Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Bonjour
Aller à la page: <  1, 2, 358, 59, 6095, 96, 97  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> Bonjour ou Bonsoir, selon l'heure et la latitude...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
tarzan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 929
Localisation: jungle

MessagePosté le: Mar 30 Sep - 08:45 (2008)    Sujet du message: Tarzan vous dit merci Répondre en citant

Je vais encore attirer les regards de la stasi, ce maillot orange date de la campagne présidentielle orange donc. Je tiens à informer la stasi française que je n'ai pas l'intention de mener de campagne pour l'Europe, j'ai d'autres chats à fouetter.
Néanmoins tarzan vous remercie et vous offre la vidéo de sa première rencontre avec Jane
[media]
[/media]
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 30 Sep - 08:45 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
tarzan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 929
Localisation: jungle

MessagePosté le: Mar 30 Sep - 08:58 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

J'ai changé l'article afin de l'améliorer et je vais aussi nommer Che sur le roman feuilleton Chelemarseillaispaoli parce qu'il est aimable et nous savons tous ici qui est Paoli.
http://www.boisvertsdepicardie.com/article-23246973.html
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Mer 1 Oct - 10:39 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant



chats du jour!!bonjour
_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Mer 1 Oct - 11:50 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

Ah ! Le beau Siamois...

C'est pour Meng, notre papa-chat : le Siam c'est la Thaïlande !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Mer 1 Oct - 13:11 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

Siamoise, tiens, en souvenir de ma siamoise #1 (je l'ai eue avant mon épouse !)

Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Mer 1 Oct - 14:29 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

Ah ! La belle petite !

Ces matous sont parfois imprévisibles et même dangereux, mais souvent adorables et d'une grâce extraordinaire...

Je ne sais pas si tu as lu cette nouvelle ?






Les siamois   
  
  
Il était une fois, dirait-on dans un conte, deux siamois qui partageaient ma vie… À moins bien-sûr que ce ne soit moi qui aie partagé la leur (et probablement cette dernière proposition est plus conforme à la réalité des faits et vraie davantage !) 
Ces animaux nommés Ariane et Antonin, étaient d’une beauté fascinante, longilignes, silencieux, cruels et dédaigneux ; leurs mouvements avaient une invraisemblable élégance naturelle et chacun de leurs gestes auraient rendu lourds, par comparaison, les entrechats des danseurs les plus aériens !
 
À cette époque, affublé d’une femme, prénommée Bérénice, qui ne consentait à l’amour que très occasionnellement, j’exprimais mes pulsions sensuelles dans de longs flirts avec les chats, et surtout, faut-il le préciser avec Ariane dont la féline féminité me consolait partiellement de mon involontaire abstinence…
 
Après quelques années de patience et d’espoir je me séparais de Bérénice, n’ayant nullement l’intention de passer ma vie avec une sorte de “copain” (comme je le lui disais dans les derniers temps de notre commune existence, espérant bien inutilement qu’une prise de conscience pourrait entraîner un sursaut de sa libido ensommeillée). Nous eûmes, comme il est d’usage, les scènes qui constituent les fragments répétés de la pièce principale et, un vilain jour, ce fut fini. Elle partit comme elle était venue, avec ses petites affaires.
 
Cet échec - cela peut-il se nommer autrement ? - m’affecta profondément mais ma douleur fut néanmoins atténuée par le fait que je conservai les matous, dont j’étais d’ailleurs le maître incontesté.
 
À compter de ce jour, les petits fauves occupèrent dans ma vie une très grande place, dormant sur mon lit, campant sur mon bureau - la fameuse “table gothique” -, gardant la maison en mon absence, régnant sans partage…
 
Cependant, quelque temps après le départ de Bérénice, je rencontrais à la terrasse d’un estaminet une jeune fille charmante, douce et gentille. Quelques mots banals et le jeu de la séduction eut tôt fait de s’installer. Elle me parut être précisément le genre de femme capable de me donner envie de vivre à nouveau, au-delà des horreurs de la séparation.
 
Nous nous connaissions depuis quelques heures seulement et déjà nous en étions à découvrir avec émerveillement la douceur de nos peaux et leurs parfums, le goût de nos bouches et la tendresse de nos mains. La magie de ces instants est telle que les mots paraissent ternes pour en décrire la lumière… Dans le “Diable au Corps”, Raymond Radiguet, avec la lucide pénétration poétique de son jeune âge, décrivit le premier baiser à Marthe comme l’instant ou l’aiguille de la boussole, attirée par un aimant change soudain de cap… Les poètes n’ont-ils pas toujours raison ? Certainement le magnétisme est-il à l’origine des premiers baisers et ceux que nous échangeâmes alors n’échappaient sûrement pas à cette règle de physique.
 
