Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

HUNGER -bobby SANDS

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Arts (autrement dit : les choses vraiment intéressantes) -> Le cinéma, les films dont nous avons envie de parler
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mer 26 Nov - 15:26 (2008)    Sujet du message: HUNGER -bobby SANDS Répondre en citant

GLOIRE A VOUS BOBBY , FRANCIS , RAY ,PATSY , JOE ,MARTIN, KEVIN ,KIERAN ,TOM ET MICKEY



Bobby Sands, Francis Hughes, Ray McCreesh, Patsy O'Hara, Joe McDonnell, Martin Hurson, Kevin Lynch, Kieran Doherty, Tom McElwee et Mickey Devine


"HUNGER" un film sur BOBBY SANDS prisonnier de l'IRA
"HUNGER"(la faim) A voir prochainement sur grand écran est un film sur le martyre de BOBBY SANDS et ses camarades morts de faim en prison pour obtenir un statut politique.




Le dernier film du réalisateur britannique Steve McQueen sort le 26 novembre en France, il retrace la résistance d'un militant de l'IRA dans la prison de Maze en 1981.



La scène qui prend le plus aux tripes dans ce film montre un groupe de militants nus obligés de passer au milieu d'un groupe de gardiens en tenue antiémeute qui les matraquent.
Le spectateur sent toute la brutalité et la haine que les militants républicains devaient subir dans les H Blocks, surnom du secteur de la prison de Maze où étaient détenus les militants de l'IRA.

Hunger est un film dérangeant par sa violence brute et austère, à l'image d'une tragédie grecque.

Il suppose le contexte politique du conflit britanno-irlandais connu par le spectatur et ne l'aborde pas vraiment. Mais ce film montre toute la force d'un homme, tout ce qu'il peut endurer pour faire passer le message juste auquel il croit.
La grève de la faim menée par les détenus de l'IRA en 1981 et la grève de l'hygiène qui l'a précédée avaient pour but d'obtenir un statut de prisonier politique. L'IRA exigeait, entre autres, que ses condamnés soient autorisés à porter leurs vêtements au lieu de l'uniforme de prisonnier et à ne pas travailler.

Les militants emprisonnés revétirent une simple couverture car ils refusèrent de porter l'uniforme des prisonniers, de se laver, de vider les tinettes et étalèrent leurs excréments sur les murs et la porte de leur cellule. Leurs revendications ne furent pas entendues par Margaret Thatcher qui les laissa mourir comme des chiens. On l'appelait la dame de fer. C'est son sinistre surnom pour l'histoire.

L'histoire n'oubliera jamais le sacrifice de BOBBY SANDS et des martyrs de l'IRA

qui était Bobby Sands ?
Sands rejoint l’IRA en 1972 (volunter) , il est arrêté un an après et emprisonné jusqu’en 1976.
A sa libération, il vit à l’ouest de Belfast. Sands devient rapidement un des principaux militants de son quartier. Il est arrêté avec quatre autres militants dans une voiture, en possession d’un revolver. Lors de son procès en septembre 1977, il est accusé d’avoir commis un attentat. mais cette charge est abandonnée, faute de preuves. Il est condamné pour possession d’ arme à 14 ans de prison ! Dans la prison de Maze, surnommée Long Kesh par les républicains, Sands devient journaliste et poète.

Il participe aux grèves de la faim de 1980. L'IRA prévoit des grèves de la faim par roulement pour faire une grande campagne d'opinion. Le mouvement public profite d'une élection législative partielle due à la mort d'un député pour proposer la candidature de Bobby Sands. Après une campagne forcément très médiatisée, Sands remporte le siège le 9 avril 1981 par 30 492 votes contre 29 046 au candidat de l’Ulster Unionist Party. Le gouvernement change alors la loi électorale et interdit aux prisonniers de se présenter à des élections et requiert une période de 5 ans entre la fin de la condamnation et la possibilité de se présenter.

Bobby Sands meurt à l’hôpital de la prison après 65 jours de grève de la faim et une atroce déchéance physique. L’annonce de sa mort provoqua de nombreuses émeutes dans les quartiers nationalistes. Plus de 100 000 personnes suivirent le cortège de ses funérailles.

En plus de Bobby Sands, neuf autres militants de l'IRA moururent des suites de la grève de la faim.



Mardi 25 Novembre 2008
G D
Lu 29 fois
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 26 Nov - 15:26 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Jeu 27 Nov - 18:58 (2008)    Sujet du message: HUNGER -bobby SANDS Répondre en citant

Les chansons des rues de Belfast
Ont le même parfum d'Irlande
Elles pleurent comme le ciel de Belfast
Comme ont pleuré les yeux de Bobby Sands

http://video.aol.com/video-detail/hunger-trailer-in-uk-cinemas-31st-october…

Les chansons d'amour en Ulster
Font briller les yeux des filles
Parfois oublier l'Angleterre
Les militaires stationnés pour la vie.

