Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le "nationalisme" thaïlandais

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> La politique extérieure et l'état du monde...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Dim 30 Nov - 05:33 (2008)    Sujet du message: Le "nationalisme" thaïlandais Répondre en citant

La France (et l'Europe en général) et la Thaïlande sont des mondes très différents, les notions à avoir pour "naviguer" sont assez distinctes.

Une "traduction" un peu trop simpliste conduit à penser (et écrire) des conneries lorsqu'on se trouve sur place.

Je vais donc essayer d'établir un petit lexique ("politique") à ma façon, auquel pourront s'ajouter tout ce qui peut sembler incompréhensible et qui commence par le "nationalisme".

"Nationalisme" thaïlandais

Lorsque les "colonisateurs" ont attaqué l'Asie du Sud-Est au 19e siècle, la notion même de "nation" n'existait pas, les rapports entre les "régions" étaient de nature féodale.

Féodale signifie que les "pays" en tant qu'états-nations n'existaient pas, mais que des empires contrôlaient la région, et ces empires étaient composés de divers territoires soumis à une relation de vassalité par rapport au suzerain.

L'arrivée des colonisateurs a eu pour effet de plaquer la notion d'Etat-Nation sur une géographie politique beaucoup plus complexe au départ.

Et dans cette "confrontation", le Siam a été LE grand "perdant" régional, les territoires qu'il contrôlait se sont vus réduire de près de 40% par la création du Laos, du Cambodge, la cession au Vietnam d'une partie importante du Tonkin, la cession à la GB de sultanats malais et de territoires "de Birmanie" peuplés par les Shan.


(Source Wiklipédia)

Les parties du Siam "séparées" (Laos, Cambodge) ont été annexées à l'Empire Français, et cette "retraite" s'est accompagnée d'un sentiment de grande "injustice".

Le Laos est encore souvent désigné sous le vocable "petit-frère" (des thaïs "parlant pèquenot"), les cambodgiens sont considérés comme des "traîtres", des frères (des thaïs comme les autres) qui se sont vendus au colonisateur européen.

Le "nationalisme" thaïlandais n'est donc pas complètement identitaire, mais plutôt culturel, historique et sentimental.

NB:Je rappellerais que, en Europe féodale, "l'identité" d'un individu ou d'un groupe incluait en premier la mention du suzerain -de la chaîne de suzeraineté- (bien avant les notions de "picard", "breton", "auvergnat" etc ...).
Si on appliquait des notions "modernes" à des réalités anciennes on obtiendrait des absurdités du genre "les Pays-Bas étaient espagnols au Moyen-Age".
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 30 Nov - 05:33 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 30 Nov - 18:20 (2008)    Sujet du message: Le "nationalisme" thaïlandais Répondre en citant

Très intéressant Meng,

Je suis d'ailleurs allé voir sur Wikipedia,

En ce moment il y a une "fiction" (pas tellement) sur la faillite de la France vers 2012, c'est assez passionnant... Tout ceci finit dans les émeutes et les bains de sang !

Ensuite RipoStes : Wauquiez/Hamon : le duel ! On va rigoler...

Et je suis en train de travailler sur la célébrissime (collector) carte de voeux du Lindbergh !

Voici un début de projet de première page :



***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 00:42 (2008)    Sujet du message: Le "nationalisme" thaïlandais Répondre en citant

Patrice Guyot a écrit:

En ce moment il y a une "fiction" (pas tellement) sur la faillite de la France vers 2012, c'est assez passionnant... Tout ceci finit dans les émeutes et les bains de sang !



Faillite !

Bigre, y-a-t-il déjà des repreneurs qui se sont fait connaître ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 03:08 (2008)    Sujet du message: Le "nationalisme" thaïlandais Répondre en citant

TOUT EST LA

Je n'ai rien inventé...

La vraie question est : puisque nous vivons depuis 34 ans (très) au dessus de nos moyens, combien de temps pouvons-nous espérer continuer ?