Toutefois, nous ne pûmes nous voir les jours suivants. Elle était maman d’une petite fille, Lorène, âgée d’à peine cinq ans, que nous ne pouvions troubler trop vite (et qui nous aurait imposé, bien involontairement, une réserve et une chasteté qui eussent été des tortures !) De plus ses occupations ne lui laissaient guère de temps et nous tombâmes d’accord pour ne pas nous voir à la sauvette. Le téléphone nous fit patienter, tout en rendant plus cruelle encore l’absence de l’autre, si proche et inaccessible en même temps. Les amoureux ont besoin de se toucher, de se voir… Quand même, le téléphone me donnait le bonheur d’entendre sa voix, d’être un peu avec elle. Elle avait une sonorité superbe, profonde, sensuelle, intelligente… Je ne manquais pas de le lui dire : la séduction passait par un courant électrique de faible impédance à travers les vingt-cinq kilomètres qui nous séparaient. Hélas ! Il fallait raccrocher, attendre le prochain appel, lointaine lumière au fond d’un tunnel de minutes. Les aiguilles de ma montre semblaient adhérer au cadran, engluées dans un temps compact et immobile… Nous nous surprenions en appelant à l’improviste, juste pour dire que nous n’avions pas pu résister au désir de nous entendre… (Ne devrait-on pas dire au désir tout court ?)
 
L’impatience de se revoir devint vite, pour moi (et pour elle aussi peut-être), une délicieuse douleur, une attente insupportable et merveilleuse, un désir dont l’assouvissement à la fois proche et lointain (si je considérais le long chapelet de secondes qu’il fallait égrener avant les retrouvailles), me mettait dans un état proche de l’apesanteur, de la contemplation, de la jubilation. Les nuits furent difficiles, je pensais à elle, j’essayais d’écrire des nouvelles que j’appelais “animalières” et je mélangeais un peu tout : la réalité, la fiction, les références littéraires et les déclarations d’amour… Sans doute était-ce aussi idiot qu’attendrissant !
 
J’écoutais “Imagine” de John Lennon au casque, ou bien la “Passion selon Saint-Jean” de Jean‑Sébastien Bach… Le cœur (c’est bien de lui qu’il s’agit) reprenait : « Christus, der uns selig macht… »
 
Pendant ce temps mes chats se prélassaient sur le lit et je les négligeais sans vergogne, bien trop occupé à écrire, à imaginer mes semi-fictions, à songer surtout à cette peau dont je ne connaissais pas encore les ultimes douceurs…
 
Mais Ariane dont les yeux bleus, de forme amandine, avaient des profondeurs océanes me regardait avec désapprobation, comme si elle avait été jalouse ou triste ; ce qui revient naturellement au même. L’heure avançait et la nuit allait bientôt basculer dans le matin, je ne savais plus comment finir la nouvelle que j’avais commencée et dont le texte inachevé s’inscrivait sur l’écran de mon ordinateur. Mes idées se troublaient un peu quand, levant les yeux, je vis Ariane qui s’offrait à Antonin avec toute la sensualité dont peut faire preuve une chatte en chaleur. Le mistigri, indifférent d’abord, se réveillait peu à peu et entrait dans le jeu érotique, dans la joute amoureuse que la belle siamoise provoquait.
 
Ce fut, on l’imaginera aisément, une fête d’une beauté rare, une danse nuptiale aux gestes chorégraphiques, tendres mais imprévisibles, violents et sauvages, accompagnés de miaulements de bonheur, de feulement rauques de plaisir… Insensiblement j’entrais dans le jeu, happé par la féerie impudique du spectacle. Je me glissais dans la peau d’Antonin faisant l’amour à Ariane, pattes griffues de part et d’autre de son échine sinueuse, crocs délicatement plantés dans sa nuque.
 
Mais, bien curieusement, la sensuelle bestiole ressemblait de plus en plus à la jeune femme avec laquelle, en pensée, j’avais passé la soirée. Son dos superbe et lisse était bien sous mes yeux à la place du pelage doré de ma féline adorée et, avec un peu d’avance sur la date convenue je découvrais les profondeurs délicieuses de ma bien-aimée, conduit par la patte agile d’une chatte exquise et amoureuse.
 
Au matin mes matous avaient disparu, il ne subsistait aucune trace d’eux dans la maison - pas même leurs paniers - et nul ne les revit jamais… Je me demandais : « oserai-je écrire cette histoire peu croyable ? Et quand bien même je le ferai, devrai-je la montrer à son inspiratrice ? » Mais que le lecteur ne compte pas sur moi pour lui fournir les réponses que je juge appropriées à ces questions : je n’ai pas pour habitude d’empêcher les autres de rêver, ni d’imposer mes vues. D’ailleurs je déteste par-dessus tout me poser des questions stupides sans objet…
 
 
Patrice Guyot - septembre 1994 
 
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Mer 1 Oct - 16:35 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

Si, j'avais déjà lu ...

