Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LES PRISONNIERS POLITIQUES

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> Vive la Corse, terre de résistance !
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 14:37 (2008)    Sujet du message: LES PRISONNIERS POLITIQUES Répondre en citant

Conférence de presse. C.A.R. / Aiutu Patriottu / Cuscenza Viva

http://www.youtube.com/watch?v=Ten3pBMxfcU&feature=channel

http://www.youtube.com/watch?v=Oe0sKXLTKog



http://www.youtube.com/watch?v=OfA3VyvA6Do&feature=related







Manipulation de l’opinion publique



Jeudi dernier, alors que nous tenions une conférence de presse devant le commissariat de Bastia pour dénoncer l’acharnement policier contre l’un de nos militants, le Procureur Général de Bastia communiquait sur le rapprochement des détenus corses. Le Parquet communique beaucoup depuis que l’opinion publique corse s’est clairement exprimée en faveur du retour des prisonniers, notamment à travers les Conseils municipaux qui en grande majorité ont délibéré en ce sens. Ces communications du Parquet n’ont qu’un but, celui de manipuler l’opinion publique et lui faire croire que l’Etat français fait tout ce qu’il peut pour appliquer ces propres lois et rapprocher les prisonniers, alors qu’on utilise tout les systèmes possibles et imaginables pour ne pas faire rentrer en Corse les prisonniers qui en ont le plus besoin, les longues peines ou les prisonniers qui ont des problèmes de santé. Nous notons que cette dernière communication du parquet intervient trois semaines après les derniers transfèrements de prisonniers, et opportunément quelques minutes après une de nos conférences de presse, comme si l’on cherchait à nous empêcher de communiquer sur le sujet…

La réalité est simple. On nous annonce à chaque communiqué, chiffre à l’appui que l’on a fait le maximum, mais que maintenant, on ne peut plus rien faire car le Centre de Détention de Borgu est plein. Les chiffres sont impressionnants. Mais derrière ces chiffres se cache une triste réalité : les seuls prisonniers politiques qui rentrent sont conditionnables ou pratiquement, et dans tous les cas, on fait rentrer systématiquement le prisonnier le plus proche de la fin de sa peine. Nous avons même un prisonnier politique qui est rentré en Corse après 8 années de détention en France, pour passer 3 semaines à Borgu ! Bien évidemment, ce prisonnier entre dans les statistiques de l’Etat français sur le rapprochement.
Et pendant ce temps, on ne transfert jamais les longues peines, jamais les « perpétuités », les « 28 ans » ou les « 25 ans », qui pourtant sont ceux qui en ont le plus besoin. On remplit également le CD en y mettant des détenus de droit commun qui n’ont qu’un lointain rapport avec la Corse. Alors que le rapprochement s’opère au titre de la proximité avec la famille, il y a actuellement des détenus qui n’ont pas de parloir, tout simplement parce que leur famille proche n’habite pas en Corse, de même qu’eux n’habitaient pas sur l’île avant leur incarcération. Mais cela permet de remplir le CD et de dire qu’on ne peut plus transférer nos prisonniers.
S’il est vrai qu’à l’heure actuelle, il n’y a qu’une cellule de vide au CD de Borgu, nous avons des propositions pour remédier à cela, sans changer aucune loi et sans construction nouvelle.

Nos propositions

>Nous proposons d’utiliser le « pénitencier » de Casabianda (dans lequel de nombreuses cellules sont vides), non pas pour y transférer des longues peines, mais pour gagner des places au CD de Borgu. Il faut tout d’abord savoir que le pénitencier de Casabianda est un CD officiellement comme les autres. Et ce n’est pas un CD uniquement réservé aux délinquants sexuels, contrairement à ce que l’on pourrait croire, même s’ils y sont majoritaires. Il n’y a, d’après le procureur général de Bastia lui-même, « que » 80 % de délinquants sexuels et donc 20 % de condamnés pour d’autres raisons. On pourrait envisager de transférer par exemple (avec leur accord) les détenus de droit commun et les prisonniers politiques du CD de Borgu qui bénéficient déjà de permissions de sortir et qui n’ont plus intérêt à s’évader. Rien dans les textes de loi en vigueur ne s’y oppose. D’ailleurs, dans de très rares cas, cela s’est déjà produit, preuve s’il en était besoin que cette proposition n’entre pas en contradiction avec les lois existantes.