C'est d'autant plus pertinent que pour boucher le trou creusé en 34 ans il faudrait diviser les dépenses de l'Etat par 2 pendant plus de 15 ans... Dur ! dur !

Question : on commence quand ? Tout de suite, ou on attend que la communauté internationale nous mette le couteau sous la gorge ?

Ce qui m'emmerde c'est que, traditionnellement ce sont les guerres qui permettent "d'oublier" les dettes... Mais une guerre aujourd'hui je le sens mal !

Bon j'ai beaucoup bossé ma carte de voeux, des images demain...

***

_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 10:41 (2008)    Sujet du message: Le "nationalisme" thaïlandais Répondre en citant

Voici un long article de Justine Brabant sur @si, malheureusement les vidéos ne sont

En Thaïlande, la guerre fait aussi rage entre les télés
Studios envahis, manifs festives, et un milliardaire des médias en première ligne




Au delà de l'Asie du Sud, son nom est méconnu. Pourtant, depuis plusieurs années, Sondhi Limthongkul fait la pluie et le beau temps sur la vie politique thailandaise. Le parti qu'il a fondé, le PAD, a fait tomber deux gouvernements : en 2006, puis cette année. Les armes de ce milliardaire influent ? Sa fortune et ... sa chaîne de télé, ASTV.

On sait des opposants au gouvernement thaïlandais qu'ils bloquent les aéroports de Bangkok, portent des bandeaux jaunes, et s'excusent auprès des touristes du dérangement que provoquent leurs manifestations. On sait moins, en revanche, que les membres de la PAD (Alliance du peuple pour la démocratie) sont quasiment tous accros au même canal de télévision : ASTV, Asian Satellite television.



La chaîne, fondée et toujours détenue par Sondhi Limthongkul (auquel Le Figaro a consacré un portrait), ne se cache pas de défendre vigoureusement le parti fondé par son propriétaire, le PAD. Depuis quelques années, l' "Alliance du peuple pour la démocratie" agite la vie politique du pays, en entendant lutter contre la corruption d'une partie des dirigeants. Le Premier ministre Thaksin, au pouvoir en 2006, en a fait les frais : après une intense campagne menée contre lui par le PAD, il est contraint par l'armée de s'exiler. En 2007, des élections amènent au gouvernement Songchai Wongsawat, qui n'est autre que le beau-frère de Thaksin. Le PAD se rebiffe, et mobilise intensément ses partisans jusqu'à la décision de la Cour constitutionnelle thaïlandaise de dissoudre le parti de Wongsawat, le 3 décembre.

Vu d'Europe, le combat a surtout été présenté comme un affrontement entre "jaunes" du PAD (les opposants, qui se réclament du Roi) et "rouges" fidèles à Thaksin et à son beau-frère. Outre leurs leaders, qu'est-ce qui différencie ces deux formations ? Le clan Thaksin, accusé de corruption, a été porté au pouvoir grâce au vote paysan. Le PAD, à l'inverse, est plutôt soutenu par les classes moyennes et supérieures : les images de leurs manifestations montrent plutôt des personnes âgées, et une présence féminine importante. L'un des points principaux du programme de l'Alliance est une réforme du système de vote ; estimant que les paysans "sont ignares" (voir les déclarations de partisans de l'Alliance, dans cet autre article du Figaro) et se font manipuler, les "jaunes" souhaitent qu'à l'avenir, 70% des parlementaires soient nommés, et seuls 30% élus.

Monsieur Sondhi, comme on l'appelle, a su faire des militants du PAD des troupes motivées et efficaces. Grâce à sa fortune, qui lui permet de fournir en vivres les occupants des locaux gouvernementaux et des aéroports de Bangkok. Mais aussi grâce à ASTV, qui joue un rôle fédérateur au sein du parti jaune.

Concrètement, que diffuse cette chaîne ? A première vue, les programmes d'ASTV ne ressemblent pas à des appels à la révolution.
On tombe généralement sur d'interminables meetings du PAD où les orateurs se succèdent devant une foule qui applaudit en agitant un drôle de gadget, fait de deux petites mains en plastique qui s'entrechoquent.
La chaîne diffuse également des reportages qui montrent des manifestants en train de camper joyeusement – ils sont en fait en train d'occuper les jardins qui jouxtent le siège du gouvernement.

