Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

les fossoyeurs du padduc creusent leurs tombes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> Vive la Corse, terre de résistance !
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mer 3 Déc - 21:44 (2008)    Sujet du message: les fossoyeurs du padduc creusent leurs tombes Répondre en citant

pour info , LES MAITRES DE L'ILE SONT UMP

connards!


lexpress.fr


mercredi 3 décembre 2008



Une dette qui dérape, des dépenses non maîtrisées, des subventions mal contrôlées: la chambre régionale des comptes publie un audit sur les finances de la Collectivité territoriale. Décapant.

C'est la chambre régionale des comptes qui tire le signal d'alarme: la Collectivité territoriale de Corse (CTC), l'équivalent de la région pour l'île de Beauté, fonce dans le mur. Sa situation, "qui était relativement saine au début des années 2000, est devenue en moins de cinq ans très préoccupante". En particulier, son "niveau d'endettement, très important, s'approche désormais de limites qu'il serait dangereux de franchir", avertissent les limiers de l'institution. Pour cette revue de détail des exercices 2001-2007, ils n'ont pas trempé leur plume dans la guimauve.
Les recettes de l'île
Les touristes accros à la nicotine le savent: mieux vaut acheter ses cigarettes à Ajaccio qu'à Paris ou à Rennes. Le paquet s'y négocie 30% moins cher que sur le continent. La Corse est en effet soumise à un régime fiscal dérogatoire : l'Etat n'y perçoit pas les droits sur le tabac; seule la Collectivité territoriale de Corse (CTC) opère un prélèvement. Cette situation est cependant appelée à disparaître d'ici à un an, avec un alignement probable des prix sur ceux du continent. Ce qui risque de dissuader bon nombre d'estivants de profiter de leur séjour pour acheter des stocks de cartouches. La région Corse pourra y perdre des recettes.
Par ailleurs, la CTC tente de renflouer ses caisses grâce à la taxe intérieure sur les produits pétroliers (Tipp): le 28 novembre, elle en a relevé le taux, ce qui va conduire à une hausse du prix du carburant à la pompe sur l'île en janvier. Elle peut enfin compter sur la "dotation de continuité territoriale", versée par l'Etat pour compenser les difficultés de transport liées à l'insularité.

Si le ton est alarmiste, c'est que les chiffres le sont: la dette de la région Corse a bondi, passant de 55 à 300 millions d'euros entre 2003 et 2007. La CTC a eu "systématiquement" recours, pour ses emprunts, à des "produits risqués", particulièrement volatils avec la crise. Les difficultés pourraient donc empirer à l'heure où la modification de la fiscalité sur le tabac risque de peser sur les recettes.

Comment en est-on arrivé là? Sans que personne ne crie gare, les frais de gestion ont augmenté de 11,5% par an. Quant aux dépenses en personnel, elles ont flambé. "Il ne s'agit pas de recrutements massifs externes, rappelle Ange Santini, président (UMP) du Conseil exécutif de Corse. Les transferts de personnels, voulus par les lois de décentralisation, ont conduit la collectivité à doubler le nombre de ses agents. Et ces "arrivées" n'ont pas été suivies de transferts de ressources suffisants."

Le personnel? Les conseillers passent justement au crible la "durée" et la "présence au travail" des agents de la CTC (1100 en 2008). Ils notent -c'est d'ailleurs l'une des rares satisfactions de l'étude- une diminution du taux d'absentéisme, qui reste toutefois "nettement supérieur" à la moyenne nationale (2,5 jours d'arrêt pour accident du travail par agent en 2003, contre 0,6 sur le continent).

