Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

CUNSULTA NAZIUNALE 2008

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> Vive la Corse, terre de résistance !
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Lun 17 Nov - 21:38 (2008)    Sujet du message: CUNSULTA NAZIUNALE 2008 Répondre en citant

PREMIERE CUNSULTA NAZIUNALE DEPUIS 1755

salute , comment vous dire ma fierté d'y avoir participé !



Le 13 juillet 1755 la Cunsulta di Sant’Antone di a Casabianca représentant un quart des pièves de Corse, ouvrait les voies d’une indépendance et d’une démocratie exemplaires pour l’Europe du 18ème siècle.





[Cunsulta Naziunale] Résultats de l'Election du 16/11/2008

Messagede corsicaner le Lun Nov 17, 2008 9:45 am
La date du 16 Novembre 2008 restera à jamais une date historique pour la Corse et le Peuple Corse!

Pour la première fois depuis l'invasion armée française de 1768, le Peuple Corse a élu démocratiquement ses représentants, hors de tout système colonial, hors de tout système collaborationniste.

Cette première Cunsulta Naziunale, seule institution légitimement plébiscité par le Peuple Corse, est une étape importante face à ce que l'on peut déjà appeler la "Corse d'Ajaccio"...

Cette première Cunsulta Naziunale est: U Populu Corsu, da U Populu Corsu, per U Populu Corsu

La Cunsulta Naziunale tiendra sa première séance le 8 Décembre prochain, jour de la fête Nationale Corse [Festa di a Nazione] au Palazzu Naziunale di Corti.
Avant cette première séance, aucun communiqué officiel ne sera fait!


Cunsulta Naziunale, élection du 16 Novembre 2008


ELUS / VOIX

- Guelfucci Ghjuvan’Tumasgiu / 842
- Neviani Francescu / 722
- Ferrandi Maria-Laura / 717
- Giudicelli Don Lucianu / 694
- Biaggi Teodoricu / 687
- Poletti Damianu / 681
- Bartolini Michelacurina / 656
- Rodriguez Ghjuvan’Marcu / 649
- Andrei Ghjuseppe / 646
- Artily Brigida / 630
- Dykstra Guerardu / 617
- Santini Ghjuvan’Petru / 612
- Versini Ghjuvan’Claudiu / 611
- Biancardini Petru / 594
- Berettini Rinatu / 593
- Franceschi Michele / 593
- Allegrini Ant-ne / 588
- Alfonsi Marcu / 585
- Alfonsi Niculau / 581
- Susini Ugu / 574
- Vannucci Paulu / 567
- Albertini Ghjuvan’Lucca / 561
- Lastrajoli Vincente / 552
- Graziani Ruggeru / 550
- Giacometti-Hermite Ghjacumu / 548
- Beretti Petru / 534
- Loviconi Iviu / 512


SUPPLEANTS / VOIX

- Valdrighi Patriziu / 454
- Donzel-Andreani Petru / 414
- Donzel-Andreani Luigi-Maria / 411
- Rossini Ghjuvanni / 402

corsicaner
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 17 Nov - 21:38 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 02:25 (2008)    Sujet du message: CUNSULTA NAZIUNALE 2008 Répondre en citant

Ben, vu les nombres de voix, soit la Corse est vraiment une toute petite île, soit votre (prétendu) "Peuple Corse" va bientôt pouvoir tenir entier dans un autobus ...

Et là, çà fera vraiment peuple, kouaaaa !
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 14:40 (2008)    Sujet du message: CUNSULTA NAZIUNALE 2008 Répondre en citant

MengWan a écrit:
Ben, vu les nombres de voix, soit la Corse est vraiment une toute petite île, soit votre (prétendu) "Peuple Corse" va bientôt pouvoir tenir entier dans un autobus ...

Et là, çà fera vraiment peuple, kouaaaa !


ta joie fait plaisir à voir , au début nous étions deux et à la fin une armée ,on peux rêver non!
il est vrai que dans un certain pays , nous avons beaucoup à apprendre , un roi qui fait embastiller pour une petite moquerie
une junte militaire au pouvoir , parles nous de cet exemple de démocratie !