>Nous proposons également de transférer immédiatement les prisonniers politiques incarcérés en France vers la maison d’arrêt de Borgu (dont de nombreuses cellules sont vides à quelques mètres du CD de Borgu qui est plein) en attendant que des places se libèrent au CD de Borgu. C’est techniquement possible et rien dans la loi ne s’oppose à ce que ces prisonniers soient en maison d’arrêt à titre transitoire en attendant que des places se libèrent en CD, ou même pour ce qui concerne les prisonniers politiques en détention préventive. Nous avons actuellement des prisonniers qui attendent leur transfèrement dans les maisons d’arrêt de la région parisienne.

>Il existe au CD de Borgu une unité de semi-liberté d’une capacité de 10 cellules. Nous proposons que cette unité soit transférée à Casabianda, en accord avec le Juge d’Application des Peines pour qu’il laisse le temps aux détenus de faire le trajet jusqu’à Aleria après leur journée de travail. Rien ne s’y oppose dans les lois actuellement en vigueur et cette mesure est applicable immédiatement sans aucun aménagement.

Pour mettre en place une réelle politique de retour des prisonniers politiques, pour que l’on applique enfin les lois communes pour les nôtres, pour répondre à une revendication partagée par l’immense majorité des Corses, et pour tenir enfin les promesses ministérielles et présidentielles faites depuis 2002, nous renouvelons notre demande de rencontre avec une personne chargée de ce problème au ministère de la Justice ou à l’Elysée comme le préfet Corbin de Mangou qui avait lui-même pris contact téléphonique avec le CAR au mois de novembre de l’année dernière.

Aujourd’hui, à notre grande joie, un prisonnier politique vient sortir de Borgu en liberté conditionnelle, après 8 ans et demi d’incarcération, c'est-à-dire qu’il a pu sortir de prison depuis un an si on lui avait appliqué les lois communes, mais non seulement cela n’a pas été le cas, mais en plus le Parquet avait fait appel de sa libération prononcée par le Juge de l’Application des Peines. Nous exigeons que sa cellule soit attribuée à un autre prisonnier politique. Si tel ne devait pas être le cas, nous considérerions cela comme un outrage fait aux familles de nos prisonniers, et nous mènerions alors des actions publiques en conséquence.


Le débat
Nous tenons également à faire une autre proposition qui s’adresse directement à chacun des médias corses :
Afin que l’opinion publique puisse juger d’elle-même la situation actuelle, nous vous proposons d’organiser un débat sur le rapprochement des prisonniers, en direct sur vos ondes, entre le Procureur général de Bastia et l’un des représentants des organisations de défense des prisonniers politiques. Ce débat pourrait être organisé soit par chacun des médias, soit pour tous les médias (RCFM, Alta Frequenza et France 3 Corse) en même temps. Ainsi, le peuple corse pourra de lui-même se faire une idée plus précise de la situation.
Pour notre part, nous acceptons bien évidemment de relever le défi. Nous vous invitons à aller poser directement la question au Procureur général de Bastia, et à médiatiser sa réponse. Si le Procureur général devait refuser le débat, cela serait de sa part un aveu de culpabilité et une manière de reconnaître officiellement aux yeux de l’opinion publique que les communications à outrance du Parquet sur la question ne sont que des tentatives de manipulation de l’opinion publique.
Dans ce cas, nous vous demanderions de programmer des émissions sur ce sujet afin que nous puissions expliquer la situation actuelle à notre peuple.