Mais l'essentiel des difficultés vient d'ailleurs: entre 2001 et 2006, les investissements de la région Corse ont augmenté de... 205,9% (leur montant avoisinait les 250 millions d'euros en 2006). Disproportionné! La mise en oeuvre du programme exceptionnel d'investissements (PEI) a pesé sur les comptes publics au point de les déséquilibrer. Lancé en 2002, ce plan très -trop?- ambitieux est destiné à combler le manque d'équipements dans les deux départements. A l'origine, près de 2 milliards d'euros devaient être dégagés sur quinze ans, financés en grande partie par l'Etat. Le coût restant à la charge de la collectivité (soit plus de 30%) apparaît aujourd'hui quasi insurmontable. Et, sur le terrain, le PEI prend du retard. Beaucoup de retard... Y compris ses "opérations majeures", comme la déviation de Propriano ou la route Bastia-Furiani. Seule une petite partie du PEI a été lancée, provoquant le "recours massif à l'endettement" pour les travaux.
Une collectivité particulière
La Collectivité territoriale de Corse (CTC) est une structure unique en France, disposant de compétences élargies. Elle est notamment chargée d'établir le Plan d'aménagement et de développement durable de la Corse (Padduc). Ce programme, censé concilier impératifs économiques et écologiques, divise les conseillers territoriaux. Il suscite l'ire des mouvements indépendantistes et des défenseurs de l'environnement, qui y voient une manière déguisée de bétonner les côtes. C'est d'ailleurs à l'issue d'une manifestation à Porto-Vecchio (Corse-du-Sud) que la résidence de l'acteur Christian Clavier a été envahie, le 31 août dernier.
De plus, la CTC gère, avec l'Etat, le contenu du Programme exceptionnel d'investissements (PEI), destiné, selon la loi, à "aider la Corse à surmonter les handicaps naturels" du relief et de l'insularité et à « résorber son déficit en équipements ».

Après avoir épluché les feuilles de maladie des agents de la collectivité, visité les chantiers de construction, la chambre régionale des comptes a exploré des sentiers plus glamour. Elle a analysé les budgets communication. Les contrôleurs s'étonnent ainsi des conditions d'attribution d'aides -jusqu'à 70 000 euros par an- à Corsica Beach Soccer, une association organisatrice de compétitions de foot de plage, à Ajaccio, à Porticcio ou à Biguglia. Cet argent aurait-il ensuite été reversé à une société de conseil gérée par l'ex-gardien de but de l'OM Pascal Olmeta, domiciliée au même endroit que l'association? La chambre le laisse simplement entendre, mais déplore l'opacité du montage. Contacté par L'Express, Olmeta se défend d'avoir commis la moindre infraction. "L'association mandatait notre entreprise pour trouver des partenariats, rétorque l'ancienne star du ballon rond. Tout s'est fait par le biais d'un contrat rédigé en bonne et due forme par un avocat."

Face aux critiques tous azimuts de la chambre régionale des comptes, la CTC veut faire bonne figure. "Nous sommes loin d'une situation de banqueroute", estime un porte-parole. Le président, Ange Santini, défend son bilan, quitte à prendre tout le monde à contre-pied. "Les observations de la chambre régionale des comptes montrent le poids financier des nouvelles compétences que nous devons assumer. Dans ces conditions, ces conclusions ne sont pas défavorables à la gestion de la Collectivité territoriale de Corse. J'aurais même pu les faire miennes !"
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 3 Déc - 21:44 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 12:10 (2008)    Sujet du message: les fossoyeurs du padduc creusent leurs tombes Répondre en citant

encore une gabegie de la clique au pouvoir en corse UMP , bouygues , les copains et les coquins , rapaces et fossoyeurs !



'Arinella di Brandu : un scumpientu !
L'associu environnmenatliste "l'arinella di Brandu" dénonce dans une conférence de presse la mauvaise réamisation de cet ouvrage contesté réalisé par la Conseil général et la CTC. La tempête a sèrieusement entamé l'ouvrage qui a déja massacré une superbe crique qui mettra des décennies à se réensabler.


l'Arinella di Brandu : un scumpientu !
CONFERENCE DE PRESSE DU 06 DECEMBRE 2008 de" L'ARINELLA DI BRANDU"

"La butée de pied réalisée par le Département de la Haute Corse a été réceptionnée en 2006.
Ce chantier de 6 millions d'euro a été l'un des tous premiers réalisés en Haute Corse avec le soutien financier de la CTC via le PEI qui est intervenu à hauteur de 70 % du montant des travaux.