C'est fou ce que le manque de sexe peut donner comme imagination Shocked

Les crocs du matou sont plantés sans ménagement et sans la moindre délicatesse dans la "nuque" de la femelle.

Les accouplements de chats sont des viols purs et simples, un exercice de domination à chaque fois répété.

Et il faut que s'exerce la toute-puissance des hormones pour que la victime soit complice de son supplice.

Rien de bien romantique en somme ...

La minette de la photo, avant d'être opérée, était en "tiers-temps", une semaine "normale" (c'était une
bagarreuse, une boxeuse peut-être par les gênes LOL), une semaine "grincheuse" (pas moyen de la
toucher) et une semaine sans rien manger mais à hurler au matou près de la porte, nuit comprise !

Je vous garantis que çà n'inspirait pas du tout au romantisme !

Ceci dit, les chats sont des animaux superbes et dotés d'une grâce naturelle étonnante, un peu
comme les filles de Thaïlande d'ailleurs.

Les seuls défauts que je leur connaît sont cette trop grande (à mon goût) soumission aux hormones
et une perte totale de jugement lorsqu'ils sont effrayés.

Je ne me lasse jamais de voir ma petite jouer seule avec un morceau de calmar séché, l'attrappant
des deux "mains", l'envoyant en l'air pour mieux sauter après.

Tant à faire qu'elle en finit presque courroucée, les poils hérissés !

Un vrai régal des yeux ...
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mer 1 Oct - 20:34 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

moi mes chats , je les fait castrer , femelle et mâles , ça évite les massacres quand ils sont en chaleur , les mâles se bousillent ,j'en ai perdu un qui s'est fait refiler le sida des chats en "combattant" dans le quartier pendant la période de folie , c'est contre nature mais ça évite qu'ils pullulent et calme définitivement cette orgie de sang et de sexe ! Laughing
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Jeu 2 Oct - 00:18 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

Les chats sont infects, mais les chattes très demandeuses...

Rien n'est simple, finalement !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
tarzan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 929
Localisation: jungle

MessagePosté le: Jeu 2 Oct - 21:11 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

J'ai entendu dire que les chats mâles avaient un sexe qui avait tendance à se terminer comme un crochet, c'est pour cela que nous entendons ces cris horribles dans la rue lorsqu'ils s'accouplent.
Les chats sont tout miéleux le jour fauteuil et pâté, mais la nuit c'est une autre vie qui commence poubelle bagarres et excès de sexes en tous genres, en plus ils suivent les conseils du pape ils ne portent pas de préservatifs.
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Jeu 2 Oct - 23:00 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

C'est des Charchevêque , alors !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Ven 3 Oct - 00:30 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

tarzan a écrit:
en plus ils suivent les conseils du pape ils ne portent pas de préservatifs.

Ben, pourtant, dans l'imagerie classique "catho", ils représentent le diable ...

Surtout les noirs, encore la malédiction du noir ...

Il n'y a pas si longtemps, dans le nord de la France, on jetait des chats vivants du haut des beffrois,
sans doute pour leur apprendre à vivre !

Ma "diablesse" que je n'oublierais jamais :

Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Ven 3 Oct - 09:26 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

J'aime beaucoup les chats noirs, cette diablesse est magnifique !

Ma chatte préférée était toute blanche aves une tache noire sur la tête,

Elle s'appelait Nina parce que j'étais le patron du prêt à porter chez Nina Ricci et que nous sortions, quand elle est arrivée chez moi, le parfum "NINA".

Quel bon chat c'était, elle aussi !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Ven 3 Oct - 11:16 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

Ben voilà, vous avez la photo de son homonyme maintenant, çà peut faire une paire (la blanche + la noire).

Ma Nina à moi était d'une douceur incroyable, la seule chose qu'elle ne supportait pas, c'est que quelqu'un se
permette d'élever la voix à mon encontre "chez elle" ... elle redevenait alors un fauve menaçant et très
expressif à l'égard du coupable !
Revenir en haut
tarzan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 929
Localisation: jungle

MessagePosté le: Ven 3 Oct - 14:08 (2008)    Sujet du message: Bonjour Répondre en citant

Voilà mon chat qui est en réalité une femèle et ne se nomme pas Félix mais elle aime tarzan ci dessous :

http://www.boisvertsdepicardie.com/article-17943483.html
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:59 (2016)    Sujet du message: Bonjour

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> Bonjour ou Bonsoir, selon l'heure et la latitude... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 358, 59, 6095, 96, 97  >
Page 59 sur 97

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com