Difficile à imaginer, mais ces militants du PAD, qui équeutent des haricots avec le sourire, ont fait vaciller plusieurs gouvernements de leur pays.

Les affrontements entre pro et anti-gouvernerment, entre jaunes et rouges, ne seraient donc que des rassemblements aux allures festives ? Evidemment, non. Les militants du PAD, pour sympathiques qu'ils apparaissent dans certains reportages d'ASTV, ont promis "de se battre jusqu'à la mort" pour débarasser leur pays de la corruption. Une explosion à l'aéroport de Bangkok a fait un mort le 1er décembre ; plus tôt, le 20 novembre, un jet de grenade a également fait un mort parmi les occupants du siège du gouvernement.

ASTV n'hésite pas à mettre en scène ce côté violent des combats, pour fédérer les partisans du PAD. Comment tourner les choses à l'avantage des militants de l'Alliance, alors que les deux camps font usage de la force ?
Dans un clip musical diffusé sur la chaîne de M. Sondhi, des images de policiers attaquant des "jaunes" illustrent une chanson plutôt pacifiste de soutien au PAD ("Bloody October", de Kelly Newton-Wordswort)

"Trop de gens sont morts", dit la chanson, "trop de gens ont menti".
Dans un autre couplet, la chanteuse parle du "combat pour la paix" du PAD, tout en montrant des blessés (victimes d'une brutale répression policière ?). Mais attention : s'agissant d'un clip partisan, difficile de déterminer si les blessures montrées sont réellement celles de militants du PAD.
Cette forme de propagande a-t-elle un réel effet ? Ils seraient, selon les estimations d'experts interrogés par Le Figaro, pas moins d'un million de téléspectateurs à regarder quotidiennement ASTV.

Les forces en présence en Thaïlande semblent avoir compris l'importance du contrôle des médias : en août, les militants du PAD ont envahi les locaux de la chaîne du Premier ministre, NBT. Dotés d'armes, ils sont parvenus à stopper la diffusion de NBT, et ont tenté de raccorder ASTV au canal de la chaîne loyaliste.
Plus récemment, fin novembre, ce fut au tour d'ASTV d'être prise d'assaut.

Dans un communiqué paru le 28 novembre, Reporters Sans Frontières a dénoncé ces actes, appelant "les partisans du gouvernement et ceux de la PAD à cesser les violences contre la presse".
L'état d'urgence institué en Thaïlande le 2 septembre donne à l'armée le pouvoir de faire cesser la diffusion d'ASTV, s'il est estimé que ses programmes incitent au désordre. Mais dès l'annonce de l'état d'urgence, des militants du PAD armés de clubs de golf se sont postés autour du siège de la chaîne pour protéger à tout prix sa diffusion.

Par Justine Brabant le 05/12/2008
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Ven 5 Déc - 12:02 (2008)    Sujet du message: Le "nationalisme" thaïlandais Répondre en citant

Plein d'erreurs dans ce texte, si je peux essayer de les pointer :

"Le parti qu'il a fondé, le PAD" :

Le PAD n'est pas un parti politique, mais un mouvement de protestation.

Il comporte à la fois des syndicalistes, des anciens militaires et beaucoup d'apolitiques qui se sont rassemblés pour
lutter contre la corruption qui gangrène les instances politiques thaïlandaises.

Le PAD n'a jamais présenté et ne présentera jamais de candidats à des élections, quelles qu'elles soient car la prise
du pouvoir ne fait pas partie de ses objectifs (*) !

Le coeur du "credo" politique du PAD est la non-violence ... (utilisation systématique de sit-in pour "foutre le bordel")

MAIS il comporte un service d'ordre musclé sans lequel ses victimes auraient été beaucoup plus nombreuses.

