama Naziunale et le PNC.
Dans un communiqué commun , ils "apportent leur soutien aux élus territoriaux de Corsica Nazione Indipendente, ainsi qu’aux autres militants et responsables d’organisations cités devant le tribunal correctionnel d’Ajaccio, suite à l’action menée contre la propriété de Christian Clavier.(...) Les poursuites judiciaires dont ils font l’objet sont en effet sans fondement sur le terrain juridique et scandaleuses sur le plan des principes".

> L'APC soutient les 10 militants dont plusieurs de ses adhérents.

> La FDSEA soutent les prévenus et son président pour la Haute Corse.

Texte de la Conférence de presse du mardi 18
'PROCES CLAVIER' : NON AUX PROCES MILITARISES
CORSICA LIBERA...
Conférence de presse du mardi 18 novembre. Bastia.

>En préambule Corsica libera apporte sa solidarité à Jean-Marc Rodiguez, porte parole de “Cuscenza viva” association de prisonniers politiques, interpellé hier après-midi par la Sdat, avec une commission du juge Thiel.
Un rassemblement aura lieu ce soir devant le commissariat.
Nous vivons une campagne de harcèlement judiciaire sans précédent, aucune société occidentale ne subit actuellement ce genre de pression ! Pratiquement chaque semaine voit son actualité répressive.

>Vendredi 21 novembre, à 14 heures à Aiacciu, 10 patriotes corses, militants et militantes de Corsica libera vont comparaître suite à l'action symbolique de Punta d'Oru le 30 août dernier.
Ce procès est dérisioire sur le fond mais il est emblématique de l'attitude de harcèlement répressif du pouvoir, à partir de son plus haut niveau, contre ceux qui se battent pour cette terre.Nous appelons les Corses à se rassembler dès 13h30 ce vendredi devant le tribunal du Finosellu pour le dit “procès Clavier”.

>Le 30 aout dernier, des militants de la cause corse ont dénoncé le mélange des genres entre la politique et l'immobilier. Le propriétaire et promoteur de « Punta d’Oru » n’était autre que Camille de Rocca Serra, Président de l’Assemblée de Corse, adepte de la “désanctuarisation”. La privatisation d'un domaine remarquable destiné à être habité quelques jours seulement dans l'année par de fortunés acquéreurs constitue un exemple concret de la dépossession foncière.

>Ils ont voulu aussi dénoncer le PADDUC dont le même Camille de Rocca Serra est aussi l’un des concepteurs avec le président de l'exécutif Ange Santini. Ce PADDUC est un plan de mise en vente de la terre corse et de privatisation des espaces littoraux. Nous lançons une campagne d'affichage dès ce jour : “A CORSICA UN 'HE A VENDE”.
Le choix du résidentiel et de la multiplication des résidences secondaires est un choix désastreux pour la Corse. Le PADDUC prone la “séniorisation” avec l'arrivée de riches européens retraités européens, il fixe comme objectif 320 000 habitants en Corse en 2030, c'est une colonisation de peuplement sans équivalent dans le monde en terme de proportions ! L'immobilier résidentiel plus ou moins intermittent entraine des surcoûts d'infrastructures, des dégats environnementaux et sociaux, quelques franges seulement s'enrichisssent comme les transports et la grande distribution. Ce choix a fait des dégâts énormes dans d'autres contrées.

Les Corses eux commencent à ouvrir les yeux, ils ne souhaitent pas ce pseudo développement. Il savent intuitivement que cela remet en cause un peuple corse digne et présent sur sa terre.
Le PADDUC a donc connu une opposition grandissante ces dernières semaines et nous devons féliciter tous les Corses qui ont participé à cette prise de conscience générale.

Nous demandons le retrait total du PADDUC car c'est sa philosophie de développement qui est mauvaise. Nous récusons à l'avance la politique du bricolage du texte et des amendements.
Nous serons extrèmement attentifs pour combattre les PLUs en gestation qui sont sur la même ligne idéologique que ce PADDUC. (lotissements résidentiels, urbanisation d'espaces remarquables ou de terres agricoles...)
Un plan de développement durable complètement refondé doit être élaboré en tenant compte de toutes les “fausses pistes” lancées par ce PADDUC.

