Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Cette bonne Aurélie !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> La Politique intérieure, source de rigolades sans fin...
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Mer 4 Mar - 14:34 (2009)    Sujet du message: Cette bonne Aurélie ! Répondre en citant

La députée, l'économiste, et les violences conjugales
 


Elle est députée d'opposition (et elle est même dans l'opposition de l'opposition). Il est économiste de renom. On lit souvent dans les journaux, aux pages économiques, ou politiques, les noms d'Aurélie Filippetti et de Thomas Piketty. Hormis leurs amis et peut-être leurs parents, savait-on qu'ils vivaient ensemble ? Avaient-ils convoqué les photographes, pour les prendre à témoin de leur bonheur ? Les avait-on vus dans Match, au bord d'une piscine ? S'étaient-ils affichés ensemble, au bas des marches à Cannes ? Non.

Elle porte plainte, pour violences conjugales. Le parquet de Paris ouvre une de ses célèbres "enquêtes préliminaires" (mondialement connues depuis l'affaire Julien Dray). L'affaire menace-t-elle le bon fonctionnement des institutions ? De l'argent public a-t-il été détourné ? Y a-t-il risque de conflit d'intérêt ? Non. Et pourtant, Le Figaro révèle confidentiellement le dépôt de plainte. Stupeur des petits cercles: "tiens, ils étaient ensemble". Cruelles heures dans les rédactions, où personne n'ose dégainer le premier. Puis, l'Agence France Presse s'empare du sujet. Elle confirme l'information du Figaro. Preuve qu'elle a fait son travail, elle cite trois mots de l'économiste, évoquant des "histoires de caniveau". L'AFP en a parlé: tous les médias qui le souhaitent peuvent désormais reprendre l'information.

Bien sûr, ils trouveront toutes les justifications du monde. "Ce sont des personnes publiques", diront-les uns. "L'affaire, renchériront les autres, montre bien qu'aucun milieu n'est à l'abri des violences conjugales". Dans nos forums, certainement, certains d'entre vous, sincèrement, justifieront les articles, et la dépêche. "Qu'auriez-vous dit, de quelle omerta auriez-vous accusé lémédias, s'ils s'étaient tûs?" "Elle est tout de même une élue du peuple". Arguments parfaitement recevables, éternelles questions, éternelles réponses, éternel tremblement du scalpel, chargé de découper sphère publique et sphère privée. A partir de quel moment, de quelle fréquence de citations dans la presse, devient-on une "personne publique" ? Et les souffrances privées des personnes présumées publiques, en vertu de quel droit absolu nous en emparons-nous ?



Par Daniel Schneidermann le 04/03/2009



Commentaires de PG :

Les élus ne sont-ils pas, par définition, des personnes publiques, beaucoup d'entre eux ne se privant pas pour exhiber leurs vies privées, du moins quand cela les valorise et les arrange, quitte à porter plainte quand cela leur convient moins, ce qui est singulièrement ridicule. L'exemple de Ségolène, très proche d'Aurélie Filippetti est emblématique : Il y a quelques années elle n'a pas hésité à accoucher - quasi - devant les photographes, histoire d'exhiber son exquise “maternitude”?

Mais elle n'hésite pas aujourd'hui à porter plainte contre Match (le choc des photos) qui la montre en couverture avec son nouvel amant, photo fort insignifiante au demeurant… Mais peut-être est-elle fâchée qu'un autre amant à qui elle aurait expliqué son absence par des obligations professionnelles soit un peu mécontent, voire contrarié d'avoir été roulé dans la farine…

En ce qui concerne les “violences conjugales”, même si je ne doute pas un instant qu'il y en ait beaucoup trop – et, effectivement, dans tous les milieux – il ne me paraît pas inutile de rappeler deux choses :


  • Les femmes violentes, non seulement en paroles mais aussi physiquement ne sont pas si rares… Certains hommes supportent stoïquement et se retiennent de répliquer, d'autres (ou les mêmes, une autre fois) sous le coup le l'énervement, de la douleur ou de l'humiliation, peut-être même d'une combinaison de ces différentes raisons, balancent quelques gnons… Ce qui est très mal, mais explicable à défaut d'être excusable !
  • Aurélie, que je n'ai pas l'avantage de connaître, ne me semble pas avoir le physique ni la mentalité soumise et timide de la femme battue type voir son gracieux visage de faible femme sur le bandeau de son blog, on peut se souvenir aussi de ses nombreuses interventions musclées voire carrément agressives sur les plateaux de télévision.
  • Enfin il est très facile de porter plainte pour violences conjugales, il suffit d'avoir un gnon – peu importe l'auteur, y compris soi-même, de le faire constater par un médecin et de faire une main courante au commissariat du coin.


  • J'en parle d'autant plus volontiers qu'on m'a fait le coup (si j'ose dire)… Les avantages sont énormes : on peut quitter le domicile conjugal quasi immédiatement (lorsqu'un amant vous attend en piaffant, voilà qui est bienvenu), on peut ensuite tenter d'en tirer avantage dans les conditions du divorce, ou même demander des dommages et intérêts et autres compensations financières. (C., si tu me lis…) À condition toutefois de pouvoir produire des témoignages de voisins ou amis qui auraient assisté à des actes déplacés, ou même auraient remarqué à diverses reprises des traces de coup… En pratique les simulatrices n'y parviennent généralement pas car lorsqu'il s'agit d'écrire en bas d'un faux témoignage la phrase sans laquelle il n'a pas de valeur : “Je suis informé(e) que tout faux témoignage est passible de sanctions pénales.”, un léger recul doit se faire sentir ! De plus il existe des gens honnêtes, par bonheur !
Aurélie a commis 2 ouvrages, le second a pour titre “Un Homme dans la Poche”

Ah! Bon !


P.S. : L'article de Libé, Thomas Piketty est chroniqueur dans ce canard qui laisse crever une de ses salariées dans le hall d'entrée…

***
_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 4 Mar - 14:34 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> Le PG Express -> La Politique intérieure, source de rigolades sans fin... Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com