Les chansons de guerre à Belfast
Sont piégées de haine farouche
Pour hurler à la gueule d'en face
Pour eux, il restera toujours une cartouche.

Chantez plus fort que le monde vous entende
Jurez "à mort l'insolente!"
Luttez encore comme pour l'indépendance
Aimez plus fort comme aimait
Bobby Sands

Toutes les chansons d'Irlande du Nord
Se souviennent d'une dame de fer
Qui s'était juré d'les voir morts
Un passeport catholique "Bon pour l'Enfer"

Les chansons des pubs de Belfast
Trouvent même la bière militante
L'ivresse étant bien moins néfaste
Que l'arrogance de la classe protestante

Chantez plus fort que le monde vous entende
Jurez "à mort l'insolente!"
Luttez encore comme pour l'indépendance
Aimez plus fort comme aimait
Bobby Sands

Les chansons d'curé en Irlande
Ont quelques âmes à defendre
Si pour les deux cotés elle chantent
Sans arme, elles savent, pas de miracle à attendre

Les chansons des mômes de Belfast
Sentent déjà bon la colère
Pour qu'l'injustice n'est plus sa place
Les points serrés avant le plastic du père

Chantez plus fort que le monde vous entende
Jurez "à mort l'insolente!"
Luttez encore comme pour l'indépendance
Aimez plus fort comme aimait
Bobby Sands

Les chansons des rues de Belfast
Ont le même parfum d'Irlande
Elles pleurent comme le ciel de Belfast
Comme ont pleurés les yeux de Bobby Sands
Comme ont pleurés leurs yeux pour Bobby Sands ...

http://video.aol.com/video-detail/soldat-louis-bobby-sands/422417366

La grève de la faim de mai 1981 - 10 MORTS POUR L'IRLANDE

http://loujo.canalblog.com/archives/2005/11/30/1057095.html

Il y a 20 ans, le 5 mai 1981, mourait Bobby Sands, le premier des dix grévistes de la faim dont la lente agonie marqua un tournant décisif dans l'histoire du mouvement républicain et de l'Irlande du Nord.

Bobby Sands, Francis Hughes, Ray McCreesh, Patsy O'Hara, Joe McDonnell, Martin Hurson, Kevin Lynch, Kieran Doherty, Tom McElwee et Mickey Devine mourront entre le 5 mai et le 20 août. Leurs revendications, les "5 demandes", étaient le droit de porter des vêtements civils, de refuser le travail carcéral, le droit de visite, d'association, le droit aux remises de peine et visaient à rétablir un statut dont bénéficiaient leurs camarades condamnés avant 1977.
Pour comprendre la grève de la faim, il faut remonter à la fin des années soixante, quand le mouvement pour les droits civiques réclamait l'égalité des droits pour la population nationaliste vivant dans le petit Etat artificiel créé au Nord de l'Irlande par les Britanniques. Des revendications élémentaires: droit de vote pour tous aux élections municipales, droit à l'emploi et au logement. La répression brutale des manifestations pacifiques et la chasse aux "papistes" menée par les unionistes et leurs milices en 1969 avaient eu deux conséquences: la fuite au Sud de centaines de familles terrorisées et la renaissance de l'IRA, marginalisée depuis l'échec des campagnes des années cinquante. Après l'arrivée des troupes britanniques censées protéger la population nationaliste, les illusions s'écroulent. Aux exactions des loyalistes s'ajoute la répression policière et militaire. L'IRA est la seule protection des quartiers catholiques, et les jeunes s'engagent en masse dans ses rangs.
A partir de 1972, les cours de justice expéditive créées après la promulgation des "pouvoirs spéciaux" envoient des centaines de jeunes gens condamnés à de très lourdes peines dans les quartiers de la prison de Long Kesh, près de Belfast. Après une grève de la faim de 35 jours, ils obtiennent un statut très proche de celui des prisonniers de guerre.

Criminalisation

C'est un gouvernement travailliste qui décide de retirer ce statut à tous les prisonniers condamnés après le 1er mars 1976. Le gouvernement britannique a rompu la trêve, il s'emploie à convaincre l'opinion internationale et les journalistes étrangers (basés à Londres et régulièrement "briefés") du caractère mafieux et terroriste de la lutte de libération nationale. Il lui faut donc en finir avec ce statut de prisonnier politique qui contredit sa thèse. On construit de nouveaux baraquements à Long Kesh, les fameux "Blocs H", pour enfermer ceux qui n'auront pas le même statut que leurs camarades. Ils seront traités comme des criminels, ce qui est inacceptable pour les militants républicains. Le 14 septembre 1976, Kieran Nugent est le premier volontaire de l'IRA condamné sous le nouveau régime. Il refuse de revêtir l'uniforme des prisonniers de droit commun et sera ramené nu dans sa cellule.
C'est le début d'une lutte extrêmement éprouvante, pendant laquelle les volontaires de l'IRA et de l'INLA vont vivre nus sous une mince couverture dans des cellules glacées, affamés, privés de droit de promenade et pratiquement coupés du monde, frappés et humiliés par les gardiens. L'interdiction de porter la couverture en dehors de la cellule obligeait les prisonniers à sortir nus pour aller aux douches ou à la cantine, les agressions physiques s'ajoutant à l'humiliation. Ce qui entraîna leur refus de sortir et la grève de l'hygiène, rejoints par leurs camarades femmes de la prison d'Armagh. A partir de 1978, les prisonniers restent enfermés dans des cellules puantes. Malgré les inépuisables astuces imaginées pour communiquer avec les autres cellules et l'extérieur, la situation deviendra intolérable. Le 27 octobre 1980, Sinn Féin annonce le début d'une grève de la faim. Elle cessera sur la foi de promesses jamais tenues.

