Index du Forum


Le Forum garanti sans casse-pieds, avec de vrais morceaux d'intelligence dedans...

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Hadopi, le scandale total !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'actualité -> L'actualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Sam 9 Mai - 16:27 (2009)    Sujet du message: Hadopi, le scandale total ! Répondre en citant

Daniel Schneidermann écrit :

"L'internet n'existe pas !" lançais-je l'autre jour dans une grande envolée à Alain Finkielkraut sur le plateau d'une de nos dernières émissions. Ce que je voulais dire, bien entendu, de manière provocatrice, c'est qu'il est absurde d'inclure dans le même raisonnement le blog individuel et le site de presse employant trente journalistes, de la même manière qu'il n'y a pas grand chose de commun entre Closer et Le Monde Diplomatique.

Ce qui se passe sur le Web, depuis deux jours, semble démentir cette belle formule. Internet n'existe peut-être pas, mais il a en tout cas des réflexes communs, dont l'affaire Bourreau-Guggenheim nous offre une illustration spectaculaire. Blogueurs, internautes, trolls de forums, chroniqueurs des grands sites de presse : toute la République de la Toile, avec ses prêtres et son tiers Etat, est en quasi-insurrection, soulevée par une réprobation unanime, instinctive, devant la mésaventure du cadre de TF1, licencié pour avoir envoyé un mail anti-Hadopi à sa députée. Et qu'on y voie en première ligne les sites de presse (ainsi notre confrère de L'Obs, Claude Soula, appelant quasiment à la démission d'Albanel, en rupture totale avec la position du patron de son journal, Denis Olivennes, ancien patron de la FNAC), n'est pas un hasard : sur tout ce qui touche à Internet, ces sites font entendre une musique différente de celle de la maison mère. Ajoutons à celà le relâchement d'un week-end prolongé, pendant lequel les grands patrons ont la tête ailleurs : les choses rentreront peut-être dans l'ordre lundi. Ou peut-être pas.

Les circonstances exactes de l'affaire restent à établir. Il est peu probable qu'Albanel ait donné l'ordre d'envoyer le mail à TF1, en exigeant une sanction contre le dissident. Mais elle est responsable de son cabinet, et serait bien avisée de faire le ménage tout de suite. Quant à TF1, l'affaire confirme ce que disent les rumeurs (et les chiffres): le paquebot prend l'eau, et ça panique sec dans la cabine de pilotage. Résultat de l'opération, à ce jour : hadopi était jusqu'ici un combat d'intérêts, et de principe. Ce combat a désormais un martyr. C'est une très mauvaise nouvelle pour le gouvernement.

Car il y a le feu. Cette affaire a tout pour devenir emblématique, tant chacun de ses acteurs semble conforme à sa caricature, et tant elle porte atteinte à des valeurs qui rassemblent les internautes : une bavure non assumée du politique en plein débat à hauts risques à l'Assemblée, la crispation d'un média à beaucoup de titres repoussoir, une atteinte scandaleuse aux libertés individuelles, et une victime parfaitement identifiée, seulement coupable d'avoir des opinions, et de les avoir exprimées à son élue, comme c'est son devoir de citoyen. A l'heure où nous écrivons, il n'est pas exclus que l'affaire ait la peau d'Albanel, voire d'Hadopi. Attendons.

En conclusion, un mot sur le fond. Hadopi est certes une mauvaise loi. Pour plusieurs raisons. Parce qu'elle risque de placer la France en infraction avec la réglementation européenne. Parce qu'elle est injuste (et les allers et retours, entre Sénat et Assemblée, sur la "double peine", c'est à dire l'obligation pour les internautes auxquels on aura coupé l'abonnement de continuer à payer cet abonnement), montrent bien l'embarras du législateur. Parce qu'elle risque d'être inefficace (et l'affaire Bourreau-Guggenheim, avec ses mails balladeurs, en illustre les risques de bavures). Mais elle n'est pas une mauvaise loi dans ses intentions. Oui, les internautes se sont intoxiqués à la gratuité universelle, et ce n'est pas ici, sur un site qui a fait le pari de vivre de ses seuls abonnements, que nous dirons le contraire. Non, la gratuité universelle n'est pas une solution. C'est un leurre. La musique ou le cinéma ne sont pas plus gratuits que le pain ou le vin. Oui, une solution reste à trouver, qui permette une navigation sans entraves, et ménage les intérêts économiques des producteurs (de musique, de cinéma, comme d'information). On reste confondu, que l'opposition n'ait pas affiné ses propositions, en matière de faisabilité de la licence globale, par exemple. En un mot, hadopi enterrée, d'une manière ou d'une autre, le problème restera entier.