Conclusion

Il y a actuellement 67 prisonniers politiques dont 22 sont condamnés définitivement et 45 sont en détention préventive. Sur ces 67 prisonniers, seulement 7 sont incarcérés en Corse…
Alors que nous venons de le démontrer, il y a largement la place pour faire revenir en Corse TOUS nos prisonniers politiques qui sont actuellement incarcérés en France. Il ne manque que la volonté politique de l’Etat français. Et tant que le retour des prisonniers politiques ne sera pas mis en place, nous serons dans la rue pour faire savoir à l’opinion publique corse qu’on la trompe ! "

Aiutu Patriottu
Cuscenza Viva
Cumitatu contr’à A Ripressione

Lundi 03 Novembre 2008
rinnovu.com
Lu 22 fois
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 4 Nov - 14:37 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Jeu 6 Nov - 21:52 (2008)    Sujet du message: LES PRISONNIERS POLITIQUES Répondre en citant

Le Comité Anti Répression proteste contre l'interpellation d'un militant en pleine rue et devant son enfant par les forces de police spéciale (raid).

Le Comité Anti Répression apporte son soutien au militant et à sa famille et appelle les militants et sympathisants aux rassemblements qui auront lieu à partir de ce soir 19H devant le commissariat d'Aiacciu.

C.A.R
__._,_.___


_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 21:17 (2008)    Sujet du message: LES PRISONNIERS POLITIQUES Répondre en citant

http://www.dailymotion.com/video/k6CmrJVzEnlxyMQjVs
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 25 Nov - 12:51 (2008)    Sujet du message: LES PRISONNIERS POLITIQUES Répondre en citant

ripressione più chè mai 25/11/2008
7 parsonne arrestatte in Bunifaziu è in Francia (4 omi , 3 donne) da a ghjustizia speziale è i so sbiri. S'aspetta altre infurmazione. A risposta di u putere francese à a rifundazione di a lotta ghjé quessa : tutte e settimane ripressione !
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Dim 7 Déc - 19:43 (2008)    Sujet du message: LES PRISONNIERS POLITIQUES Répondre en citant

Verdict contre 3 patriotes
Des condamnations sont tombés à Paris ce vendredi. .









Verdict contre 3 patriotes
Après des réquisitions particulièrement hors de mesure contre des patriotes, la Cour d'assises spéciale de Paris a condamné à 8 ANS DE PRISON NICOLAS PINZUTTI, à 5 ANS HERVE LECA et à 3 ANS CEDRIC PICCININI.

A LOTTA CUNTINUEGHJA.


Samedi 06 Décembre 2008
rinnovu.com
Lu 28 fois



Alta Frequenza - Natale per i Patriotti : deux soirées pour soutenir les prisonniers politiques

Natale pè i Patriotti : deux soirées pour soutenir les prisonniers politiques Le 5 décembre 2008 : (09:38 Unità Naziunale, www.unita-naziunale.org - Corse - Lutte de Masse) Laetitia Pietri - Alta Frequenza) - A l’approche de Noël, les organisations de défense des prisonniers politiques - l’Associu Sulidarità du CAR, Aiutu Patriottu, et Cuscenza Viva - organisent Natale pè i Patriotti. Des soirées culturelles se tiendront donc à Furiani le 12 décembre et à Ajaccio le 20 afin de soutenir les prisonniers politiques. Aujourd’hui, ils sont au nombre de 75 à être emprisonnés. Les associations ont donc besoin de plus de soutien afin d’améliorer autant que possible le bien-être des prisonniers et de leur famille. Leur faire parvenir des mandats, couvrir les frais de justice ou encore aider les familles à visiter leur prisonnier sur le continent, autant d’actions menées par les associations. Ecoutons les explications de Stella Castela, pour le CAR.

Source photo : Unità Naziunale, Archives du site.
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 07:45 (2016)    Sujet du message: LES PRISONNIERS POLITIQUES

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> Vive la Corse, terre de résistance ! Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com