Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'armée, ou ce qu'il en reste...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'actualité -> L'actualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 01:17 (2009)    Sujet du message: L'armée, ou ce qu'il en reste... Répondre en citant







Le traitement des légionnaires dans l'armée française


Ah ! L’armée, voilà un sujet !

N’étant pas un perdreau de l’année j’ai connu le temps de la conscription à la fin des sixties (ex-fan, si tu me lis…)

Dans ma génération les seuls que je connaisse et qui aient fait l’armée sont ceux que j’ai rencontrés là-bas (Daniel Huck, le scatteur fou, le saxophoniste génial, le complice d'Eddy Louis, le principal historien du Jazz en France, et beaucoup d'autres aussi, moins célèbres mais tellement chaleureux), dans les riantes casernes et quartiers proches de la frontière allemande.

Les membres de ma famille et mes amis se sont tous découvert d’incurables maladies et des tares rédhibitoires qui nécessitaient à l’évidence une réforme immédiate (je rassure les âmes sensibles : leurs santés se sont beaucoup améliorées après l’obtention de la signature du médecin militaire !)

Pour ma part j’ai estimé que ma santé me permettait d’apprendre à défendre mon pays si par malheur la nécessité s’en faisait sentir (c’est arrivé assez souvent dans le passé si mon souvenir est bon)

J’ai donc passé de nombreux mois à apprendre comment on fait la guerre (et non pas planqué dans un bureau), J’ai fait un très long stage commando comportant des entraînements très durs et l’acquisition de techniques aussi antipathiques qu’indispensable (comment tuer une sentinelle sans aucun bruit en quelques secondes ou comment tendre des fils de nylon invisibles reliés à des mines anti-personnel dans les chemins que l’ennemi va emprunter – quitte à l’y attirer, par exemple…)

Les “parcours du risque” sont terrifiants, les progressions sous tirs à balles réelles un peu inquiétants… Mais on ne fait pas la guerre en dentelle !

Ce qui est très étrange c’est l’idée que l’armée est un truc dépassé… Qui peut être certain qu’un pays étranger ne va pas venir un de ces jours récupérer ses créances à Paris ?

Je suis persuadé que cela ne peut manquer de se produire, les tensions économiques entraînent toujours des guerres, c’est d’autant plus inévitables que les avantages des guerres sont innombrables et merveilleux : s’approprier un pays comme la France, quelle merveille. Les Anglais et les Prussiens, puis les Allemands, sans oublier les Espagnols, les Arabes et les Italiens en ont beaucoup rêvé… Ont-ils renoncé à ce rêve ? Et les Chinois qui financent les dépenses pharaoniques de nos gouvernants aussi cupides qu’imprévoyants et incompétents, lorsque nous ne rembourserons plus les innombrables prêts qu’ils nous ont accordés, que feront-ils, à votre avis ? Une simple annulation de notre dette ou plutôt un remboursement sur la bête ?

Bien sûr l’époque est aux autruches, comme le montrait le joli visuel à propos de Pérol !

La mort : A’xiste’pas
La guerre : A’xiste’pas
La maladie : A’xiste’pas

Jean Tardieu :

Quoi qu'a dit ? - A dit rin.
Quoi qu'a fait ? - A fait rin.
A quoi qu'a pense ? - A pense à rin.
Pourquoi qu'a dit rin ?
Pourquoi qu'a fait rin ?
Pourquoi qu'a pense à rin ?
- A'xiste pas.

Pour conclure je n’approuve pas les humiliations, je les trouve ignobles… Et cependant je sais qu’il est indispensable de s’entraîner au combat, dans ce qu’il a de plus sordide !

Personne n’a jamais entendu parler de la décadence de l’Empire Romain ici ?

Personne ne fait le lien avec notre époque de facilité et de couille-mollage ?

C’est curieux d’être aussi aveugle quand on se croit si malins…

Un dernier conseil : regardez donc demain la deuxième partie du 13:15 de Laurent Delahousse…

Italie : les fantômes nazis. Un reportage de Lionel Feuerstein et Patrice Brugère. Montage de Gaëlle Liaboeuf.
Le matin du 12 août 1944, une compagnie de la 16e division SS encercle le petit village Toscan de Sant’Anna. Pendant deux heures, les soldats passent de maison en maison pour débusquer des partisans, des résistants italiens. Mais tous les hommes sont en fuite dans les montagnes. En bas, il ne reste que des femmes et des enfants. Ils seront massacrés. 560 civils, dont un peu moins de la moitié a été exécutée sur la place de l’église. Il aura fallu attendre, la découverte d’archives abandonnées, dans une armoire à Rome en 1994, pour que la justice italienne se penche à nouveau sur cette histoire. Pendant une décennie, les policiers de la péninsule, aidés par leurs collègues allemands, ont enquêté pour tenter de retrouver les responsables du massacre. Ils en découvrent une dizaine encore en vie. En 2005, le tribunal de La Spezia les condamne tous par contumace à la prison à vie. L’Allemagne n’extradant pas ses ressortissants, ils vivent toujours en liberté mais … avec un énorme sentiment de culpabilité. Nous les avons rencontrés. Pour la première fois, l’un d’entre eux, Adolphe Beckert, a accepté de faire face à une caméra. Avec beaucoup de dignité et d’émotion, il revient sur ce « jour horrible » qu’il n’a jamais oublié. Sans renier son passé de SS, il raconte longuement son parcours et son engagement. D’autres SS ont été retrouvés en caméra cachée, certains avouent avoir peur de finir leur vie en prison. En Italie 65 ans après, les survivants, adolescents à l’époque, ont toujours les mêmes images du massacre qui reviennent en tête : "Je sais que c’est un pêché, mais je n’arrive pas à leur pardonner", explique en pleurs Bianca, 83 ans.

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 1 Mar - 01:17 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
mimibig


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2007
Messages: 2 649
Localisation: landes

MessagePosté le: Dim 1 Mar - 19:25 (2009)    Sujet du message: L'armée, ou ce qu'il en reste... Répondre en citant

ces genres d'humiliations n'ont jamais "enrichis" les hommes!!!
je suis dégoûtée devant ça ....
l'armée n'est pas le bagne ...
pourquoi tant de cruauté??....

pour l'Italie j'ai vu aujourd'hui sur france2 ce dont tu parles
je comprends très bien que l'on ne puisse pas pardonner !!!

comme à "Oradour sur Glane"
 http://oradoursurglane.free.fr/index2.htm

ceci n'est pas la guerre entre soldats mais bien une boucherie ..
j'ai eu du mal après avoir visité ce lieu ....
et le "musée de mémoire"à m'endormir sans "la vision de cette horreur"

_________________
http://artmag.e-monsite.com

http://www.artmajeur.com/ludwigvonbiglee/
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:05 (2016)    Sujet du message: L'armée, ou ce qu'il en reste...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'actualité -> L'actualité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com