Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

un ange......

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Arts (autrement dit : les choses vraiment intéressantes) -> La Littérature : ce que vous aimez ou ce que vous écrivez
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 19:40 (2007)    Sujet du message: un ange...... Répondre en citant

j'ai écrit ceci pour lui...(et je remercie patrice pour l'aide qu'il m'a apportée pour le poster) Okay



Un ange, pour deux cœurs




Ce matin là dès le réveil, elle sentait que quelque chose allait se passer.
Une énergie soudaine s'emparait d'elle.
Au saut du lit, elle s'était adressée à son Ange gardien.
Plusieurs fois déjà il l'avait entendue c'est pour cette raison que, du plus profond de son
Cœur, elle croyait en lui.
Alors elle lui demandait de faire le nécessaire pour que ça change, qu'il y ait un peu de
« mieux » dans sa vie.

Elle se rendait à Lesperon, pour un vide grenier auquel elle s'était inscrite….Beaucoup
d'exposants participaient à cette manifestation.

Le soleil au rendez-vous faisait briller les pins majestueux. Les fougères encore
humides se réveillaient commençant déjà à changer de couleur.

Ce quinze septembre 2002, elle avait le moral au beau fixe. Cette journée s'annonçait
agréablement.

Après avoir installé son présentoir, elle avait bu un café et pris un croissant. Dans la
matinée, elle décidait de faire le tour des exposants. Son idée étant de trouver un disque de
Leny Escudéro.

Devant le kiosque du parc, il y avait une petite table. Quelques livres neufs la
recouvraient :
« La vie autrefois dans les Landes » et « Les Mystères du Sud-Ouest » de J.F.R.


Elle ne l'avait pas remarqué tout de suite, car il était assis à même le rebord du trottoir.
Puis leurs regards se sont croisés…
- Tiens ! les Mystères du Sud-Ouest…
« Cela ressemble étrangement à un feuilleton, le titre est presque le même », lui avait
elle dit.

Sans hésitation il avait rétorqué :
- Oui, mais là, en l'achetant vous aurez la dédicace de l'auteur.

Elle avait saisi. L'auteur c'était lui…
Peut-être était-il landais ? Elle allait bientôt le savoir.

Durant toute la journée ils s'étaient croisés, avaient bu un café ensemble, il lui avait
beaucoup parlé, surtout de son travail, journaliste depuis plusieurs années.

Au moment de partir, il lui avait demandé de la revoir. Leur rencontre était pour lui
« intéressante ».

Aussi, il avait longuement insisté pour obtenir son téléphone et son adresse.

Lui serrant la main, elle lui disait :
« Probablement qu'aujourd'hui vous pensez cela mais nous verrons… »


Lui, traduisait : « Appelez moi vite… ». Enfin c'est ce qu'il lui avouerait plus tard…

Il avait de la suite dans les idées, il voulait à tout pris la revoir, reparler avec elle,
comprendre pourquoi après plusieurs périples dans leurs vies, parti d'une même région, ayant
vécus chacun de leur côté, ils se trouvaient face à face, là à Lesperon.

Les Landes étaient le point de rencontre. C'était écrit. Il fallait aller plus loin pour
voir…
Il lui avait donc envoyé ce livre sur les mystères du Sud Ouest, avec une dédicace et son
numéro de téléphone.

Politesse oblige, elle avait appelé pour le remercier.

Mais c'était pour lui l'occasion, de l'inviter, dans la haute lande qu'il affectionnait plus
que le Sud, pour un repas et une ballade.

Pour cette occasion, il avait choisi la seule Pizzeria ouverte à cette période de l'année.

Ensuite partis en direction de Pontenx les Forges, il lui avait parlé de cette église aux
pierres très belles, et d'une fontaine qu'ils ont visitée.
« La houn d'Or » (la fontaine d'or).

Une légende racontait qu'un homme y aurait été englouti…et que quelques siècles plus
tard une marmite pleine de pièces d'or aurait été découverte…
Pour eux pas de pièces d'or mais l'envie de se découvrir d'avantage.

Il se sentait en osmose avec cette forêt aux senteurs agréables, d'ailleurs pour lui les
Landes, c'était cela.

Ces grands espaces où il faisait bon vivre et respirer à pleins poumons.