Corisca libera a naturellement déja des premières contre-propositions à avancer au débat. Elles vont dans le sens d'une économie productive beaucoup plus autocentrée, en particulier dans l'agriculture à l'heure où l'on devra relocaliser de plus en plus les productions alimentaires. Elles vont dans le sens d'un tourisme durable, de la valorisation de notre identité et notre environnement.


Nous revendiquons prioritairement une citoyenneté corse qui permet de n'autoriser l'achat de terres et de maisons qu'à partir de 10 ans de résidence permanente. Nous revendiquons aussi une codification des investissements et de l'urbanisation. Ainsi, les élus indépendantistes ont rappelé ces revendications et présenté des orientations allant dans le sens du véritable développement durable tel qu'il est défini au niveau international ( document CORSICA 21).

Corsica libera demande donc que le débat se poursuive et se réoriente complètement afin de concevoir un développement durable pour le Peuple Corse.






Non à un procès militarisé.
'PROCES CLAVIER' : NON AUX PROCES MILITARISES
Après les procès en sorcellerie, voici encore les procès militarisés.
Plus de 300 personnes ont répondu à l'appel de CORSICA LIBERA pour soutenir les 10 patriotes qui devaient comparaître malgré pluie et tempête. Comme pour les procès de février concernant l'incendie à l'assemblée de Corse, il y a un déploiement de forces répressives incroyable à l'intèrieur du tribunal : policiers en civil par dizaine avec brassars et matraques, policiers en tenue, mobiles en réserves, ...

Lors d'un point-presse devant les grilles, les patriotes "prévenus" s'adressent à la presse corse et française.
>Paul-Félix Benedetti annonce d'emblée: il est hors de question que nous rentrions dans un tribunal bunkerisé. Nous demandons la démilitarisation de l'espace judiciaire".
>Pierrot Poggioli déclare que les prevenus n'ont fait que défendre leur terre et dénoncer le Padduc.
>Jean-Guy Talamoni rappelle lui aussi le contexte :des militants ont voulu dénoncer pacifiquement le fait que la terre corse est mise à l'encan.
>Loulou Colombani s'adresse à l'opinion française : vous devez comprendre que les nationalistes sont les véritables défenseurs de ce pays.
>Jean-Marie Poli demande à tout le monde de rester mobilisé, il souligne que des répressions bien pus grâves sur le fond existent.

En effet, lorsque les patriotes subissent la répression ordinaire, sans people, ni "blng bling" , on ne voit pas tant de médias français pour le relayer .

Les avocats entrent et au nom des militants ils demandent au président du tribunal d'alléger ce dispositif démesuré et provocateur. Le président a toute autorité pour le faire, il est responsable de l'ordre public dans son tribunal. Il refuse et annonce le début de l'audience. Dans ces conditions les avocats de la défense se retirent. Entre-temps, petite concession des autorités : les policiers en tenue avaient retiré leur bérêt. C'est une mascarade. Me Mariaggi défenseur sort et déclare devant les grilles " le président n'a pas voulu alléger ce dispositf policier digne du procès Ferrarra. les conditions d'une justice sereine n'étaient pas réunies. Le procès aura lieu comme dans les république bananières entre le procureur et le président.
Dans une salle ou trainent policiers et journalistes, le procureur Thorel demande 2000 euros d'amende. Il y aurait eu violence "morale" contre les gardiens et "voie de fait" contre le célèbre gallinacé représentant la république française. Le jugement arrive en un quart d'heure : 500 euros d'amende chacun qu'on aurait pu discuter "en payant comptant", déclare le président en regrettant l'absence des "prévenus". La farce est totale.
En sortie, au nom de Corsica libera, un porte parole annonce que les 10 patriotes et le mouvement n'acceptent pas cette condamnation, n'acceptent pas le fait de payer pour passer sur notre terre ; il sera fait appel. Il annonce publiquement le principe d'une manifestation populaire contre le Padduc plan de mise en vente de la terre corse à l'initiative du mouvement. Dopu sta cumeria, a lotta cuntinueghja.

photo alta frequenza

Mercredi 12 Novembre 2008
G D
Lu 307 fois
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 15:25 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

http://www.uriacquistu.com/
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 24 Nov - 15:41 (2008)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER Répondre en citant

 

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:23 (2016)    Sujet du message: BIENVENNUE CHEZ CLAVIER

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Arts (autrement dit : les choses vraiment intéressantes) -> Nos plus belles photos Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3  >
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com