Par Daniel Schneidermann le 09/05/2009

Et ma réponse (très bien classée sur le site !)

Il faut tout vous expliquer

Dois-je répéter - une fois de plus - que tous les supports d'enregistrement vierges sont soumis, depuis des années, à une taxe destinée à dédommager les ayant droit (au prorata de leurs ventes).

Ce projet de Loi est donc scélérat qui envisage des poursuites et la double peine (coupure d'Internet rendant la vie économique impossible, plus le paiement d'une prestation non fournie !)

Le gouvernement ne protège-t-il pas uniquement ses amis patrons en l'occurrence, tant ceux de l'audiovisuel que ceux de la fourniture d'accès ?

Pour une fois l'Europe semble utile (une exception qui confirme la règle), en se rendant compte qu'il est impossible - moralement et économiquement - de couper une partie de la population d'Internet.

Faut-il redire aussi que ceux qui sont téléchargés (Johnny par exemple) sont déjà effroyablement riches (6 ou 8 millions d'€uros annuels pour notre rock-star américano-belgo-suisse), les autres ne vendent rien mais personne ne les télécharge, le préjudice est donc inexistant...

Au bout du compte quel est le préjudice, et pour qui ?

De plus (nième édition) la gravure de musique ou de films à partir de radios ou de télévision est parfaitement légale (dans un cadre privé) et de toute façon indécelable (personne ne sait ce que vous faites avec votre graveur de salon)... Pourquoi les même opérations sur Internet seraient-elles interdites ? Par goût du flicage ?

Enfin, si les escrocs qui gravitent autour de "L'art" ou de sa tête, ne s'étaient pas gavés comme des porcs grippés depuis des années (CD à 15 ou 20 €, prix de revient 0,50 €) peut être la population réelle n'aurait-elle pas renoncé en partie à acquérir ces précieux objets qui ne sont plus à sa portée !

En profitant de la traçabilité et en ignorant qu'encaisser de l'argent (taxe) en échange du droit de copie, tout en interdisant la copie est une simple escroquerie en droit Français (imposer un paiement sous un prétexte fallacieux, sans rien offrir en échange)

Votre choix de l'accès payant vous ferait-il perdre la tête (de l'art) ou même la raison, cher Daniel ?

Ne remarquez-vous pas, d'ailleurs que vendre un journal au numéro (le Canard enchaîné : 1,20 €) est plus facile que demander un an d'avance (62,40 € par an dans le cas du Canard) Tout simplement parce qu'1 €uro 20 c'est plus facile à sortir que 62,40 €...

Il faut tout vous expliquer, en matière de commerce, décidément !

***






_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 9 Mai - 16:27 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Patrice Guyot
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2007
Messages: 8 096
Localisation: Paris - Saïgon

MessagePosté le: Sam 9 Mai - 16:47 (2009)    Sujet du message: Hadopi, le scandale total ! Répondre en citant



Ce lien semble cuit ! Pourquoi ?