Quant a elle, habitant Soustons, elle avait pour habitude de se promener au bord de
l'océan sur les plages. Et quand elle voulait qu'il la suive, il la taquinait en l'appelant la
« touriste » car c'était pour lui sa vision des choses.

Les gens qui privilégiaient les bords de mers étaient les vacanciers.
Mais ils étaient ensemble et cela avait grande importance pour eux.

En lui faisant découvrir le courant d'Huchet, elle espérait bien lui faire comprendre que
la nature et les animaux prenaient aussi une grande place dans sa vie.

Dans ces Landes si belles, elle s'y sentait tellement bien, qu'elle avait choisi d'y vivre.
Depuis 1988 elle s'y était installée avec ses trois enfants, qui étaient ravis de pratiquer le
surf.


Tous deux partageaient aussi le goût d'aller chiner sur les vides greniers ; lui pour
agrandir sa collection de « Simenon » et elle pour ses 33 tours.

Ces endroits se trouvaient être riches d'objets ayant appartenus à des ancêtres et
souvent, en cherchant bien, l'on pouvait trouver ce qui avait une valeur sentimentale, ou qui
éveillait des souvenirs.

Ils se voyaient de plus en plus souvent, et dès lors, chaque sortie était pour eux
l'occasion de mieux se familiariser, pour partager et apprécier ce que l'autre aimait.

Il voulait lui faire connaître les lieux qu'il avait découverts auparavant.
Ces forêts dans lesquelles ils faisaient de grandes promenades autour de Mimizan et
Aureilhan.

En prenant la route direction Lespecier par Bias sur les hauteurs de Mimizan plage, un
panorama magnifique s'offrait à eux.

Par-dessus les cimes des pins, l'océan s'étendait à perte de vue.

Souvent, au coucher du soleil ils s'arrêtaient à cet endroit admirant le spectacle,
imprégnés de la même émotion. Les couleurs se métamorphosaient à mesure que le jour
descendait.

C'était un réel bonheur que d'être là ensemble. Ils savouraient ces instants ne voulant
jamais en voir la fin.
A cet endroit précis, la grande tempête de 1999 n'avait pas fait de ravage. Les arbres
intacts dansaient au milieu au vent, faisant penser à des vagues. Leur chant était doux à
l'oreille.


Dans les villages de Uza et Lévignacq, ils rêvaient devant les belles maisons et églises.
Depuis toujours elle se sentait proche de la vie du début du XXème siècle. Elle aurait aimé
vivre à cette époque pourtant très dure, mais si proche de la nature.

Fait extraordinaire, c'était lui qui écrivait sur cette période, comme si déjà, dans une
autre vie ils avaient vécu là, se retrouvant pour de nouveaux instants de bonheur qui
s'offraient à eux.

Il y avait tant de choses à découvrir, aussi ils pouvaient parler et exprimer leurs désirs
de vivre ensemble cette aventure.

Elle connaissait aussi des lieux merveilleux comme la chapelle de Gourby, près de Saint
Geours de Maremne ;

En l'emmenant là-bas, elle voulait lui faire apprécier la paix et la sérénité de cet endroit,
aux alentours calmes et reposants.

Le bord de mer du côté de Capbreton faisait aussi partie des sites qu'elle appréciait.
Ils s'y rendaient souvent, pour le plaisir de voir les bateaux, sentiment d'espace et rêves
de voyages, les envahissaient tous les deux.

Mais c'était sur la terre ferme qu'ils vivaient leur amour.

Au fil des mois, tout prenait place dans leurs vies, ils s'aimaient, et ne craignaient pas
de l'avouer.

Il devait s'absenter pour son nouveau livre, prospecter et mettre à jour son activité.
Durant ses absences il lui écrivait de magnifiques lettres. Il était enchanté de l'avoir
rencontrée, pour lui c'était la plus belle chose qu'il lui soit arrivée…, (pourtant tu n'es pas une
chose lui avouait-il).

Il savait qu'elle était sûre que cette rencontre n'était pas le fait du hasard. D'ailleurs elle
le disait : « le hasard n'existe pas ».

Seul son ange gardien était le responsable, à cela il répondait en esquissant un agréable
sourire.