http://www.europe-solidaire.org/spip.php?article7179


Enfin, l’émergence de la démocratie en Thaïlande était fragilisée par l’existence même de la monarchie actuelle, remise en selle à partir de 1957 par le dictateur Sarit Thanarat de concert avec les États Unis. Grâce à un endoctrinement systématique dès le plus jeune âge à l’école et dans les familles, les thaïlandais sont conduits à respecter la « sainte trinité » -le roi, la religion et la nation- représentée absolument partout par un drapeau national, une statue de Bouddha et une photo du roi. Ce bourrage de crâne s’appuie sur des moyens modernes de communication, le culte de la famille royale et le crime de lèse majesté, qui rendent impossible la pensée critique et l’exercice des libertés démocratiques.
Dans ce système modelé par les oligarchies, les gens ne sont pas des citoyens (prachathipattai baep Thaithai) mais des sujets du roi et des serviteurs de la nation (phonlamueang) et ce, quelque soit la forme que prend l’État. Les fonctionnaires, appelés « serviteurs du roi » (kharatchakan), ne servent pas un gouvernement en particulier mais la nation et le roi [29] présenté comme l’« incarnation de la nation ». Cette représentation du roi est un instrument redoutable pour museler les critiques. L’idée que le peuple thaïlandais pourrait exercer sa souveraineté à travers le vote de ses représentants ne trouve pas de place dans un tel système car elle se heurte tôt ou tard au souverain. La légitimité électorale de Thaksin et sa grande popularité avaient eu le tort de le menacer directement.

http://www.france24.com/fr/20081007-deploiement-armee-fond-rumeurs-putsch-t…



Les militaires thaïlandais se sont déployés mardi à Bangkok sur fond de rumeurs de coup d’Etat dans une tentative de rétablissement de l’ordre après une journée d’affrontements entre la police et les partisans de l’opposition.

Des hommes en uniforme se sont positionnés autour des édifices publics et dans les rues de la capitale. Ils ont été appelés dans l’urgence à patrouiller "sans armes" aux côtés de la police, selon le porte-parole de l’armée, le colonel Sunsern Kaemkumnerd.

Leur déploiement a été décidé par les autorités après un brusque regain de tension dans la matinée de mardi. Quelque 5 000 manifestants s’étaient rassemblés à l’aube devant le siège du Parlement sous la bannière de l’Alliance du peuple pour la démocratie (APD), une coalition d’hommes d'affaires, d'universitaires et d'activistes.

Explosion d'une voiture piégée

Le rassemblement a vite tourné à l’affrontement entre forces de l’ordre et partisans de l’APD. Près de 200 personnes ont été blessées alors qu’une autre a été tuée dans l’explosion d’une voiture piégée.


"De nouveaux combats très violents ont eu lieu dans l’enceinte du quartier général de la police où des manifestants s’en sont pris aux policiers", témoigne Cyril Payen, correspondant de FRANCE 24 en Thaïlande.

Dans un pays à l’histoire institutionnelle jalonnée de coups de force, le déploiement des militaires dans les rues de Bangkok a nourri bien des spéculations. Des rumeurs de putsch avaient circulé avant d’être démenties par le porte-parole de l’armée.

En 2006, la Thaïlande avait été secouée par un coup d’Etat militaire sans effusion de sang qui avait précipité la chute du Premier ministre Thaksin Shinawatra.

Amendement proposé par le Parti du pouvoir du peuple

Portés par l’APD, les opposants ont lancé un ultimatum au tout nouveau Premier ministre Somchai Wongsawat, le pressant de présenter sa démission. Ce bras de fer a finalement emporté le vice-premier ministre Chavalit Yongchaiyudh. Chargé de la médiation avec les manifestants, ce dernier a été contraint à la démission, victime de son échec avec les manifestants.

Les offensives de la police contre les manifestants ont été très critiquées à travers le pays. "Le gouvernement a franchi la frontière de la décence en ignorant des méthodes pacifiques", a déclaré au quotidien thaïlandais "Bangkok Post" Somchai Homaor, juriste et avocat des droits de l’Homme.

Les dirigeants de la PAD protestent contre un amendement proposé par le Parti du pouvoir du peuple (PPP, au pouvoir ). Selon l’opposition, ce changement est destiné à protéger l’ancien Premier ministre Thaskin de poursuites pour corruption.

Thaskin Shinawatra, dont le Premier ministre actuel n’est autre que son beau-frère, compte nombre d’alliés au sein du parti au pouvoir.
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 18 Nov - 18:27 (2008)    Sujet du message: CUNSULTA NAZIUNALE 2008 Répondre en citant

meng moqueur notoire des natios corses dignes héritiers de la première démocratie de la planète qui enthousiasma l'élite intellectuelle du siècle des lumières et grand admirateur des parasites de cette même planète , il se fera un plaisir à nous conter
l'histoire de la merveilleuse famille royale ,de junte militaro-royaliste et son exemplaire démocratie .


vous avez dit bling bling

http://site.voila.fr/notrethailande/royal.html




Chaos royal en Thaïlande
Débâcle / mardi 14 octobre par Amédée Sonpipet


Le royaume de Thaïlande est en ébullition. Des manifestants exigent la démission du Premier ministre. Et la reine Sirikit manœuvre pour transmettre la couronne à son fils, le prince Vajiralongkorn.