Pour tout dire, sans les quelques jeunes masqués et musclés, compte tenu de l'impunité permanente de ses "cibles",
les massacres auraient été terribles.

L'arme de base du manifestant PAD (sit-in) est une sorte de crécelle en forme de mains qui battent lorsqu'on
secoue l'objet.



La portée (distance) de cette arme est très limitée.

Les sit-ins interminables -diffusés en direct sur ASTV- sont ponctués de véritables concerts "rock" et/ou "pop".

Les maffieux (au pouvoir) en sont réduits à lancer des grenades offensives M79 (portée 400m max) dans les foules
(de "mémères" (sic)) car le service d'ordre en question établit des périmètres et des barricades et contrôle les accès
de ces périmètres.



Il y a quelques jours, le père d'un militant du PAD (ChiangMaï) a été extrait de sa voiture et assassiné à coups de
machette par un escadron de "rouges".

Il y a deux mois, (UdonThani) une manif' du PAD (sans "service d'ordre") a été attaquée par une bande de "rouges"
qui ont tué une personne et blessé une cinquantaine d'autres.

Mardi dernier, une bande de "rouges" a tenté d'empêcher la Cour Constitutionnelle de rendre son verdict ...

Dans tous les cas, personne n'est jamais inquiété en Thaïlande dans ce genre de cas.

Tout comme les flics bourrés qui ont le droit de tuer qui ils veulent ...

On vient de relâcher un flic tueur -sans raison aucune- de touriste canadien non-armé.

http://www.andrew-drummond.com/2008/11/22/thai-police-shooting-case-abandoned-policeman-freed

"Sa fortune et ... sa chaîne de télé, ASTV" :

La Thaïlande, sur le plan audiovisuel, était il y a peu encore dans l'etat où était la France avant 68.

A ceci près que "l'ORTF" est ici sous l'autorité de ... l'Armée !

Pourtant, ASTV n'est pas tout à fait la première chaîne privée ...

Une chaîne nommée ITV a été poussée à la faillite l'an dernier en demandant subitement une licence exhorbitante
qu'il était impossible de payer.

Elle est passée depuis sous le giron de l'Etat et le nom de NBT.

Tous ses journalistes ont bien sûr été licenciés.

ASTV est actuellement en état de cessation de paiements et victime, en tant que seule TV "non-
gouvernementale/étatique", à des attaques répétées à la grenade et à la bombe !

ASTV ne survit que par les donations de "sponsors", une bonne partie des retransmissions comportait la lecture de
ces dons.

La chaîne NBT est placée directement sous les ordres du PM, elle utilise des moyens souvent abjects pour discréditer
les (ex-) protestataires.

Par exemple prétendre que les manifestants tués (ou amputés) le 7 Octobre ont été tués par des bombes qu'ils
transportaient alors que c'était des grenades "chinoises" tirées par la Police.



Mieux encore, elle diffuse des interviews de Thaksin (condamné en fuite) qui appelle à la violence tant qu'on
ne lui aura pas rendu "son fric".

ASTV est diffusé par satellite, donc à peu de gens, et par des réseaux câblés, c'est donc une (en fait un bouquet de
3) chaîne payante qu'on pourrait comparer à Canal+ au moment de sa naissance au cryptage près qui n'existe pas.

Le personnage du "propriétaire" (actionnaire principal) est réellement folklorique, c'est un "sino-thaïlandais".

Pour ceux qui ne connaissent pas cette région, il croît à la magie (noire, blanche) et affiche une religion indéfinissable
(bouddhisto-hindouisto-confuciuso-animiste) comme beaucoup d'autres dans le coin.

Le PAD comporte un Comité de 9 membres à sa tête et ce patron de presse n'est que l'un d'entre-eux.

* On pourrait ainsi caractériser les onjectifs du mouvement : il ne cherche pas à prendre le pouvoir, mais à
empêcher les corrompus et les fraudeurs de l'exercer ...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 20:33 (2016)    Sujet du message: Le "nationalisme" thaïlandais

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> La politique extérieure et l'état du monde... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com