Pour mémoire, l'Arinella de Brando s'était opposée à sa réalisation en proposant une autre solution technique par clouage validée par le bureau d'étude Arcadis.

Nous avions attaqué devant le Tribunal Administratif de Bastia la Déclaration d'Utilité Publique délivrée par la Préfecture pour cette réalisation. Cette DUP a été cassée une première fois en 2005puis une seconde fois en appel en 2007 devant le Tribunal d'Appel de Marseille, le Département et le Préfet ayant contesté la première décision. Il est à noter que dans les attendus du jugement il est quand même précisé que l'étude « est insuffisante en ce qui concerne la description des différents partis envisagés et muette sur les raisons pour lesquelles le projet présenté a été retenu de préférence aux autres partis », litote pour confirmer que d'autres solutions techniquement et raisonnablement satisfaisantes n'avaient même pas été envisagées, la préférence de la butée étant imposée sans discussion.
.
Aujourd'hui la butée s'impose à nous avec tous les inconvénients cumulés par la perte d'une cote naturelle préservée avec une plage populaire très appréciée depuis des générations et par le terrible impact visuel dans l'axe d'une des plus belles marines de Corse, Erbalunga.

Mais hélas, les nuisances ne s'arrêtent pas là.

Les modestes tempêtes de 2007 avaient déjà ébranlé en quelques endroits l'ouvrage et celle du 28 novembre 2008 n'a fait qu'amplifier la dislocation des blocs. Cette butée, prévue pour résister à des houles centennales, est déjà sérieusement entamée au bout de deux années d'existence seulement.

Cette situation nous apparaissant tout à fait anormale, nous souhaitons alerter les pouvoirs publics et prendre ainsi date :

Le cahier des charges a-t-il vraiment été respecté par DTP Terrassement (Groupe Bouygues) preneur du marché ?
Les volumes, le tonnage des blocs ainsi que leur densité et leur mise en œuvre sont ils conformes au Cahier des Charges de Travaux Publics (CCTP) pour ce type d'ouvrage ?
Cette dégradation singulière ne serait elle pas la preuve que la pierre de Brando n'a pas les qualités requises pour des réalisations de ce type, bien que validée par le Département après appel d'offre de plusieurs sous missionnaires (avec d'autres carrières pour les enrochements) ?
Ou sont les blocs de 14 tonnes requis dans le CCTP?

Mais encore une fois hélas, ce n'est pas tout !

Il y a aujourd'hui urgence à consolider dans les plus brefs délais l'entame faite par la mer car les prochaines tempêtes vont aggraver exponentiellement les dommages que nous constatons aujourd'hui.
Au-delà du choix technique désastreux déjà décrit plus haut, s'ajoutera pour des décennies des couts de maintenance exorbitants pour le contribuable.
La butée nous a été imposée en dépit des avis défavorables réitérés de la justice mais nous devrons en assumer collectivement la charge, à jamais.
Encore une fois, et pardonnez nous d'insister, nous n'en serions pas là aujourd'hui si notre solution avait été retenue et la protection de notre littoral n'aurait surtout pas abouti à la mise à mort de notre montagne ainsi que de notre cadre de vie par la surexploitation industrielle de la Carrière de Brando.

La CTC ayant été le principal bailleur de fonds, nous demandons qu'une expertise soit réalisée par ses services techniques afin de vérifier point par point le respect du cahier des charges de la butée de pied."