Le Royaume de Thaïlande n’a pas attendu le krach financier pour entrer en récession économique et verser dans une crise de régime carabinée. Les troubles sociaux et manifestations qui durent maintenant depuis plusieurs mois ne se calment pas. Loin de là ! Des manifestants occupent toujours le siège du gouvernement à Bangkok, contraignant les ministres à se réunir dans le salon d’honneur de l’ancien aéroport de Don Muang.
Des blessés par centaines

La crise politique a déjà coûté son poste au Premier ministre issu des élections de fin 2007, Samak Sundaravej, reconnu coupable par la Cour suprême thaïlandaise d’avoir continué à recevoir des émoluments d’une chaîne de télévision pour son émission hebdomadaire de cuisine. Quant au nouveau Premier ministre, Somchai Wongsawat, élu par le parti majoritaire PPP (People Power Party), il a connu les pires difficultés le 7 octobre dernier pour prononcer son discours d’investiture au Parlement. Des manifestants ont tenté d’occuper les lieux et sont parvenus à y couper l’électricité. La violence des affrontements avec la police s’est en outre aggravée dans la rue : les dernières manifestations ont déjà fait deux morts et environ 400 blessés.

De son côté, la Maison royale est en ébullition et la reine Sirikit à la manœuvre. Son obsession ? Assurer la montée sur le trône de son fils, le prince héritier Vajiralongkorn. La reine-mère sait pertinemment que son rejeton est détesté du peuple tandis que son père, l’actuel souverain Bhumidol, bientôt 81 ans et très fatigué (c’est un euphémisme), jouit d’une adoration confinant à la dévotion.
Réformer le Parlement

Et comme par hasard, les opposants à l’actuelle majorité parlementaire regroupés au sein d’une coalition assez hétéroclite, l’alliance du peuple pour la démocratie (PAD), viennent de tomber les masques : ils réclament ouvertement un changement du mode de désignation des parlementaires. Leur objectif ? Mettre un terme aux majorités populistes proches de l’ancien Premier ministre Taksin Shinawatra (renversé par un coup d’Etat militaire en 2006 et aujourd’hui en exil à Londres), qui gagnent régulièrement les élections depuis 2001 en s’adonnant largement à l’achat de votes dans les provinces pauvres du nord et du nord–est du royaume. Concrètement, ces opposants veulent faire coopter une partie du Parlement sur des critères socio-professionnels, afin de « mieux refléter la société civile ». Si cette pratique n’a rien de démocratique, elle devrait leur permettre de s’assurer la loyauté de représentants acquis à la monarchie qui ne voteraient pas son abolition. L’entourage de la reine Sirikit soupçonne en effet Taksin et ses partisans de ne pas faire de la pérennité de la monarchie leur priorité absolue…
Parallèle népalais

Selon une source proche de la Cour thaïlandaise, la reine-mère a en tête le cas du Népal, royaume où, au printemps 2008, la monarchie a tout simplement été abolie suite au vote sans appel d’une assemblée constituante élue. La reine Sirikit, qui entretenait d’étroites relations avec l’ancienne famille régnante népalaise, n’a pu s’empêcher de dresser un cruel et ô combien fondé parallèle : à Kathmandou, avant l’abolition, un monarque très impopulaire avait succédé à un roi respecté… Du coup et de façon tout à fait exceptionnelle, Sirikit n’a pas hésité à assister aux funérailles de l’une des manifestantes tuées lors de heurts avec la police. Le roi Bhumidol de Thaïlande, à la santé flageolante, très affecté par le décès de sa sœur, s’est retiré dans une pagode de province où il passe le plus clair de ses journées à méditer et n’accorde plus guère d’importance aux tristes réalités de ce monde. Son épouse ne peut donc rien attendre de lui pour faciliter l’intronisation de son fils Vajiralongkorn. L’impopularité du personnage, le mépris avec lequel, en privé, les Thaïs parlent du prince héritier, ne laissent pas présager un long règne tranquille. S’il parvient à monter sur le trône.
Les médias à la peine en Thaïlande
En Thaïlande, la monarchie, constitutionnelle depuis 1932, n’est pas un sujet de plaisanterie et encore moins un sujet de journalistes. Le crime de lèse-majesté est très sévèrement réprimé et facilement constitué. Pour avoir laissé entendre en 2002 que le Prince héritier entretiendrait des relations d’affaires avec le premier ministre Taksin, la très sérieuse revue Far Eastern Economic Review a vu ses deux correspondants en Thaïlande expulsés et a été interdite de distribution dans le royaume pendant une longue période. Après avoir écrit, toujours en 2002, que le prince héritier « ne jouissait pas de la même popularité que son père », le grand magazine britannique The Economist a lui aussi été banni de Thaïlande. Puis, en 2008, le magazine américain Forbes, qui a classé la fortune de Bhumidol parmi les premières fortunes royales de la planète, a subi les foudres de la Maison royale. Dans un communiqué, celle-ci a décrété qu’il s’agissait d’une grossière contre-vérité, car la fortune que Forbes prêtait au souverain appartenait en réalité au peuple thaïlandais (sic !). La liberté de la presse, inscrite dans la constitution, est fortement limitée par l’impossibilité de parler de la famille royale autrement que pour souhaiter à ses membres leur anniversaire ou rendre compte de leur immense générosité envers des œuvres charitables. D’où la difficulté de rendre compte de la crise actuelle : Bangkok est la base régionale de la plupart des grands médias et des agences de presse internationales.
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Jeu 20 Nov - 14:34 (2008)    Sujet du message: CUNSULTA NAZIUNALE 2008 Répondre en citant