S'étant pris au jeu de l'Ange Gardien, il lui écrivait dans ce sens, prétextant avoir pris
contact avec le sien qui lui conseillait de faire en sorte qu'elle soit heureuse et qu'il la garde
près de lui.

Il avouait lui aussi être certain que leur rencontre était le fruit de manifestations célestes,
lui racontant qu'il l'imaginait marchant sur les eaux de l'océan en compagnie de son ange et
qu'elle était toute gaie rien qu'à l'évocation d'un prénom…..

Très poète dans ses missives il faisait en sorte d'écrire pour l'enchanter et il y parvenait
sans difficulté. Elle découvrait un homme tendre et délicat.

Tout était clair il pouvait lui avouer ses sentiments et reconnaître que leur rencontre à
Lesperon était un don béni du ciel.

Les landes étaient pour eux le seul endroit où ils vivraient leur amour.

Tout allait pour le mieux. Pensant ainsi couler des jours heureux…

Mais elle avait remarqué qu'il se fatiguait de plus en plus, les ballades l'épuisaient, il
s'essoufflait en montant les escaliers, pour se rendre à son appartement à Mimizan Plage.

Les sorties devenaient plus brèves. Il utilisait plus souvent la voiture. Evitant ainsi
d'avoir à lui montrer ses faiblesses.

Il s'était donc décidé à consulter.
Elle sentait qu'il était malade, elle avait ressenti un trouble au début de leur rencontre
mais n'en parlait pas…

Le couperet était tombé, c'était un méchant « CRABE », pas comme ceux que l'on
dégustait avec des amis devant un énorme plateau de fruits de mer, au bord de l'océan.

Non un de ces crabes qui vous fait baisser les bras et vous noue l'intérieur.
Un crabe capable de se développer. Et c'était le cas malheureusement, le mal empirait.

Cet été là, la canicule insupportable diminuait sa capacité à respirer.
Mais lui ne se laissait pas abattre et ne montrait rien de ses faiblesses. Voulant à tout
prix vivre le meilleur et profiter de tous ces instants.

Dans l'amour ce que l'un ressent, l'autre le perçoit aussi.

Pour cette raison elle souffrait tout comme lui, mais voulait le lui cacher.


Alors quatorze mois durant, malgré le soleil, l'océan magnifique et ses vagues qui
régalent les surfeurs et les enfants sur les plages ; les Landes ne paraissaient plus aussi belles.
Elles défilaient sous leurs yeux, contraints de les traverser de Mimizan à Mont de Marsan
pour les « chimios » ou de Soustons à Dax pour les rayons.

Ces derniers n'ayant rien à voir avec ceux du soleil qui faisaient briller la nature et
enchantaient leurs cœurs.
L'important était qu'il guérisse. Tous deux y croyaient et vivaient comme si…

Il lui disait : « ma guérison c'est près de toi que je l'aurais ».
Il l'avait, en effet par la tendresse et l'amour qu'elle lui apportait. Le moral revenait
parce qu'elle était toujours positive.
Elle était un rayon de soleil pour lui, rien que pour lui.

Toujours main dans la main, vivant les hauts et les bas, ils n'ont cessé de se rapprocher.
Il était étonné de cet amour, et malgré lui, se posait des questions.
Il n'y avait pas de réponse, c'était ainsi ils s'aimaient.

Ne pouvant plus rester seul, il a élu domicile chez elle.
Sa présence permanente le rassurait, pourtant il craignait de lui donner une charge de
travail. Elle ne pensait pas à cela, ce qui lui importait le plus, c'était qu'il se sente bien et soit
heureux.

Depuis quelques années il n'avait pas ressenti autant de tendresse pour une femme. Et
ce qu'il lui arrivait à ce moment là, était pour lui extraordinaire.

Malgré cette maladie il voulait s'accrocher pour encore vivre d'intenses moments avec
elle. Il se tenait toujours près d'elle.

Dans sa cuisine : lorsqu'elle s'activait à préparer les repas, il venait, lui donnait un
baiser dans le cou ou sur l'épaule.

Dans son jardin, elle avait toujours un pot à nettoyer, des bulbes à mettre en place, alors
il prenait une chaise et restait là à la regarder.
Il vivait chaque jour intensément, pour ne pas perdre la moindre parcelle de bonheur.