Bobby Sands est élu

Bobby Sands se met en grève de la faim le 1er mars, sur la base des 5 demandes et la grève de l'hygiène se termine. Tout le monde savait que Bobby Sands irait jusqu'au bout. C'est Margaret Thatcher qui sévit à Londres et le bras de fer commence. Le 10 avril, il est élu député dans une élection partielle du Fermanagh-South Tyrone. Les prisonniers ne peuvent se contenir et malgré les consignes de silence, pour cacher aux gardiens la présence de radios, la prison résonne de leurs cris de joie. Tous pensent que le soutien de la population nationaliste, déjà évident dans les immenses manifestations, confirmé par le vote, malgré la candidature du SDLP modéré sur la même circonscription, va sauver Bobby.
Un élu à Westminster! C'était une décision douloureuse pour le mouvement républicain, abstentionniste depuis 1922, puisqu'il ne reconnaissait pas la légitimité du mini-Etat du Nord, pas plus que celle de la République amputée d'une partie de son territoire. Mais Thatcher se fiche de l'opinion internationale. Bobby Sands, élu ou pas, s'affronte à l'empire britannique. Il a eu le culot de prouver que le mouvement républicain n'est pas une bande de criminels isolés. La Commission européenne des droits de l'Homme intervient, beaucoup trop tard, et tente de rendre visite à Bobby Sands le 24 avril, mais est incapable d'imposer à Londres la présence de Gerry Adams et de Danny Morrison, comme l'exigeait Sands. Il meurt le 5 mai. Les quatre mois qui suivent sont horribles, avec la succession des manifestations, les grévistes qui meurent les uns après les autres, Francis Hughes le 12 mai, Ray McCreesh le 21, Patsy O'Hara (INLA) le 22. Le mois de juin offre un répit, mais Joe McDonnell meurt le 8 juillet, Martin Hurson le 13, Kevin Lynch (INLA) le 1er août. Kieran Doherty, bien qu'il ait été élu député le 11 juin dans les 26 comtés, meurt à son tour le 2 août. Une chape de plomb, faite de désespoir et de rage impuissante, s'empare des ghettos nationalistes. Tom McElwee meurt le 8 août et Mickey Devine (INLA) le 20. Les familles des autres grévistes, à bout de nerfs, sous la pression de l'église catholique et des autorités britanniques donnent une par une l'autorisation de nourrir artificiellement les volontaires qui tombent dans le coma. La grève de la faim n'a plus de sens, elle se termine.

D'immenses conséquences

Mais ses conséquences seront immenses. Elle a soudé la population nationaliste et suscité un mouvement de solidarité dans le monde entier. Elle a détruit des années de propagande et fait échouer la "criminalisation": c'est le gouvernement britannique qui, après avoir assassiné de sang-froid dix jeunes gens, aura du mal à affronter la condamnation internationale. A l'intérieur du mouvement républicain, elle va aussi changer la donne. La jeune génération a prouvé son dévouement total et ses capacités politiques. En 1986, elle prendra le pouvoir dans le mouvement sur la base du programme "Armalite* et bulletin de vote". Sans renoncer à la lutte armée, elle rompra définitivement avec la politique abstentionniste. Seule une petite minorité autour de Ruairi O'Bradeigh, l'ancien président, campant sur la position de la lutte armée comme seul moyen de libération, scissionnera pour former l'"IRA de la continuité". En 1987, Gerry Adams sera élu député de Belfast-Ouest. En août 2000, la prison de Long Kesh ferme ses portes après la libération des derniers prisonniers.
La grève de la faim a bouleversé la stratégie du mouvement républicain et son impact, tant politique qu'émotionnel, en a fait l'événement majeur de l'histoire du conflit (loin d'être terminé) au Nord de l'Irlande.

Mireille Terrin

GLOIRE A VOUS BOBBY , FRANCIS , RAY ,PATSY , JOE ,MARTIN, KEVIN ,KIERAN ,TOM ET MICKEY
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Ven 28 Nov - 00:13 (2008)    Sujet du message: HUNGER -bobby SANDS Répondre en citant

Bravo pour ce rappel Che !

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 05:51 (2016)    Sujet du message: HUNGER -bobby SANDS

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Arts (autrement dit : les choses vraiment intéressantes) -> Le cinéma, les films dont nous avons envie de parler Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com