Dimanche 07 Décembre 2008
G D
Lu 15 fois
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 15:21 (2008)    Sujet du message: les fossoyeurs du padduc creusent leurs tombes Répondre en citant

"Creusent leurs tombes" : Ce sont des menaces de mort directes ou je n'y comprends rien (une fois de plus) ?
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 21:44 (2008)    Sujet du message: les fossoyeurs du padduc creusent leurs tombes Répondre en citant

MengWan a écrit:
"Creusent leurs tombes" : Ce sont des menaces de mort directes ou je n'y comprends rien (une fois de plus) ?


non, tu es paranoïaque mon coco !
_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
MengWan


Hors ligne

Inscrit le: 14 Oct 2007
Messages: 2 859
Localisation: Nulle part

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 22:51 (2008)    Sujet du message: les fossoyeurs du padduc creusent leurs tombes Répondre en citant

CHE a écrit:
MengWan a écrit:
"Creusent leurs tombes" : Ce sont des menaces de mort directes ou je n'y comprends rien (une fois de plus) ?


non, tu es paranoïaque mon coco !


Citation:

paranoïa

paranoïa [paʀanɔja]
paranoïa nom commun - féminin ( paranoïas )
1. médecine : en psychiatrie psychose caractérisée par un délire de persécution, de grandeur ou de jalousie, avec tendance à l'interprétation
une crise de paranoïa

Microsoft® Encarta® 2006. © 1993-2005 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.


1.Je ne savais point que vous étiez médecin (psychiatre) !
2.Je ne suis ni corse, ni UMP, et me fous de "padduc" comme de l'an quarante
3.Si un corse me disait (à moi) que je "creuse ma tombe", je ferais attention mais je ne me croyais pas visé (cf.2)

Merci docteur, vous êtes un sociopathe, mon anti-coco !
Revenir en haut
CHE


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2007
Messages: 663
Localisation: BDR

MessagePosté le: Mar 9 Déc - 12:39 (2008)    Sujet du message: les fossoyeurs du padduc creusent leurs tombes Répondre en citant

MengWan a écrit:
CHE a écrit:
MengWan a écrit:
"Creusent leurs tombes" : Ce sont des menaces de mort directes ou je n'y comprends rien (une fois de plus) ?


non, tu es paranoïaque mon coco !


Citation:

paranoïa

paranoïa [paʀanɔja]
paranoïa nom commun - féminin ( paranoïas )
1. médecine : en psychiatrie psychose caractérisée par un délire de persécution, de grandeur ou de jalousie, avec tendance à l'interprétation
une crise de paranoïa

Microsoft® Encarta® 2006. © 1993-2005 Microsoft Corporation. Tous droits réservés.


1.Je ne savais point que vous étiez médecin (psychiatre) !
2.Je ne suis ni corse, ni UMP, et me fous de "padduc" comme de l'an quarante
3.Si un corse me disait (à moi) que je "creuse ma tombe", je ferais attention mais je ne me croyais pas visé (cf.2)

Merci docteur, vous êtes un sociopathe, mon anti-coco !


cool meng , je vais donc traduire du dictionnaire "le petit anar du maquis" édition CHE flammarion .

LES FOSSOYEURS DU PADDUC:
bande de margoulins politico-entrepreneurs-affairistes et clanistes ,destructeurs de la culture et de l'environnement .

CREUSENT LEURS TOMBES :
à force de tout vouloir , ils perdront tout .

NB:
ceci est un jeu de mots qui n'a pas de sous entendus mortels!

NB bis:

je me fou royalement de ton roi jaune bling bling de thailande .
ENCORE PIRE QUE LE BLING BLING ? LA MEGALOMANIE


Un universitaire thaï réévalue sensiblement le patrimoine du CPB (crown property bureau) le bureau de la propriété de la couronne, qui gère les affaires de la famille royale de Thailande. Selon ces nouvelles estimations, la famille royale pourrait être la plus riche du monde.


_________________
STINTU RIBELLU

« Sans l’autorité d’un seul, il y aurait la lumière, il y aurait la vérité, il y aurait la justice. L’autorité d’un seul, c’est un crime. »

Louise Michel

http://www.dailymotion.com/video/xtla2_30-anni-di-resistenza_news
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:12 (2016)    Sujet du message: les fossoyeurs du padduc creusent leurs tombes

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Nos passions... Sans limite ! -> Vive la Corse, terre de résistance ! Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com