Les semaines passaient, il s'affaiblissait d'avantage ne pouvant plus supporter les traitements.
Quelquefois la révolte intérieure éclatait.
Ses humeurs changeaient, la maladie en était la cause.
Mais c'est avec beaucoup de patience et de tendresse, qu 'elle essayait de l'aider à vivre.
Jamais il ne se plaignait, pourtant il aurait pu.
Elle l'aurait très bien compris et soutenu.

La Saint Valentin 2005 était chargé d'émotion.
Elle ne le quittait plus, ils étaient unis pour le meilleur et pour le pire.
Mais eux seuls le savaient ni maire, ni curé. Leur union était née par l'entremise d'un
ange qui voulait qu'elle soit là pour lui jusqu'au bout.

Alors, avec toute sa tendresse et son amour, elle l'emmenait en voiture, près des forêts
et de l'océan mais il avait froid.
Il ne supportait plus le vent qui autrefois le caressait sur la plage. Pourtant ils étaient
blottis l'un contre l'autre et sa chaleur le réconfortait.
Assis au bord du lac à Soustons, ils appréciaient le calme de la pointe des vergnes en
regardant les barreurs du club d'aviron.


Pour ses soixante ans elle lui offrait des photos, pleins de photos, ici avec des roses, là
près des bateaux sur le port de Capbreton.
Puis un jour le médecin a conseillé le repos, il pourrait alors prendre des forces.

Elle réalisait ce que cela voulait dire.


Ne laissant rien paraître, elle continuait à lui proposer des sorties. Prenant le volant, elle
l'emmenait une nouvelle fois à Saint-Sever.
Depuis longtemps il voulait y retourner. Ayant déjà fait le déplacement le printemps
précédent, ils étaient allés là-bas voir une exposition artisanale, qu'ils avaient beaucoup
appréciée.

Dans le cloître, plusieurs corps de métiers étaient représentés :
« Artisans » ou « Artistes » : Potiers, Sculpteurs, Tisserands, Bijoutiers, Ebénistes,
Peintres.
Le cloître était en pleine effervescence, le brouhaha qui régnait contrastait avec la
sérénité habituelle de ce lieu, consacré normalement à la méditation, à la prière et à la
dévotion.

Ils souhaitaient pouvoir revenir en été, admirer la représentation historique qui relatait la
vie des siècles précédents.

Mais en ce début de juin, envisager d'autres déplacements était devenu impossible.

Ils étaient donc restés à Mimizan, elle l'accompagnait sur l'esplanade face à l'océan.
Sur la plage des cavaliers faisaient galoper leurs montures.

Eux deux assis, les regardaient s'éloigner avec les jumelles.
Il décidait de rentrer, il avait froid…malgré le soleil présent et chaud à cette époque.

Des Landes il devait partir à Cambo, sur les traces de Cyrano…lui qui voulait faire les
chemins de St Jacques de Compostelle.
C'est en parlant de Cyrano et de sa drue : qu'il a trouvé le chemin de son Grand
Voyage.

Plusieurs mois après elle relit ses lettres. Il y en a quarante comme le département.
Pas de hasard, les anges gardiens avaient tout manigancé. Ils savaient ce qu'il allait arriver.

Les pins chantaient au vent elle comprenait tout. C'était lui qui lui disait

« Au revoir mon amour….. »
_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: Lun 29 Oct - 19:40 (2007)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Lun 29 Oct - 19:52 (2007)    Sujet du message: un ange...... Répondre en citant

Merci Mimi,

Je trouve ce texte réellement magnifique, plein d'une émotion et d'une humanité extraordinaires...

Je suis persuadé que chacun ici te connaîtra mieux après avoir lu ce que tu écris, et je trouve ça vraiment très bien !



Tu es une "grande bonne femme" et c'est bien que tout le monde le sache.

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Betty Boop


Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2007
Messages: 674

MessagePosté le: Sam 3 Nov - 00:22 (2007)    Sujet du message: un ange...... Répondre en citant

Une grande dame, avec une âme magnifique.
_________________
Ne fais jamais rien contre ta conscience, même si l'État te le demande.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:39 (2016)    Sujet du message: un ange......

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Les Arts (autrement dit : les choses vraiment intéressantes) -> La Littérature : ce que vous aimez ou ce que vous écrivez Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com