et bien meng , mis à part vomir sur les corses natios , nous attendons tes critiques sur cet exemple de démocratie , mais je suis sur que tu manie la brosse parfaitement dans le sens du poil , car comme tu devrais le savoir en Thaïlande le net est surveillé ,tu ne doit pas avoir pris beaucoup de risque dans ta vie ,je veux dire dans tous les sens du terme , la seule entorse est ton cracha sur les corses que tu détestes , mais comme tu ne risques rien ...................

Enfin, l’émergence de la démocratie en Thaïlande était fragilisée par l’existence même de la monarchie actuelle, remise en selle à partir de 1957 par le dictateur Sarit Thanarat de concert avec les États Unis. Grâce à un endoctrinement systématique dès le plus jeune âge à l’école et dans les familles, les thaïlandais sont conduits à respecter la « sainte trinité » -le roi, la religion et la nation- représentée absolument partout par un drapeau national, une statue de Bouddha et une photo du roi. Ce bourrage de crâne s’appuie sur des moyens modernes de communication, le culte de la famille royale et le crime de lèse majesté, qui rendent impossible la pensée critique et l’exercice des libertés démocratiques. Dans ce système modelé par les oligarchies, les gens ne sont pas des citoyens (prachathipattai baep Thaithai) mais des sujets du roi et des serviteurs de la nation (phonlamueang) et ce, quelque soit la forme que prend l’État. Les fonctionnaires, appelés « serviteurs du roi » (kharatchakan), ne servent pas un gouvernement en particulier mais la nation et le roi [29] présenté comme l’« incarnation de la nation ». Cette représentation du roi est un instrument redoutable pour museler les critiques. L’idée que le peuple thaïlandais pourrait exercer sa souveraineté à travers le vote de ses représentants ne trouve pas de place dans un tel système car elle se heurte tôt ou tard au souverain. La légitimité électorale de Thaksin et sa grande popularité avaient eu le tort de le menacer directement.

http://www.france24.com/fr/20081007-deploiement-armee-fond-rumeurs-putsch-t…

meng moqueur notoire des natios corses dignes héritiers de la première démocratie de la planète qui enthousiasma l'élite intellectuelle du siècle des lumières et grand admirateur des parasites de cette même planète , il se fera un plaisir à nous conter
l'histoire de la merveilleuse famille royale ,de junte militaro-royaliste et son exemplaire démocratie .

Fermeture de l’aéroport de Bangkok, pris d’assaut par des opposants
mardi 25 novembre 2008 (16h00)

Fermeture de l’aéroport de Bangkok, pris d’assaut par des opposants

BANGKOK - L’aéroport international de Bangkok a été fermé mardi soir en raison de l’occupation du principal terminal par des manifestants antigouvernementaux, ont annoncé les autorités de l’aéroport.

Des millions de touristes transitent chaque année par l’aéroport Suvarnabhumi qui a été fermé indéfiniment, a précisé une porte-parole.

L’autorité chargée des aéroports de Thaïlande (AOT) "a décidé de fermer Suvarnabhumi après que des manifestants eurent pris d’assaut le terminal", a précisé à l’AFP une porte-parole d’AOT. "Nous avons déjà informé les compagnies aériennes", a-t-elle dit.

"Des vols seront redirigés vers Chiang Mai (nord), Phuket (sud) ou d’autres aéroports, mais (Suvarnabhumi) a été fermé à 21H00 (14H00 GMT)", a ajouté cette porte-parole.

La tension est à son comble depuis lundi en Thaïlande où des manifestants antigouvernementaux sont déterminés à renverser le Premier ministre Somchai Wongsawat.

Des affrontements, ponctués de tirs d’armes à feu, ont fait au moins onze blessés mardi à Bangkok, selon la police et un hôpital.

25 novembre 2008 15h46

http://www.romandie.com/ats/news/081125144628.pjfl6ln5.asp
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:02 (2016)    Sujet du message: CUNSULTA NAZIUNALE 2008

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> Vive la Corse, terre de résistance ! Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com