35 000 visites : samedi 9 mai au matin, la page du site de TF1 consacrée aux explications de la chaîne sur le licenciement d'un cadre, pour prise de position anti-Hadopi, avait été vue 35 000 fois. Plus de 150 commentaires étaient en ligne, tandis que les accusations de censure des commentaires, à l'égard de TF1, fleurissaient sur la Toile.
Plusieurs blogs et sites réagissent vivement au licenciement de Jérôme Bourreau-Guggenheim, 31 ans, (comme Libération l'a révélé) qui avait critiqué la loi Hadopi dans un mail envoyé à Françoise de Panafieu, députée UMP du 17e arrondissement de Paris.
Panafieu avait transféré le mail au cabinet de la ministre de la Culture, Christine Albanel. Un conseiller de la ministre l'aurait ensuite transféré à TF1, qui a licencié Bourreau-Guggenheim pour désaccord stratégique avec la chaîne. "Nous avons fait une erreur" avait assuré au site du Point le cabinet de la ministre. Mais comme le relève PCInpact, cette citation a disparu quelques heures plus tard du site de l'hebdomadaire.
France 2 a brièvement évoqué le sujet dans son journal de 13 h vendredi 8 mai, mais sans images (une courte séquence relevée par Full HD sur Le Post), Le Figaro et Libération ne sont pas parus, mais Le Parisien/Aujourd'hui en France consacre un court article à l'affaire. Le Monde.fr, dans la journée de vendredi, en avait fait son principal titre.LePoint.fr évoque les réactions de l'avocat du licencié qui conteste le motif d'une prise de position publique anti-Hadopi de son ex-salarié, évoquée par TF1 : "Afin d'assurer la défense de son client, il va se placer sur le terrain de la discrimination en raison d'une opinion politique. Comment ? En combinant les articles L 1132-1 du code du travail et L 225-1 et L 225-2 du code pénal. (...) la lettre de licenciement datée du 16 avril 2009 n'évoque à aucun moment une prise de parole en public de Jérôme Bourreau-Guggenheim. Elle spécifie bien que le litige prend son origine dans un courriel adressé le 19 février 2009 à un député (en l'occurrence Françoise de Panafieu) puis transmis, le jour même, à TF1 par le cabinet du ministre de la Culture."


Sur la page "TF1 et vous" du site officiel de la chaîne, TF1 a répondu aux nombreuses questions sans convaincre les 20 000 internautes qui l'ont visionnée avec certains commentaires peu amènes affichés sous le texte. TF1 y rappelle sa position : "Les prises de position particulièrement radicales exprimées publiquement à plusieurs reprises, en cette qualité, par le Responsable du Pôle Innovation Web de TF1, ont conduit l'entreprise à se séparer de ce responsable (...) L'entreprise déplore d'avoir été contrainte de mettre sur la place publique une décision qui concerne l'un de ses collaborateurs dans une affaire strictement interne."


Soula (Obs) : "aux Etats-Unis, le ministre aurait déjà démissionné"
Pour Claude Soula, spécialiste médias au Nouvel Obs, "Albanel se dit meurtrie par l'article...certes, mais que doit dire alors le salarié qui a perdu son boulot à cause de cette erreur? Et que doivent dire tous les citoyens français qui découvrent ainsi qu'ils ne peuvent pas avoir confiance dans leu Etat? Que leur vie privée peut être révélée à leur employeur? Aux Etats-Unis, le ministre en question aurait déjà démissionné, et son cabinet avec".Soula se démarque ainsi de la position du directeur de son journal, Denis Olivennes, farouchement pro-Hadopi.



De nombreux blogs évoquent l'affaire.
Ainsi le blog "Arrêtez le massacre" : "Finalement rien de bien étonnant. Une chaine vieillissante qui n'a pas su anticiper l'arrivée de la TNT supporte de manière autoritaire une loi défendant de manière autoritaire une industrie vieillissante qui n'a pas su s'adapter à l'arrivée du numérique".
Le blog Un singe en hiver fait un parallèle entre le cas Bourreau et le maréchal Pétain sans vraiment expliquer cette image.

Le blog Deux copains d'abord propose une chanson qui commence ainsi "Qui a tué Bourreau-Guggenheim ? Qui est responsable et pourquoi tant de haine ? C'n'est pas moi, dit Panafieu, pas moi, Ne me montrez pas du doigt !" sur l'air d'une chanson de Bob Dylan Who Killed Davey Moore.

Succès mitigé, par contre, pour le groupe Facebook "Soutenons Jérôme, viré par TF1 pour ses critiques contre HADOPI" qui rassemblait vendredi 8 mai dans la soirée moins de 800 personnes.







"Le premier martyr de l’Hadopi a désormais un nom" écrit le blog Mind Over Flow qui marie le sigle de TF1 et celui de l'UMP.





_________________
Le Courrier du Vietnam ... Le Vietnam d’hier...
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:34 (2016)    Sujet du message: Hadopi, le scandale total !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet     Index du Forum -> L'actualité -> L'actualité Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Panneau d’administration | creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com